Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

GALTIER : «J'AI AIME LA REACTION DE MES JOUEURS»

Publié le 11/08/2019 à 21:43 - LFP

Partager

Découvrez les réactions des entraîneurs après les rencontres LOSC-FC Nantes et RC Strasbourg Alsace-FC Metz pour le compte de la 1ère journée de Ligue 1 Conforama.

  LOSC
 - 
  FC Nantes
 : 2 - 1
 
Christophe Galtier (entraîneur du LOSC) :
« C'est une victoire logique par rapport aux périodes où on a été bien, mais Nantes nous a posé de gros problèmes. Ce qui nous a manqué c'est de la constance, de la rigueur et de la détermination. C'est sûrement lié à l'état de forme physique des uns et des autres. La première demi-heure était très intéressante mais le dernier quart d'heure de la première période ne m'a pas du tout plu sur l'aspect mental, on n'a pas tué le match et on a joué pour jouer plutôt que pour gagner. Le premier quart d'heure de la seconde m'a aussi beaucoup déplu, on a ronronné et donné espoir à Nantes qui mériterait d'égaliser. Mais j'ai aimé la réaction de mes joueurs sur les vingt dernières minutes, on s'est lâché et on a joué pour gagner, avec beaucoup plus de détermination. On a le bonheur de l'emporter, tant mieux.
 
Avant de parler de Victor (Osimhen), il y a des arrêts de Mike (Maignan), qui est décisif à deux reprises à 1-1. Il est dans la continuité de cette exigence et de cette performance. Victor était un joueur identifié depuis pas mal de temps par Luis (Campos, responsable de la cellule de recrutement), il m'en a parlé l'hiver dernier. C'était la priorité au poste d'avant-centre. Avant d'être un joueur, c'est un équipier et un buteur. Il aime la profondeur et les espaces mais il a aussi la capacité à être présent dans la surface de réparation. On n'avait pas ce profil dans l'équipe l'an dernier. C'est important pour lui en termes de confiance mais aussi pour l'équipe de savoir qu'on aura toujours la possibilité de marquer, même si on est mené au score. »
 
Christian Gourcuff (entraîneur du FC Nantes) :
« Il y a eu un manque de maîtrise sur la partie, avec des temps intéressants et des temps plus faibles, et c'est cette inconstance qui ne nous a pas permis de contrôler la partie. Sur le plan de l'organisation, on peut faire beaucoup mieux, sur celui de la circulation du ballon, il y a aussi une marge de progression, je pense et j'espère. Je regrette beaucoup la blessure de Marcus Coco, qui a sans doute une rupture des croisés du genou et devrait être absent six mois. Pour nous, les conditions n'étaient pas idéales avec ce changement de coach, même pour moi, car il y a des choses que je vois et que je ne peux pas corriger. L'effectif est plein de bonne volonté, ce qui est essentiel pour que le groupe vive bien. Sur le plan tactique, chacun a ses idées et, si on ne part pas de zéro, c'est mon gros chantier. »
 
> Osimhen emmène Lille vers un premier succès !
  RC Strasbourg Alsace
 - 
  FC Metz
 : 1 - 1
 
Thierry Laurey (entraîneur du RC Strasbourg Alsace) :
« Metz a égalisé d'entrée, ça refroidit les espoirs qu’on avait sur la deuxième mi-temps mais ça a mieux joué aussi il faut le reconnaître. Ils sont venus nous chercher plus haut, nous on était moins propre techniquement et puis sur la fin du match c’était plus compliqué. Sur l’ensemble, le résultat est logique. A partir du moment où tu ne fais pas ce qu’il faut, c’est là où le bât blesse, c’est comme jeudi dernier (en Ligue Europa contre Plovdiv ndlr). Il faut enfoncer le clou, on manque d'efficacité et ça te laisse toujours à portée de l’adversaire. Il suffit de commettre une erreur, ce qu'on a fait, et on se retrouve à égalité, c’est dommage. C’est le premier match, on a pris un point. Beaucoup d’équipes ont perdu chez elles, c'est pas évident pour toutes les équipes. Nous, on fera mieux la prochaine fois. On fait avec et on a un point pour avancer. »
 
Vincent Hognon (entraîneur du FC Metz) :
« On était passif c'était dans la tête. En première mi-temps, on n'a pas fait ce qu’on voulait faire, on a concédé trois occasions. Défensivement on a subi aussi, on avait une certaine appréhension, on a joué avec le frein à main. Ensuite, on a corrigé et on est reparti du bon pied. Avec la deuxième mi-temps, il faut que les joueurs prennent conscience qu’on peut poser des problèmes. On n’a pas mérité la victoire sur la globalité du match mais j’ai envie que ça serve dans les têtes, qu'il faut être actif, qu’il faut vouloir le ballon. »