Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

NÎMES PROPRIÉTAIRE DE SON STADE, RECONSTRUCTION À VENIR

Publié le 27/06/2019 à 15:29

Partager

Le Nîmes Olympique a annoncé mercredi l'achat du Stade des Costières. Désormais propriétaire de l'enceinte, le club gardois va bientôt construire un nouveau stade.

Surprenant 9e de Ligue 1 Conforama pour sa première saison dans l'élite depuis 1993, le Nîmes Olympique va bientôt devenir propriétaire de son stade. Une enceinte qui va être détruite pour construire un nouveau stade de 15 100 places sur le même emplacement. Le président gardois Rani Assaf et le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier ont annoncé mercredi un accord pour la vente du Stade des Costières. Le coût de l'opération s'élève à 8 millions d'euros, comme l'a indiqué Fournier.
 
LIVRAISON EN 2025
 
« Le football professionnel est devenu un football de spectacle. On travaille depuis presque deux ans avec des architectes. Aujourd'hui, on a un projet qui tient la route, entièrement financé avec les deniers propres. [...] J'espère qu'on jouera fin 2024 - début 2025 dans notre nouveau stade. On construira un stade provisoire Mas de Vignolles », a informé Rani Assaf. Ce stade modulable devrait avoir une capacité de 10 000 places, toutes couvertes.
 
« Le stade va arriver en 2025. Est-ce que le club restera en Ligue 1 Conforama jusque là ? Je l'espère. On va tout faire pour », a précisé le président du NO, tout en rassurant sur sa volonté de s'inscrire sur la durée chez les Crocos. « Je n'investis pas plusieurs millions d'euros pour laisser le club après », a-t-il insisté.
 
UN STADE DE 15.100 PLACES
 
Alors que le stade actuel n'est « plus adapté au développement du Nîmes Olympique » selon le maire de la ville, la capacité de la nouvelle enceinte sera donc de 15 100 places. « Il faut revenir de la folie des grandeurs. On a construit des stades immenses et on n'arrive pas à les rentabiliser », a précisé le président Rani Assaf. Le dirigeant a également évoqué la question d'un éventuel naming, repoussant cette idée vigoureusement : « Je m'engage, il n'y aura pas de naming. J'ai horreur de ça. Un stade n'est pas une marque ».
 
« Le club sera l'exploitant du stade, le but c'est qu'il puisse tirer des revenus de l'événementiel, des séminaires, de la restauration... Le club aura l'exploitation du nouveau stade 365 jours par an », a continué Rani Assaf. Le président nîmois a aussi indiqué que ce projet devrait créer 1500 emplois sur la partie construction durant trois ans. Une présentation précise du projet est programmée pour mi-juillet.
 
> Nîmes : La petite interview de Téji Savanier