Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

OM : Payet, des étincelles au feu d'artifice ?

Publié le 23/11/2019 à 11:05 - LFP

Partager

De retour au meilleur de sa forme contre l'OL il y a 15 jours, Dimitri Payet doit désormais confirmer pour aider l'OM à atteindre son objectif.

Dimitri Payet devrait faire ça plus souvent... Le Marseillais a de nouveau fait des étincelles contre l'OL et son club aimerait qu'elles mettent durablement le feu aux poudres, à commencer par dimanche (21h) à Toulouse pour la 14e journée de Ligue 1 Conforama.

« C'est vrai, on aimerait avoir à tous les matchs un Dimitri comme ça », admet André Villas-Boas. L'entraîneur marseillais a, dès son arrivée, défendu « un joueur qui peut faire la différence avec sa créativité ».

Payet a brillé contre Lyon (2-1), signant un doublé après avoir annoncé avant-match son envie de montrer ce qu'il valait à Rudi Garcia, son ancien coach. Mais « c'est difficile de maintenir ce niveau, le défend Villas-Boas. D'un match à l'autre, l'aspect psychologique peut changer ».

L'Orange Vélodrome avait déjà vu ça, comme lors du quart de finale retour de folie en Ligue Europa contre Leipzig (5-2), avec notamment son délicieux extérieur du droit, 18 mois plus tôt. Mais « Dim » pourrait, à son sommet, porter plus souvent son équipe comme il l'a fait lors du dernier Olympico.

« Il s'est présenté à ce match avec un état d'esprit, une énorme envie de bien faire », raconte « AVB ».

« Ce qu'il peut faire pour nous »

« L'évènement, l'ambiance du match, la motivation dont il a parlé lui-même dans la conférence de presse d'avant-match... Je pense que tout ça mis ensemble, il l'a transformé en cette performance individuelle », poursuit le technicien portugais.

Mais Villas-Boas avance aussi une explication moins psychique : Payet « a repris petit à petit sa forme physique, après ses quatre matchs de suspension ».

« J'espère que contre Toulouse il sera compétitif, il sait ce qu'il peut faire pour nous, la différence qu'il peut apporter à cette équipe », ajoute l'entraîneur.

« Dim est un leader technique », enchaîne son équipier Bouna Sarr. « Il y a beaucoup d'attentes à son égard, mais il donne le meilleur de lui-même. La saison est encore longue, il refera des très bons matchs comme contre Lyon, j'en suis persuadé ».

L'OM aura besoin du meilleur Payet, car sa défense est à nouveau complètement chamboulée, avec les suspensions conjointes de Duje Caleta-Car, Alvaro Gonzalez et Jordan Amavi.

Sarr jouera à droite, Hiroki Sakai arrière gauche et l'OM retrouvera la charnière de la finale de Coupe Gambardella 2017 perdue contre le Montpellier HSC, Boubacar Kamara-Lucas Perrin. Ce dernier disputera son quatrième match dans l'élite. Car c'est bien le collectif qui doit porter Marseille, et pas le seul Payet.

« Dimitri ne peut pas tout faire tout seul »

Contre l'OL, « le match s'y prêtait, explique-t-on dans l'entourage du N.10 marseillais. Les ballons arrivaient devant, c'est un sport collectif, Dimitri ne peut pas tout faire tout seul ».

Le Réunionnais « est en forme, motivé comme jamais, poursuit cette source. Peut-être que parfois cela se voit moins, mais contre le LOSC (victoire 2-1), il n'a pas non plus reçu 300.000 ballons. Contre Montpellier (1-1), il était motivé, avec même un surplus de motivation mal placé, du coup ».

Allusion au carton rouge, qualifié d'« enfantin » par AVB, pour un joueur de son expérience. Cette exclusion a privé l'OM de son étoile pendant quatre matchs. Déjà que Florian Thauvin est absent jusqu'en janvier...

Villas-Boas n'a pas accablé son joueur, qu'il choie habilement, notamment pour le convaincre de jouer à gauche, alors que Payet préfère le rôle de meneur axial.

« Dim est un mec intelligent, explique-t-on dans l'entourage du joueur, si le coach fait ce qu'il dit et dit ce qu'il fait, ça se passe bien. (Marcelo) Bielsa lui disait les choses en face, (Slaven) Bilic lui disait les choses en face (à West Ham), et ça se passait bien... »

Payet, lui, n'a pas parlé que de Garcia, il s'est aussi fixé un nouvel objectif : donner enfin une passe décisive à Dario Benedetto.

« J'ai une bonne relation technique avec Dario, mais elle peut s'améliorer, se toucher c'est bien, mais être efficace aussi, je ne l'ai pas encore fait marquer ». Si les deux artificiers se trouvent, la poudre risque de parler contre le Téfécé.

Ça peut vous intéresser !