Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

OL-PSG : UN 4-4 QUI A FAIT DATE !

Publié le 01/02/2019 à 16:39 - LFP

Partager

Avant le choc de dimanche, retour sur l’extraordinaire match de février 2012 à Gerland entre l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain en Ligue 1 Conforama.

 

Certaines rencontres de Ligue 1 Conforama ont un scénario digne des meilleurs thrillers, c’est le cas de cet OL-PSG d'il y a sept ans (saison 2011/2012), spectaculaire, à l’issue inattendue. L’Olympique Lyonnais, 6e au classement, reste alors sur deux défaites consécutives en championnat, à domicile face au SM Caen (1-2) et sur la pelouse des Girondins de Bordeaux (1-0), mais semble en bonne posture en UEFA Champion’s League après sa victoire 1-0 en 8e de finale aller face à l’Apoel Nicosie. L’équipe entraînée par Rémi Garde reçoit un leader parisien qui vient d’arracher dans les arrêts de jeu un nul 2-2 au Parc des Princes face à son dauphin et challenger le plus pressant, le Montpellier Hérault SC. L’égalisation de Guillaume Hoarau à 2 minutes de la fin de la rencontre a permis au PSG de rester devant les Héraultais au classement… Au match aller (9e journée), face à l’OL, le PSG avait su faire la différence en deuxième période grâce à des buts de Pastore, dans un numéro de soliste, et Jallet (2-0).
 
Dans cette rencontre de la 25e journée de Ligue 1, l’ouverture du score de Guillaume Hoarau à la 21e minute semble lancer le leader sur la bonne voie. Mais celle-ci est suivie, un quart d’heure plus tard, par une tornade lyonnaise, avec trois buts en 6 minutes (Gomis, 34e, Lisandro, 36e et Bastos, 40e), dont la volée limpide du Brésilien. Les arrêts de jeu des deux périodes vont cependant faire mal à l’OL. Nenê relance tout d'abord le PSG avant la mi-temps en obtenant et en transformant un pénalty (3-2, 45e+2). La tête sous la barre de Jimmy Briand sur un corner permet pourtant à l’OL de reprendre deux longueurs d'avance, plaçant le PSG au bord d’une 4e défaite. Mais une frappe sèche de Ceara (son seul but cette saison-là) fait renaître l’espoir dans les rangs parisiens et instille le doute chez les Gones. Une crainte qui se transforme en désillusion quand, au bout des 4 minutes de temps additionnel, l’inévitable Guillaume Hoarau parvient à arracher l’égalisation d’une tête remarquablement rabattue après une remise de Bodmer.
 

BASTOS VS HOARAU
 
Ce match a été un véritable festival de tentatives de part et d’autres, que cela soit au niveau des tirs (38, dont 16 cadrées) ou des centres (55). De chaque côté, un joueur réalise une très grande performance ce soir-là : Michel Bastos côté lyonnais, Guillaume Hoarau dans les rangs parisiens. Tous deux sont impliqués sur trois buts de leur équipe, le Brésilien ayant réalisé deux passes décisives (pour Lisandro et Briand) et inscrit une réalisation, alors que le Réunionnais a marqué à deux reprises et servi un coéquipier buteur (Ceara) une fois. Si les caviars et la reprise de volée exceptionnelle (sur son seul tir) de Bastos sont un délice pour les yeux, Hoarau remporte le prix du scénario en ouvrant et clôturant la marque dans cette partie.
UN POINT ARRACHÉ, MAIS DEUX POINTS PERDUS DANS LA COURSE AU TITRE
 
Ce nul au goût de victoire ne rapporte malgré tout qu’un point à l’équipe de Carlo Ancelotti, qui se fait dépasser par les Montpelliérains à l’issue de cette 25e journée. Le PSG récupérera son trône lors des trois journées suivantes, avant de le céder définitivement au club de Louis Nicollin, champion de France de Ligue 1 lors de cette saison 2011/2012. De son côté, l'OL ne regrettera pas cette rencontre à l'issue cruelle puisqu'il terminera 4e à 10 points du 3e, le LOSC.
 
La feuille de match