Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

JARDIM (MONACO) : «ON DOIT SERRER LES DENTS»

Publié le 21/09/2019 à 23:02

Partager

Découvrez les réactions des entraîneurs des 12 équipes qui ont joué samedi pour le compte de la 6e journée de Ligue 1 Conforama.

 Olympique de Marseille
 - 
 Montpellier Hérault SC
 : 1 - 1
 
André Villas Boas (entraîneur de l'OM) : « Parfois tu joues mal et tu gagnes, aujourd'hui on joue bien et on fait match nul. On a fait un beau match, tu sais que quand tu prends un but de Montpellier ça devient encore plus difficile, c'est précisément ce qui s'est passé. Mais on a bien joué, il nous a manqué aujourd'hui la dernière passe, le dernier tir, un peu de qualité pour conclure les actions. Mais nous avons fait de bonnes choses. Rulli a fait un très grand match, Montpellier a bien défendu, comme prévu. Heureusement nos rivaux jouent entre eux, j'espère qu'on ne va pas trop perdre le train des équipes devant. On perd cette opportunité d'être premier aujourd'hui, cela aurait été un bon feeling ».
 
Michel Der Zakarian (entraîneur de Montpellier) : « On prend un bon point, match nul à Marseille est un bon résultat, ils viennent d'en mettre 4 à Monaco. Je suis heureux d'arracher ce point dans la difficulté. Cette bonne équipe de Marseille nous a bousculé, malmené avec ballon. On aurait dû défendre plus haut, mieux cadrer l'adversaire. Mais Marseille nous a gêné avec ses décalages, sa justesse technique. L'utilisation du ballon a été inexistante en deuxième mi-temps, on a perdu tous les ballons, on leur a permis de faire une attaque-défense. Heureusement on a été vaillant et on a eu un grand gardien, il a été très, très bon ».
 
 
 Girondins de Bordeaux
 - 
 Stade Brestois 29
 : 2 - 2
 
Paulo Sousa (entraîneur des Girondins de Bordeaux) : « C'est un processus. Ce sont des joueurs qui doivent s'adapter à un championnat très puissant et très physique. Je tiens à souligner l'attitude de nos joueurs car ce n'est pas facile quand tu perds et que tu n'as plus le contrôle du match avec notre jeu. Sur la 1re mi-temps, on a forcé beaucoup de passes à l'intérieur et ça a donné plus de contre-attaques à notre adversaire. Quand on jouait sur les couloirs, on a perdu des ballons très faciles, surtout Kalu. On a changé notre approche défensive, tactiquement, on a été plus consistant pour faire sortir notre adversaire quand notre jeu offensif s'est amélioré. En 2e mi-temps, avec plus de mobilité, de patience et plus de qualité de passes pour attirer le bloc adverse, on a su forcer les lignes en étant plus nombreux dans la surface et l'équipe s'est améliorée. Ce soir, on a perdu une bonne opportunité de monter en confiance. On a tout fait pour arriver à ça. Je connais la qualité de notre effectif et les difficultés que l'on aura pour gagner des points. Il n'est pas facile pour certains joueurs de changer de mentalité. Revenir au score montre qu'il y a du caractère. A la mi-temps, j'ai recadré au niveau défensif. Quand tu perds le ballon trop facilement, ça donne des opportunités aux adversaires notamment au niveau de la verticalité ».
 
Olivier Dall'Oglio (entraîneur du Stade Brestois 29) : « Sincèrement, je suis satisfait du résultat car venir à Bordeaux et ramener un nul, c'est bien. Mais derrière il y a un peu de frustration aussi par rapport à ce que j'ai vu sur la 1re mi-temps et la seconde. La première mi-temps m'a bien plu à part l'entame de match où on a été timide et on s'est fait punir naïvement sur le premier but. Sur le 2e but (encaissé), Pablo s'est élevé au dessus de toute le monde. J'ai bien aimé notre 1re mi-temps avec pas mal de passages offensifs, des sorties de balles très intéressantes. On n'a pas su le retrouver sur la 2e, avec beaucoup de timidité alors qu'il y avait des possibilités. C'est juste une question de réglages sur l'état d'esprit. On sait le faire, on va y travailler pour faire deux mi-temps très cohérentes. Mais ça reste un résultat très positif. Il y a eu des occasions des deux côtés, on tape un poteau aussi, s'il entre, on a pratiquement gagné à 3-1 à un quart d'heure de la fin. Poteau rentrant, poteau sortant, ça reste le football. On avait ciblé leur système de jeu effectivement, on savait qu'on pouvait aller dans la profondeur en mettant de la vitesse dans certaines zones. Il y a deux trois occasions où on s'est précipité malheureusement. C'est un peu un manque de maturité de mon équipe ».
 FC Metz
 - 
 Amiens SC
 : 1 - 2
 
