Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

OL : LA PREMIERE MOITIE DE SAISON DECRYPTEE

Publié le 27/12/2018 à 10:15 - LFP

Partager

Quel bilan pour l'Olympique Lyonnais en cette première partie de saison ? La réponse avec notamment un comparatif avec la saison dernière.

Premier semestre validé avec mention bien pour l'Olympique Lyonnais : satisfait de la qualification pour les 8es de finale de la Ligue des Champions et de la 3e place provisoire en Ligue 1 Conforama, Bruno Genesio estime pourtant que son équipe a encore une marge de progression.
UN BRUNO GENESIO SATISFAIT
 « Ça reste satisfaisant car nous sommes dans nos objectifs intermédiaires. Nous sommes sur le podium de la Ligue 1 Conforama avec un match en retard et qualifiés en UEFA Champions League et en Coupe de la Ligue BKT. Si nous étions en conseil de classe, on dirait sans doute 'bien mais peut mieux faire, en championnat surtout'", a dit le technicien lyonnais après le résultat nul obtenu samedi sur la pelouse du Montpellier Hérault SC (1-1).
MOINS BIEN QUE L'AN DERNIER
 
Après 18 matchs la saison passée, l'OL comptait 38 points (11 victoires, 5 nuls et 2 défaites) contre 32 cette saison (9v, 5n et 4d). Les Lyonnais avaient inscrit plus de buts (44 contre 30) et en encaissaient un peu moins (19 contre 21) pour une différence de +25 contre +9.
UN RENDEMENT DIFFÉRENT SELON LES ADVERSAIRES
 
Globalement, l'OL a bien négocié ses gros matchs avec des victoires sur l'OM (4-2) ou l'AS Saint-Etienne (1-0), et de bons résultats à Lille (2-2) ou face à Manchester City (2-1, 2-2) en UEFA Champions League. En revanche, ses performances ont été décevantes au regard de son potentiel à Reims (défaite 1-0), à Caen (2-2) ou contre Rennes (défaite 2-0) et Bordeaux à domicile (1-1).
LA FORME DE FEKIR ET DEPAY
Comme on pouvait le craindre, Nabil Fekir a eu des difficultés pour revenir à son meilleur niveau après la Coupe du monde en Russie. Il a été blessé à deux reprises, à une cheville et aux adducteurs. Son rendement est moindre que la saison dernière (4 buts en championnat contre 12 fin 2017) même s'il a égalisé contre le Shakhtar Donetsk sur la scène européenne (1-1) qualifiant le club rhodanien pour les 8es de finale, ou encore en ouvrant la marque samedi à Montpellier (1-1). De son côté, Memphis Depay a alterné le très bon et le décevant.
UN VIRAGE EN 3-4-3
L'OL a abandonné, début novembre, son 4-2-3-1 au profit d'un 3-4-3 afin de rendre l'équipe plus solide. Alors que tous les prédécesseurs qui s'étaient risqués à un dispositif à trois défenseurs centraux avaient échoué, le bilan est plus positif pour Genesio. « En décembre, nous avons retrouvé de la régularité dans notre jeu à l'exception du mauvais match contre Rennes. Il faut être plus efficace encore dans les deux surfaces », estime l'entraîneur.
LE RECRUTEMENT EN QUESTION
Le recrutement du défenseur central belge Jason Denayer est la réussite du mercato estival. Le mois de janvier pourrait permettre de compléter le secteur défensif. « Maintenant que nous jouons à trois - mais peut-être que nous ne jouerons pas à trois jusqu'à la fin de saison - on se rend compte, quand il y a un blessé ou un suspendu (...) qu'on peut être un peu limite sur ce poste », reconnaît Genesio. « Mais trouver un défenseur central susceptible de renforcer l'équipe en décembre ou janvier, cela paraît compliqué », tempère-t-il.
En attaque, le départ de Mariano Diaz au Real Madrid a été compensé par l'arrivée de Moussa Dembélé. Cantonné à un rôle de remplaçant, Mais le joueur formé au PSG marque moins que l'Espagnol. Il a scoré quatre fois en Ligue 1 Conforama quand Diaz avait mis 13 buts sur ses 18 premiers matchs de championnat. Quant aux jeunes Martin Terrier et Léo Dubois, arrivés de Strasbourg et Nantes, ils ont été freinés par des blessures.