Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

QUELLE MÉTAMORPHOSE DU FC NANTES !

Publié le 21/11/2018 à 14:55 - LFP

Partager

Sous l’ère Vahid Halilhodzic, le FC Nantes s’est transformé en une équipe efficace et raffolant du jeu direct. Explication avec le « Playing Styles » de STATS.

La méthode de Coach Vahid a eu besoin de 90 minutes pour prendre du côté du FC Nantes : le temps d’une défaite ramenée de Bordeaux (3-0), cinq jours après la prise de fonction du tacticien bosnien sur le banc des Canaris en Ligue 1 Conforama et après laquelle il avait résumé la prestation des siens d’un « il nous a tout manqué ». Mais depuis, les Nantais sont intenables et ont pris de la vitesse. Et ce un peu partout : aussi bien dans le jeu qu'au plan comptable. De l’inquiétante 19e place au classement au soir de la dernière de Miguel Cardoso à Lyon (1-1) avec seulement six points au compteur, le FC Nantes a retrouvé une position plus confortable (10e), grâce à une belle récolte de six points en cinq rencontres. Sur la période, seul le Paris SG a fait mieux (15), alors que le MHSC, le LOSC, l’OGC Nice et l’OL en ont fait autant.
Alors si la performance n’est pas vraiment d’exception dans le championnat, la transformation opérée par le club en est en revanche une. Et Halilhodzic n’a d’ailleurs pas manqué de le souligner après le nul concédé dans le derby face aux Rennais (1-1), lors de la précédente journée de championnat : « Si quelqu'un, il y a un mois, nous avait dit qu'aujourd'hui on serait 10e, j'aurais dit vous êtes fou ! L'équipe a fait une remontée spectaculaire avec quelques matches de très haut niveau, pour ça il faut féliciter les joueurs. » Ces derniers ne manquent d’ailleurs pas de manifester leur satisfaction : « On a beaucoup changé dans la mentalité, le travail et l'intensité. On se sent bien physiquement et mentalement », expliquait Diego Carlos à l’AFP alors que le club n’avait pas encore obtenu son plus large succès de la saison contre Guingamp (5-0).
Grâce à la solution analytique « Playing Styles » développée par STATS, découvrez ce qui a changé dans le jeu du côté du FC Nantes entre l’époque Cardoso et celle Halilhodzic.
Au sein de son effectif, le nouveau coach nantais a relancé notamment le Brésilien Girotto, trouvé à son arrivée « moralement et physiquement complétement à côté » et Nicolas Pallois. Avec Halilhodzic, le milieu de 26 ans a joué 350 minutes sur les quatre dernières journées, lui qui n’en comptait aucune avec Cardoso. Idem, le solide défenseur central a pris place dans le onze nantais depuis la qualification en Coupe de la Ligue à Montpellier (0-3). Pallois se trouve même être le joueur de champ effectuant le plus grand nombre de passes directes au club, faisant de lui la première rampe de lancement du système de Coach Vahid au FC Nantes.
NANTES EST DEVENU EFFICACE
 
Car le Nantes version Halilhodzic s’est métamorphosé. Adepte de la possession haute dans le camp adverse sous Cardoso, l’équipe nantaise est devenue une formation raffolant du jeu direct. Coach Vahid a mis de la percussion dans une équipe qui s’engluait dans des phases stériles de possession. Ce à quoi les troupes du capitaine Valentin Rongier ont ajouté un ingrédient décisif : l’efficacité. Fini le temps des matchs sans tir cadré comme face à Reims (2e journée) ou des pourcentages de tirs cadrés suspects…A présent, les Nantais frappent plus en mieux : de quoi aligner avec une belle régularité les pourcentages d’adresse supérieurs à 40%, avec même deux à 50%.
Et le meilleur exemple est sans doute Emiliano Sala, actuel 2e du classement des buteurs de Ligue 1 Conforama (11 buts). L’Argentin avait déjà trouvé quatre fois la faille lors des huit journées de coach portugais : mais avec Vahid son rendement s’est encore amélioré. Pour la première fois de sa carrière, l’attaquant a marqué lors de quatre journées consécutives : période pendant laquelle Sala a même compilé 7 réalisations. Et cela à 62% de réussite dans ses tentatives. Des lignes statistiques qui résument bien le réveil du FC Nantes. Au-delà de cela, Sala s’est montré inspiré en étant sur-performant avec un ratio buts espérés/buts impressionnant : pour sept buts inscrits, Sala n’a eu que 2,7 buts espérés selon STATS ! Ce qui se répercute au niveau des performances de l’équipe. Lors de la première partie de la saison, le FCN a marqué à sept reprises pour 8,8 buts espérés, quand il a inscrit presque cinq buts de plus qu’espérés depuis la 9e journée (12 vs 7,3).
 
 
A l’époque Cardoso, le FC Nantes peinait réellement à se créer des situations dangereuses tout en se situant dans le peloton de tête des formations à la plus grande maîtrise offensive en Ligue 1 Conforama. La patte Vahid a balayé les principes de son prédécesseur en proposant un jeu bien plus direct. Pragmatique, le nouveau FC Nantes a perdu sa maîtrise offensive pour devenir l’une des formations les plus menaçantes dans la zone offensive. Dans ce système de jeu, Emiliano Sala évolue donc à la perfection, lui qui réceptionne 44% des passes en jeu direct. « S'il continue comme ça je serai très content, il va peut-être dépasser les 20 buts », estimait l’entraîneur nantais après la dernière rencontre.
BOSCHILIA PREND DE L’ÉPAISSEUR
De son côté, Gabriel Boschilia est un autre élément offensif qui s’est épanoui avec l’arrivée du Bosnien. D’après le « Playing Styles », le Brésilien est devenu le 2e joueur du club le plus souvent en position de marquer et demeure l’un des trois joueurs créant le plus d’occasions avec Lima, bien que Nantes centre à présent beaucoup moins (de 6e à 15e en Ligue 1 Conforama), et Rongier. Avec ses deux buts et trois passes en quatre rencontres, Boschilia (22 ans) profite donc pleinement du jeu direct pratiqué par les siens qui ont en conséquence abandonné la possession (inférieure à 45%) et réduit à leur plus simple expression les phases de construction. Même si l’influence du milieu offensif ne date pas que des derniers matchs, lui qui a été directement impliqué sur 13 buts lors de ses 15 dernières titularisations, elle s’est intensifiée.
Enfin, autre symbole de la métamorphose nantaise : l’équipe a signé deux clean sheets à La Beaujoire avec Halilhodzic (contre Toulouse et Guingamp), quand elle en avait également réussi un seul sous Cardoso contre Reims. Mais alors que les Nantais étaient restés muets contre les Rémois (0-0), ils avaient brillé offensivement face aux Violets et aux Bretons avec neuf réalisations à la clé au total.
Une méthode directe et efficace qui permet notamment au FC Nantes de présenter son meilleur bilan offensif après 14 journées depuis 22 ans en Ligue 1 Conforama. Une dynamique à prolonger samedi pour la venue d’un SCO reparti avec dix-huit défaites en dix-neuf déplacements sur les bords de l’Erdre en Ligue 1 Conforama.
 
 
Les contenus les plus consultés
Pas de contenus.