Vincent Hognon (entraîneur du FC Metz): « On était crispé, un peu trop, en première période mais c'était un match serré, on était dans le coup, on pouvait les mettre en danger. Le problème, c'est qu'on prend des buts risibles depuis le début de saison et cela vient gâcher tout ce qu'on fait de bien. On a tout ce qu'il faut pour revenir. Mais tant qu'on prend des buts risibles, on ne pourra rien faire. Il faut corriger notre attitude sur les coups de pied arrêtés. Je suis frustré. Forcément, les matches deviennent importants quand on est en déficit de points. Mais là, il faut simplement faire appel à de la concentration. On a changé des choses, il fallait prendre des risques. Chacun leur tour, il y a quelqu'un qui fait son erreur. On doit corriger ces lacunes en urgence ».
 
Luka Elsner (entraîneur de l'Amiens SC) : « C'est sûr que je suis plutôt satisfait. Je suis même content de la performance, jusqu'au but encaissé. Je suis très content qu'on ait pu tenir et de la prestation qu'on a fournie. On marque sur deux coup de pied arrêtés, les joueurs ont fait la différence. Il y avait énormément d'abnégation dans la surface adverse. Il y a pas mal de points positifs. Après le but encaissé, j'étais un peu moins serein. Les Messins ont poussé. Mais la victoire est d'autant plus belle qu'on a su tenir jusqu'au bout. On ne donne plus les dernières minutes. J'ai trouvé qu'on était bien organisé. Faire ce qu'on a fait à l'extérieur, ce n'est pas anodin. Jallet a un gros hématome au niveau de la hanche. On pensait que le match à Metz pouvait être un tournant. On arrive à se retrouver dans ce qu'on fait ».
 OGC Nice
 - 
 Dijon FCO
 : 2 - 1
 
Patrick Vieira (entraîneur de l'OGC Nice) : « C'est une victoire intéressante. Mais le match a été compliqué car l'aspect défensif montre qu'il y a beaucoup de travail à faire. A certains moments du matches, j'ai vu qu'on manquait d'expérience et de maturité. On avait l'objectif d'avoir la possession du ballon et poser des problèmes à notre adversaire. On l'a fait. Mais les tournants du match ont été les arrêts de Walter (Benitez) qui nous ont fait du bien, notamment celui en fin de première mi-temps. (sur le but de Dolberg) C'est bien qu'il ait marqué. ce but va lui faire beaucoup de bien. (sur Nsoki) Il a montré beaucoup de personnalité, techniquement très à l'aise, avec beaucoup de puissance. (sur le fait d'être 2e) Vaut mieux être en haut qu'en bas. Cela veut dire que les joueurs travaillent très bien. Aujourd'hui, on gère mieux les temps faibles. L'équipe est en train de gagner en confiance. Mais il y a encore énormément de travail devant nous. Et notamment comment améliorer le collectif. Parce qu'on a été égoïste à certains moments du match. Ce qu'il faut, c'est répéter le plus souvent possible que le talent doit servir le collectif. On va le répéter jusqu'à la fin de la saison. (sur le derby à Monaco, mardi) Ce n'est pas la question de les enfoncer ou pas. C'est une équipe en difficulté, pas à sa place. On va aller là-bas, pour tenter d'avoir la possession du ballon ».
 
