Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

MONTPELLIER : AGUILAR, LE DÉFENSEUR QUI MONTE

Publié le 30/11/2018 à 18:08 - LFP

Partager

La cote de Ruben Aguilar ne cesse de grimper, en parallèle des bons résultats du Montpellier HSC (4e), qui reçoit le Stade Rennais FC dimanche (15h00) pour retrouver le podium de Ligue 1 Conforama.

Grenoblois au parcours cabossé, âgé de 25 ans, Ruben Aguilar oppose sa modestie aux rumeurs qui en font un candidat à l'équipe de France.

« Je suis obligé d'y penser car plein de personnes m'en parlent. Je ne suis pas appelé car ce n'est pas encore le moment. Cela reste un niveau vraiment au-dessus. J'ai encore beaucoup de travail à effectuer même si c'est un rêve de jouer pour sa sélection », reconnaît pour l'AFP le Montpelliérain, arrivé de l'AJ Auxerre (Domino's Ligue 2) à l'été 2017.

Le poste de latéral droit est en ce moment ouvert à tous les possibles car Benjamin Pavard, à l'état de grâce suspendu depuis le Mondial, et Djibril Sidibé, au genou fragilisé, souffrent avec Stuttgart et l'AS Monaco (respectivement derniers et avant-derniers).

« Il mériterait d'être en équipe de France », assure son coéquipier Gaëtan Laborde. « Hargneux, il est un défenseur solide et il apporte beaucoup sur le plan offensif. Il est parmi les quatre ou cinq meilleurs joueurs à son poste », l'encense l'ancien Girondin.

GRENOBLE ET GALÈRES

Ruben Aguilar peut-il vivre un destin similaire à Olivier Giroud, formé lui aussi au Grenoble Foot 38 et champion de France avec le Montpellier HSC en 2012 ?

« On rêve tous d'une carrière comme ça. Pour ma part, je rêve déjà d'une carrière jusqu'à 35 ans en Ligue 1. Si je pouvais un jour entendre l'hymne de la Ligue des champions, ce serait exceptionnel. C'est vraiment un objectif », avance le défenseur.

Comme l'avant-centre de l'équipe de France, Aguilar connaît un début de carrière galère. Dépôt de bilan du Grenoble Foot 38 (2011), échec au centre de formation de l'AS Saint-Etienne (2011-2013) puis retour à la case départ grenobloise en amateur.

« J'ai grandi au cours de cette saison à Grenoble, terminée en CFA. C'était le moment ou jamais. J'étais chez moi, dans mon jardin. J'avais une confiance inestimable de mon coach, et il me tenait à cœur de prouver aux miens, et à mon père, que je ne lâcherais pas », rappelle t-il.

Aguilar, défenseur petit format (1,72 m, 71 kg) dont le modèle est Sergio Ramos, tombe parfois, mais se relève toujours.

« Mon parcours, semé de choses compliquées, met en avant ma force de caractère. Je suis né comme ça. J'ai débuté ma carrière avec une soif de vaincre et de convaincre. Ce sera comme ça jusqu'à la fin, mais aussi dans la vie. J'ai toujours envie de montrer de quoi je suis capable », confie-t-il.

« ÊTRE PLUS DÉCISIF »

Après une première saison en Ligue 1 Conforama réussie, récompensée par une prolongation de contrat jusqu'en juin 2022, Ruben Aguilar veut continuer à monter et à progresser dans son couloir droit.

« On attend que je réalise la même saison que l'an passé, mais que je sois plus offensif. D'ailleurs, je dois être encore plus propre et décisif ».

Joueur montpelliérain touchant le plus de ballons (885 - 68,1 par match) et délivrant le plus de passes (746 - 54,6 par match), également auteur de deux passes décisives (une la saison dernière), Ruben Aguilar avance dans le sillage d'une équipe en confiance, dont le gardien Benjamin Lecomte a été appelé début octobre en équipe de France.

« Quand il parle du rassemblement avec les Bleus, il a des étoiles dans les yeux, raconte Aguilar. Il montre à tous les matches qu'il veut aller chercher plus haut ». Et lui ? « Moi, je ne veux pas m'arrêter là ».

 AS Monaco

 - 

 Montpellier Hérault SC