Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

LILLE : LES RAISONS DU RENOUVEAU

Publié le 26/09/2018 à 11:56

Partager

Un renouveau surprenant : quatre mois après avoir arraché son maintien en Ligue 1 Conforama, le LOSC réalise un début de saison tonitruant.

Avec 13 points pris en six journées, le LOSC effectue ainsi sa meilleure entame depuis 1952. Plusieurs facteurs expliquent cette embellie, qui reste toutefois fragile.

RECRUTEMENT MALIN

Les dirigeants nordistes ont appris de leurs erreurs. En manque cruel d'expérience la saison passée, l'effectif a été renforcé intelligemment avec les arrivées, notamment, du défenseur central José Fonte, du latéral Jérémy Pied et des attaquants Loïc Rémy et Rui Fonte. "On a fait un mercato malin", a pointé le président Gérard Lopez, qui s'est appuyé sur les réseaux de son conseiller sportif portugais Luis Campos. Le Losc a aussi fait le pari de la jeunesse en misant sur le défenseur turc Zeki Celik (21 ans) et les attaquants Jonathan Ikoné (20 ans), Jonathan Bamba (22 ans) et Rafael Leao (19 ans). "Il y a eu 12 changements dans le vestiaire, c'est énorme. Ce qui a changé, c'est ça", souligne l'entraîneur Christophe Galtier.

CHARNIÈRE STABLE

Fébrile l'an dernier, l'équipe lilloise semble avoir quelques certitudes cette saison. La défense est beaucoup plus solide. La charnière centrale José Fonte-Adama Soumaoro est stable. « On échange pas mal sur le terrain, on donne des conseils à nos coéquipiers pour bien rester en place. Plus on avance, plus on s'améliore », estime Soumaoro. Sur son côté droit, Celik est aussi une bonne surprise. Recruté pour être la doublure de Kévin Malcuit, l'international turc a été parachuté titulaire après la départ à Naples de l'ancien Stéphanois. Et il donne pleinement satisfaction pour l'instant. Au milieu, Xeka, de retour d'un prêt à Dijon, compose une paire complémentaire avec Thiago Mendes, revenu à son meilleur niveau.

TRIDENT GAGNANT

Si les Dogues n'ont pas la MCN (Mbappé-Cavani-Neymar) du PSG, ils ont leur "BIP BIP" (Bamba-Ikoné-Pépé). Rapide, technique et efficace, le trio montre des choses sur phase de transition ou attaques placées. Bamba (3 buts), Ikoné (1 but, 1 passe décisive) et Nicolas Pépé (4 buts, 3 passes décisives) s'entendent à merveille et sont impliqués dans la quasi-totalité des buts nordistes. « Le danger peut venir de partout dans cette équipe, ce qui n'était pas vraiment le cas l'an dernier », a expliqué Galtier. Avec Rui Fonte et Loïc Rémy, Lille dispose aussi de deux finisseurs à la pointe de son attaque.

DE LA BONNE HUMEUR

Une des grosses différences avec la saison précédente, c'est aussi que le Losc réussit ses débuts de rencontre. « Pour bien rentrer dans les matches, il faut de la confiance et l'an dernier on ne l'avait pas donc c'était difficile de démarrer comme ça car on avait des doutes dans tous les secteurs », expose Galtier. Les bons résultats ont également ramené sérénité et bonne ambiance. « Il y a de la bonne humeur de partout. Ce ne sont plus des clans, ce sont des bandes de potes qui changent beaucoup selon les activités. Ils prennent plaisir à jouer ensemble », souligne le technicien lillois.

GARE AU RELÂCHEMENT

Les deux dernières victoires du Losc, à Amiens (3-2) et face à Nantes (2-1), ont toutefois laissé entrevoir la fragilité du club. Alors qu'ils avaient le match en main, les Nordistes ont en effet relancé leurs concurrents alors que le score semblait acquis. « Je pense qu'il y a du relâchement. On doit renvoyer l'image d'une équipe beaucoup plus solide qui ne laisse aucune chance à l'adversaire », a martelé Galtier. Après deux avertissements sans frais, Lille va devoir faire preuve de plus de vigilance.

 Girondins de Bordeaux

 - 

 LOSC