Stéphane Jobard (entraîneur de Dijon, battu à Nice 2-1) : « Sur le premier but, il y a un enchaînement niçois. On dit bravo dans ces conditions. En revanche, c'est une grosse faute sur le deuxième but. Cela me gène. Je note également qu'on s'est créé beaucoup d'occasions. Mais on donne trop le bâton pour se faire battre. J'aurais aimé qu'on tienne le nul durant le match plus longtemps. Des failles se seraient alors ouvertes. Sur le dernier quart d'heure, on a joué avec trois centraux et deux joueurs de couloir pour attaquer plus. On l'a fait côté droit. Mais pas assez... La prestation reste correcte mais il y a une grosse frustration. Il faut marquer des points si on veut exister en Ligue 1 Conforama. En se retournant, on a peu de points. J'ai l'impression de vivre une histoire sans fin. Il faut vitre trouver ce match déclencheur et fédérateur, qui fera référence. (sur Gomis, le gardien) Il a rempli sa mission. En début de match, il nous maintient à flot. Il marque des points (...). Maintenant, on va mettre en place un protocole de récupération. Il faut vite se projeter sur Marseille et mettre en place des forces vives ».
 
 
 Nîmes Olympique
 - 
 Toulouse FC
 : 1 - 0
 
Bernard Blaquart (entraîneur du Nîmes Olympique) : « On a été solide. On a aussi été obligé de nous accrocher. On a montré un manque de maitrise technique dans le dernier quart d'heure et surtout on a connu un manque d'efficacité et de réussite. J'ai compté au moins une dizaine d'occasions de buts. Ce n'est pas nouveau. Il ne faut pas l'occulter. On s'est rendu le match difficile. On n'a jamais été à l'abri, mais je suis bien content d'avoir ce soir huit points au classement. Après, si l'on n'est pas plus efficace, on peut se faire punir. Ce soir, on n'a pas pris de but. C'est le quatrième match sans défaite. On a fait beaucoup d'efforts à la récupération du ballon où l'on a été très bon en première mi-temps, mais Toulouse, qui a un gros potentiel offensif, aurait pu aussi inscrire un but dans le dernier quart d'heure ».
 
Alain Casanova (entraîneur du Toulouse FC) : « Je savais que ce serait compliqué. Il y a le regret de ne pas avoir su répondre à la pression nîmoise. Nîmes, avec son jeu direct, nous a obligé à maitriser nos remontées de ballons. Or, on n'a pas su le faire. On n'a pas montré la maitrise individuelle, collective et émotionnelle pour ressortir nos ballons. En fin de match, à dix contre onze, après l'expulsion de Bafodé Diakité, on a essayé de jouer notre va-tout. On a eu des occasions pour égaliser, mais on n'a pas réussi à ramener quelque chose de Nîmes. On va se remettre en question pour préparer Angers et prendre les trois points ».
 Stade de Reims
 - 
 AS Monaco
 : 0 - 0
 
David Guion (entraîneur du Stade de Reims) : « Je suis fier de mes joueurs qui se sont créé des occasions franches, notamment en première mi-temps, mais le gardien monégasque (Benjamin Lecomte) a été très inspiré. On a tout fait pour laisser les Monégasques dans le doute mais au fur et à mesure du match, avec notre débauche d’énergie et la qualité technique des Monégasques, on a beaucoup couru après le ballon en seconde mi-temps. On aurait dû, dans nos temps forts, mettre un ou deux buts. C’est le genre de match qu’il ne faut pas perdre et je n’oublie pas qu’on aurait pu encaisser un but. Quand on est capable de bousculer une équipe de Champions League comme Monaco, c’est toujours intéressant. Il n’y a rien à reprocher aux joueurs, il y a eu beaucoup de bonnes choses à retenir ».
 
Leonardo Jardim (entraîneur de l'AS Monaco) : « C’était important de ne pas prendre de but. On est déçu de ne prendre qu’un point mais je suis content du comportement de mes joueurs qui ont bien respecté les consignes. Je pense que le match nul est justifié. Quand on n'a que 3 points en 6 matches, les joueurs manquent forcément de confiance. J'ai l'habitude de ne pas me cacher et de prendre mes responsabilités. Nous sommes en reconstruction et c'est difficile de passer d’un cycle négatif à un cycle positif. C'est pesant, je préférerais gagner les matches et avoir plus de 80 points comme on l'a fait dans le passé (en 2017). C’est un moment difficile, on doit serrer les dents et continuer à travailler ».
 
 
Les contenus les plus consultés
Pas de contenus.