Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

NÎMES : BLAQUART LE CROCODILE MAGICIEN

Publié le 01/08/2018 à 00:28

Partager

Bernard Blaquart a ramené le Nîmes Olympique en Ligue 1 Conforama après 25 ans d'absence. Il va continuer sa mission en promettant de jouer toujours l'attaque, comme il sied à des Crocodiles.

En moins de trois saisons, Bernard Blaquart est devenu le "magicien nîmois", comme on dit du côté des Costières. Plus discret que volubile, avec un petit côté pince-sans-rire, il est l'un des hommes du renouveau du club gardois, passé tout près du National en 2016, et sauvé malgré 8 points de pénalité.
Directeur de son centre de formation (2013-nov. 2015), Blaquart a pris la tête de l'équipe première, alors en pleine crise, tout en gardant sa ligne d'éducateur : sens du collectif, valeurs humaines et football d'attaque. « Par son discours simple et efficace, il a apporté de la sérénité », confie son capitaine, le défenseur Anthony Briançon. « Voilà trois ans, il a amené un nouveau souffle et nous a redonné de la confiance. »
Pour Blaquart lui-même, « c'est aussi beau d'avoir sauvé le club, il y a deux saisons, d'une relégation, après l'avoir vu moribond et véhiculer une image catastrophique, que cette accession au mois de mai en Ligue 1 Conforama. » Celle-ci en poche, le boss du club, le Franco-Libanais Rani Assaf, n'a pas hésité à prolonger le contrat du Charentais (natif de Roumazières) jusqu'en 2023. Blaquart trouve même ce bail longue durée « incompréhensible, c'est une marque de confiance », apprécie-t-il, les mains complètement libres pour relever le challenge du maintien.
FOOTBALL OFFENSIF
Sa réussite à la tête de ses Crocodiles ne l'a pas départi de son humilité, ni de sa lucidité. A bientôt 61 ans, il va redécouvrir une Ligue 1 Conforama entraperçue pendant deux saisons aux Girondins de Bordeaux, il y a maintenant 40 ans, comme attaquant.
Blaquart s'interroge sans langue de bois : « Quel est le plus compliqué, accéder à ce championnat ou s'y maintenir ? Je ne sais pas. Sera-t-on capable de s'inscrire sur la durée en Ligue 1 Conforama ? Nous ne serons pas favoris dans ce championnat, mais cela tout le monde le sait. Aujourd'hui, notre objectif est de montrer que le club y a sa place. Le Nîmes Olympique n'a plus le lustre d'il y a 40 ans (vice-champion de France 1958, 1959, 1960, 1972, ndlr). Aujourd'hui, on est le Petit Poucet, avec le plus petit budget », rappelle Blaquart.
Il aurait « bien aimé recruter des joueurs avec une expérience de 150 matchs dans l'élite, mais le club n'en avait pas les moyens. » Peu importe. Nîmes fera sans. Pour réussir le challenge du maintien, l'homme élu il y a deux saisons aux Trophées UNFP meilleur entraîneur de Domino's Ligue 2 n'a pas prévu de rogner ses convictions ou de tout révolutionner.
Fervent partisan d'un football offensif en 4-2-4, il assure ne pas vouloir « renier son système de jeu », même si la Ligue 1 Conforama est « un autre monde que celui de la Domino's Ligue 2 », et entend s'appuyer comme la saison dernière sur un groupe restreint.
« Ce jeu tourné vers l'avant, très attractif, est depuis sa venue comme entraîneur, sa griffe, l'ADN du club », appuie Anthony Briançon. « C'est un football qui nécessite de ne pas calculer ses efforts, mais nous sommes prêts à souffrir avec, cette année encore, le plus petit effectif de joueurs professionnels. » Le plus petit, mais pas le moins mordant.