Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

Villas-Boas : «Toujours expliquer mes décisions»

Publié le 06/12/2019 à 15:55 - LFP

Partager

Alors que l'OM reçoit Bordeaux dimanche soir dans le choc de la 17e journée de Ligue 1 Conforama, l'entraîneur marseillais André Villas-Boas s'est exprimé vendredi sur Paulo Sousa, Kevin Strootman, Dimitri Payet et sa vision tactique.

Convaincant ces dernières semaines, l'Olympique de Marseille reçoit les Girondins de Bordeaux en clôture de la 17e journée de Ligue 1 Conforama dimanche soir (21h). Avant ce choc entre le 2e et le 3e au classement, l'entraîneur portugais André Villas-Boas a notamment fait savoir vendredi que son latéral japonais Hiroki Sakai était de retour à 100%, lui qui avait cédé sa place à la pause à Angers mardi (0-2) après avoir chuté sur l'épaule. « AVB » est également revenu sur la bonne forme des Phocéens et plusieurs cas individuels.

Vous allez affronter votre compatriote Paulo Sousa. Le connaissez-vous personnellement ?
Paulo Sousa est très expérimenté, il a un peu fait le globe-trotter. Il a beaucoup rencontré le succès. Quand j’étais à Tottenham, j’étais aller observer son travail pendant une ou deux semaines. Je l’apprécie, on s’est notamment parlé lors de la tournée internationale de juillet. Il fait un très bon travail et obtient des résultats. Son équipe joue bien. Je ne connais pas bien sa méthode mais on se ressemble peut-être sur l’aspect tactique et la périodisation du travail.

Tactiquement, allez-vous vous adapter à votre façon de jouer à Bordeaux comme vous l’avez fait à Angers ?
C’est bien que tout le monde regarde ce que je fais en ce moment mais il me reste beaucoup de travail. J’avais également très bien commencé à Chelsea et on parlait de moi comme du coach du club pour les 15 années suivantes mais c’est allé très vite. Sincèrement, contre Angers, si Capelle avait ouvert le score de la tête, ça aurait changé notre stratégie initiale qui était de leur laisser le ballon mais Steve a fait un bel arrêt. Pour dimanche, on va étudier notre adversaire demain. On sait la pression que l’Orange Vélodrome est capable de mettre à l’adversaire. On reviendra peut-être à la façon de jouer qu’on avait contre Brest.

« Une opportunité d'écarter un adversaire »

Contre le SCO, y avait-il la volonté d’être illisible ?
Non, pas du tout. Lors de la causerie, on a dit qu’on allait essayer de jouer comme ça 15 minutes (en laissant le ballon) et on a eu la chance de marquer. […] On a été parfait défensivement. Ce qui est important est d’avoir des joueurs qui peuvent s’adapter à des demandes comme ça, à ce que souhaite l’entraîneur. L’état d’esprit est très bon actuellement, ça me rappelle mon passage à Porto, où un état d’esprit similaire nous avait permis de gagner 4 trophées.

Est-ce que vous ressentez la rivalité entre l’OM et Bordeaux ?
C’est sans doute davantage vrai pour Bordeaux-OM que pour OM-Bordeaux car ça fait 42 ans que l’OM n’a pas gagné là-bas. Ça sera un grand défi. Comme moi, Paulo a trouvé de la stabilité. On a la qualité et l’état d’esprit, on est bien physiquement donc je m’attends à un beau match. […] C’est un match spécial, notamment car Bordeaux est pour moi l’équipe la plus performante de la saison. Leur place est méritée. C’est pour nous une chance de distancer ce poursuivant, une opportunité d’écarter un adversaire.

Quelles sont les forces de Bordeaux ?
C’est leur système, leur organisation en 3-4-3. Ça ressemble un peu à ce que Lille a fait au Vélodrome. De Préville, Adli, Maja, Briand… Leur dynamisme peut causer des soucis à notre milieu. On en parlera demain (samedi). Ce système permet à Bordeaux d’enchaîner. C’est une équipe bien organisée offensivement et défensivement.

« Strootman ? Le choix numéro 1 au poste de sentinelle »

Alvaro Gonzalez va-t-il faire son retour comme titulaire ?
Il était déjà là contre Lille et Lyon, où il a été expulsé. C’est un leader de notre défense. Il nous a transmis de la confiance quand il est entré à Angers. C’est une option. Mais il n’est pas à 100%, seulement à 90% car il a encore des douleurs musculaires à cause de sa blessure même si la sa fracture est consolidée. On verra demain (samedi).

Quel est votre regard sur Kevin Strootman ?
Il monte en puissance depuis plusieurs matchs. Le problème est qu’il n’a pas la crédibilité positive dont bénéficient tous les autres joueurs et moi. C’est un professionnel fantastique dans le groupe. Son avenir a été incertain pour des raisons économiques mais il a répondu présent et il est dans le top 5 des joueurs les plus utilisés. Il reste une option valide et le choix numéro 1 au poste de sentinelle.

Avec sa forme du moment, pensez-vous que Dimitri Payet disputera l’Euro avec l’équipe de France ?
Je ne peux pas répondre. Didier Deschamps a un effectif d’une qualité extraordinaire. Je l’espère mais je ne peux pas répondre. Je pense que ça intéresse tous les joueurs de jouer une grande compétition et de représenter leur pays. C’est au sélectionneur de prendre cette décision.

L’aspect psychologique semble avoir une grande place dans vos choix…
Oui. Maintenant que tous les joueurs sont disponibles, tout le monde veut jouer. A moi de parler et de garder tout le monde sous pression. Il y a eu Valère Germain, Maxime Lopez, Nemanja Radonjic qui est sur le banc alors qu’il a mis 2 buts décisifs. J’essaie de fonctionner à la méritocratie. Parfois, il y a des joueurs mieux que les autres, des joueurs qui ne s’entraînent pas bien mais qui sont extraordinaires pendant les matchs. Le plus important est de toujours expliquer mes décisions aux joueurs.