Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

CYGAN, LE LOSC ET SES EX-COÉQUIPIERS COACHS DE LIGUE 1

Publié le 28/11/2018 à 00:51 - LFP

Partager

Ancien défenseur du LOSC de Vahid Halilhodzic, Pascal Cygan évoque la saison du club nordiste, mais aussi son ancien coach et ses ex-coéquipiers Henry et Vieira, tous trois sur des bancs de Ligue 1 Conforama.

 La fiche de Pascal Cygan

Hormis le LOSC (1995-2002), où il a été entraîné par Vahid Halilhodzic, ce défenseur central gaucher a joué à Arsenal (2002-2006), avec Henry et Vieira, puis à Villareal (2006-2009) et Cartagena (2009-2011). Depuis 2011, il est devenu entraîneur et occupe aujourd'hui le poste d'adjoint de l'équipe réserve de Mouscron (Belgique).

La saison du LOSC

« C'est extraordinaire. Quand on compare la saison actuelle avec la précédente, c'est le jour et la nuit. L'année dernière, le parcours sportif a été proche de la catastrophe. Le couperet n'est pas passé loin, on l'a heureusement évité. Comme souvent dans le sport, il y a une renaissance derrière et tout réussit maintenant. J'espère que ça ira le plus loin possible. Pourquoi ne pas accrocher une place européenne ? Les équipes attendues à ces rangs ne semblent pas les vouloir absolument. Le LOSC reste un gros club du championnat, surtout avec des outils comme le Stade Pierre-Mauroy et le domaine de Luchin. Avec ça, on ne peut pas végéter. Il faut être sur le devant de la scène tous les ans, pas une année sur trois. Pour l'instant, on rattrape la mauvaise dernière saison.

Un peu comme tout le monde, je suis impressionné par les trois de devant. Le « BIP » (Bamba, Ikoné, Pépé), c'est magique. Ils vont vite, sont rapides, efficaces. C'est bien d'avoir des qualités, mais il faut que cela rende service à l'équipe et c'est le cas. J'aime bien aussi José Fonte. On sent qu'il arrive à rendre meilleur les jeunes joueurs autour de lui, ce qu'il manquait la saison dernière. Le club a pris conscience de ses erreurs et a recruté ce joueur expérimenté qui solidifie non seulement la défense, mais aussi l'équipe et le groupe ».

Vahid Halilhodzic (FC Nantes)
« Je suis très content pour lui. On se rend compte que, partout où il passe, ça démarre très bien à chaque fois. En espérant que cela dure ! Je suis content aussi pour Patrick Collot (ndlr : ancien coéquipier de Cygan au LOSC), qui est son adjoint. Le plus dur pour Vahid, c'est de faire en sorte que cet état d'esprit et cette fraîcheur physique que les joueurs ont en ce moment dure le plus longtemps possible. Il a une méthode tellement directe, "crue", que cela a parfois ses limites. S'il est un peu plus souple, cela permettra peut-être à son équipe de "vivre" un peu plus longtemps ».

Thierry Henry (AS Monaco)
« Il n'a pas beaucoup d'expérience parce qu'il n'a été qu'adjoint de la sélection belge avant. Mais il a un tel effectif que, une fois les blessés revenus, l'équipe reprendra de sa superbe et remontera doucement au classement. Il a eu une telle carrière qu'il pouvait se permettre de ne plus rien faire après. Il avait aussi commencé par être consultant pour la télé. Mais, finalement, cela ne me suprend pas qu'il soit devenu entraîneur. On sait tous que c'est un passionné, qui regarde beaucoup de matchs. Il connaît de nombreux joueurs dans beaucoup de pays et je suis persuadé qu'il deviendra un grand entraîneur, surtout s'il est entouré par un bon staff. Et il connaît très bien l'AS Monaco, donc je ne me fais pas de soucis pour lui ».

Patrick Vieira (OGC Nice)
« Son avantage, par rapport à Thierry, c'est d'avoir eu une plus solide expérience auparavant. Même si l'on critique le niveau de la MLS, cela reste une expérience intéressante, avec des enjeux importants. De toute façon, que cela soit Vieira ou Henry, ce sont des valeurs sûres qui arriveront à tirer le maximum de leur effectif. Après, "Pat", je le sentais plus futur coach quand on jouait à Arsenal, de par son attitude de leader dans le vestiaire, son statut de capitaine. Et il avait déjà commencé à prendre cette voie-là en fin de carrière, donc je ne suis pas étonné ».