Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

THOMAS TUCHEL : «ON A MANQUÉ DE RÉALISME»

Publié le 19/08/2019 à 12:23

Partager

L'entraîneur du PSG Thomas Tuchel a livré son analyse après la défaite du club parisien contre le Stade Rennais dimanche (2-1), évoquant notamment l'état d'esprit et le cas Neymar.

Comment expliquez-vous cette défaite ?
Le match a été difficile, comme on l'attendait. Tous les joueurs ne sont pas en capacité de livrer un match comme ça. C'est normal, en août, de ne pas jouer dans sa meilleure capacité physique. Quand on joue contre une équipe comme Rennes, qui court comme des fous, c'est normal que ce soit difficile pour nous. On a fait des erreurs faciles, ok, ça peut arriver. C'était possible de clore ce match après le premier but mais on a manqué de réalisme. Après la 70e, nous sommes proches de la surface mais on a manqué de qualité, de tonicité pour gagner les 1 contre 1. C'était très difficile de gagner ce soir (dimanche).

La saison passée, le PSG avait démarré avec 14 succès de suite en Ligue 1 Conforama. L'état d'esprit est-il moins là cette année ?
Je ne suis pas d'accord. On ne m'a pas posé la question après Nîmes (3-0, lors du premier match). Depuis Manchester United, on me dit qu'on manque d'état d'esprit mais ce n'est pas comme ça. Ce sont des matchs durs. L'an dernier, on a gagné, mais j'ai le souvenir de matchs à Guingamp, à Nîmes, où on avait été heureux de gagner. Ça n'a pas marché contre Rennes. C'est super dommage que Thilo Kehrer soit blessé car il est avec nous depuis six semaines. Avec Marquinhos et Thiago Silva (qui ont repris plus tard), on prend beaucoup de risques mais on n'a pas beaucoup de choix. On ne manque pas d'esprit compétitif.

Neymar manque-t-il à votre équipe ? Comment jouer sans lui ?
Il était déjà absent contre Rennes (lors du Trophée des champions) et contre Nîmes. Un mauvais résultat et toutes les questions sont là mais ce n'est pas comme ça. Neymar ne partira pas, sans qu'il y ait recrutement, c'est clair. On ne peut pas perdre Neymar et ne pas recruter. S'il est là, on aura un joueur qui peut gagner les un contre un et, quelquefois, c'est nécessaire. Ce n'est pas une surprise que ce match soit un match serré dans cette phase de la saison. On a manqué d'accélération, de timing. On a eu de petites situations avec Draxler et Di Maria mais ensuite, ce n'était pas décisif.