Dolberg dans le derby face à Monaco.
Bilan

NICE : DOLBERG, LA TRADITION DES GRANDS ATTAQUANTS ÉTRANGERS

Publié le 10/03/2020 à 17:27

Partager

Après son doublé dans le derby face à Monaco, Kasper Dolberg a franchi le cap des 10 buts lors de sa première saison de Ligue 1 Conforama.

Il était déjà un jeune talent déjà connu et reconnu par le football européen quand il a rejoint l'OGC Nice cet été. Mais depuis quelques matchs en Ligue 1 Conforama et son derby face à l'AS Monaco, Kasper Dolberg a pris une place de choix dans l'histoire des buteurs étrangers des Aiglons.

Si l'international danois (17 sélections, 5 buts) n'a que 22 ans, il a déjà acquis une belle expérience avec l'Ajax Amsterdam en disputant 78 matchs (33 buts) de championnat et 31 rencontres européennes, notamment une superbe campagne en UEFA Europa League lors de la saison 2016/2017. Avant la finale perdue face à Manchester United, Dolberg avait inscrit 6 buts en 13 matchs, dont 2 face à l'Olympique Lyonnais en demi-finale. Clin d'oeil de l'histoire, l'attaquant danois a déjà croisé la route de sa nouvelle équipe en Coupe d'Europe. Lors du 3e tour de qualification de l'UEFA Champions League 2017/2018, il avait disputé les deux rencontres face aux Niçois, qui s'étaient finalement qualifiés (1-1 à Nice, 2-2 à Amsterdam).

En recrutant Kasper Dolberg, l'OGC Nice est ainsi resté dans sa tradition des grands attaquants étrangers qui ont enfilé le maillot rouge et noir. Il y a 7 ans, un certain Dario Cvitanich (voir ci-dessous) avait également quitté l'Ajax Amsterdam pour rejoindre les Aiglons.

 

 

LES BUTEURS ÉTRANGERS DE L'OGC NICE DANS L'ÉLITE AVANT 2000

Vic Nuremberg (Luxembourg, 89 buts entre 1951 et 1960)

Rafael Santos (Argentine, 45 buts entre 1965 et 1969)

Leif Eriksson (Suède, 43 buts entre 1970 et 1975)

Nenad Bjekovic (Yougoslavie, 85 buts entre 1976 et 1981)

Jorge Dominguez (Argentine, meilleur buteur de 2e divsion avec 28 buts en 1984/1985, puis 10 buts dans l'élite la saison suivante)

Robby Langers (Luxembourg, 21 buts entre 1989 et 1991 dans l'élite)

 

LES BUTEURS ÉTRANGERS DE L'OGC NICE EN LIGUE 1 CONFORAMA APRÈS 2000

 

Agali, un triplé dans le derby

 

Si le Nigérian Victor Agali n'a inscrit « que » 6 buts lors de sa saison niçoise, en 2004/2005, il a marqué le club azuréen et la Ligue 1 Conforama grâce à son coup du chapeau en 8 minutes au Stade Louis II le 2 octobre 2004. Un incroyable derby face à l'AS Monaco remporté par des Aiglons qui étaient menés 3-0 à l'heure de jeu ! Et c'est justement là qu'Agali avait surgi.

 

Supersonique Baky

 

Après avoir brillé à l'étage inférieur avec le FC Lorient, l'international ivoirien Bakari Koné a fait le bonheur de l'OGC Nice dans l'élite. Entre 2005 et 2008, le petit « Baky » (1m63) fait parler sa vivacité et son adresse pour inscrire 29 buts, dont 14 lors de la saison 2007/2008.

 

« Super Dario » Cvitanich

 

Arrivé en provenance de l'Ajax, comme Dolberg, en août 2012, l'Argentin Dario Cvitanich réalise une superbe saison avec les Aiglons, terminant 3e buteur de Ligue 1 Conforama avec 19 réalisations derrière Ibrahimovic et Aubameyang. « Super Dario » inscrit 11 autres buts en championnat entre 2013 et janvier 2015, avant de quitter Nice pour le Mexique.

 

Le quintuplé historique de Carlos Eduardo

 

Comme Agali, le Brésilien Carlos Eduardo n'a évolué qu'une saison (2014/2015) à l'OGC Nice. Et comme le Nigérian, il restera dans les mémoires du club et du championnat pour un match en particulier. Le 26 octobre 2014, à l'occasion de la 11e journée de Ligue 1 Conforama, le joueur prêté par le FC Porto réalise un incroyable quintuplé lors de la victoire 2-7 des Aiglons à Guingamp ! Il terminera la saison avec 10 réalisations.

 

 

Balotelli, l'énorme coup

 

Parmi les attaquants étrangers recrutés par l'OGC Nice, Mario Balotelli reste forcément le coup le plus retentissant. « Balo » voulait se relancer, le club azuréen lui a proposé, et ça a marché ! Pendant deux saisons, l'international italien fait parler son grand talent (33 buts en 51 matchs entre 2016 et 2018) sur les terrains de Ligue 1 Conforama. Malgré une fin d'histoire plus compliquée, « Super Mario » laissera un grand souvenir aux supporters niçois.