Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

LES ESPAGNOLS QUI ONT MARQUÉ LA LIGUE 1

Publié le 04/07/2019 à 18:46 - LFP

Partager

Ander Herrera et Pablo Sarabia sont les derniers Espagnols à avoir rejoint la Ligue 1 Conforama, quelques mois et années après leurs compatriotes Fabregas, Azpilicueta ou encore Morientes.

Les deux premières recrues du PSG cet été sont espagnoles. Après Pablo Sarabia, l'ex-milieu offensif du FC Séville, débarqué mardi, le club parisien a annoncé jeudi la signature d'Ander Herrera, en fin de contrat avec Manchester United. Il y a quelques mois, c'est Cesc Fabregas qui avait rejoint la Ligue 1 Conforama et le Rocher lors du dernier mercato estival. Le milieu de 31 ans était devenu le 6e Espagnol à porter le maillot de l'AS Monaco, après un autre milieu Gérard Lopez (13 matchs de Ligue 1 entre 2005/07), Borja Lopez (1 match en 2013/14), et surtout Fernando Morientes, qui avant son passage à l’OM a évolué une saison sur le Rocher en 2003/2004 (28 matchs et 10 buts en Ligue 1) et atteint la finale de l’UEFA Champions League avec l’AS Monaco. Deux autres sont actuellement au club et sont également sortis de La Masia du Barça ; à savoir Jordi Mboula et Robert Navarro, qui est devenu lors de la saison 2018/19 le plus jeune joueur de l’histoire du club du Rocher à disputer un match professionnel, à 16 ans et 8 mois.
 
Par ailleurs, plusieurs joueurs ibériques issues de La Masia ont évolué en Ligue 1 Conforama, comme Mikel Arteta (PSG), Albert Celades (Bordeaux) et Ivan de la Pena (OM) ; de même que l’actuel latéral du FC Metz Ivan Balliu.
 
Ainsi, Pablo Sarabia et Ander Herrera rejoignent d’autres joueurs espagnols en Ligue 1 Conforama : Juan Bernat et Jesé (Paris SG), Manu Garcia (TFC), Sergi Palencia (Bordeaux), Cristian Lopez (Angers SCO), Pape Cheikh Diop (OL) et Cesc Fabregas (AS Monaco).
 
 
 
L’OM : DE MARTIN VASQUEZ À MANQUILLO
 
Par le passé, plusieurs autres Espagnols sont passés par la Ligue 1 Conforama. Tout d’abord à l’OM qui a compté dans ses rangs des éléments tels que les meneurs Rafael Martin Vasquez (1992) et Ivan de la Pena (1999/2000), l’attaquant Alfonso Pérez et ses chaussures blanches (4 buts en 2001/02) Alberto Rivera (2002), Koke (2004-06), et plus récemment César Azpilicueta (2010-12) et Javier Manquillo (2015-16) ; après les passages plus courts des Manuel Gonzalez (années 40), Freixas Costa, José Hector Rial Laguia (années 60), Casiano Fernandez (années 70) et Alfredo Fernandez (années 80) et de celui du Franco-espagnol Pépito Pavon (années 60).
 
Dans l’histoire de l’Olympique Lyonnais, les milieux Marc Crosas (2008), Sergi Darder (2015-17) puis Mariano Diaz (2017/18) ont succédé à Jaime Solas (1959-61). Au PSG, avant qu’Unai Emery ne dirige l’équipe (2016-18) et que Youri Berchiche n’anime le couloir gauche la saison passée, Enrique de Lucas et surtout Mikel Arteta (2001-02) et Cristobal (2001-03) sont les autres Espagnols passés par le club de la capitale.
 
Du côté de l’AC Arles-Avignon, le défenseur Francisco Pavon, auréolé de plusieurs titres avec le Real Madrid, et Alvaro Mejia ont évolué en Ligue 1 lors de la saison 2010/11.
 
 
 
Ensuite, le gaucher Albert Riera et Albert Celades ont enthousiasmé de leur élégance les Girondins de Bordeaux et la Ligue 1 entre 2003 et 2005 : le club au Scapulaire qui avait avant eux misé sur plusieurs joueurs ibériques, dont Francisco Navarro (1959-66), Angel Segurola (1961-63), Alfredo Megido (1977-78) ou encore Ivan Pérez et Victor Torres Mestre en 1998/99. A noter par ailleurs dans les années 60 la présence au RC Strasbourg Alsace de l’attaquant Emilio Salaber.
 
Pour sa part, le Stade Rennais FC est un autre club à avoir connu plusieurs joueurs de nationalité espagnole au cours de son histoire, avec Salvador Artigas, joueur entre 1944 et 1949, puis entraîneur-joueur entre 1952 et 1955), José Caeiro (Stade Rennais, 1953-57), Esteban Gomez (1950/51), Patricio Eguidazu (1952/53), Daniel Solsona (1986/87) et Brandon (Stade Rennais, 2017).
 
ZAMORA, PREMIÈRE STAR ESPAGNOLE
 
Pour sa part, le Toulouse FC a eu Juan Parada (1970-75), Jésus Fandino (1972/73), José Barkero (2000) et José Manuel Galdames (1997-2000), quand l’OGC Nice a été le dernier club de l’emblématique gardien Ricardo Zamora en 1937/1938 et que l’ailier international José Padron a été sacré champion de France avec Sochaux (1938). Preuve que depuis 80 ans l’histoire est grande entre l’Espagne et le championnat de France. Et Cesc Fabregas est donc désormais prêt à en écrire une nouvelle.