Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

J17 : Les déclas de dimanche

Publié le 08/12/2019 à 16:21 - LFP

Partager

Retrouvez les déclarations des entraîneurs des équipes ayant joué ce dimanche à l'occasion de la 17e journée de Ligue 1 Conforama.

Stade de Reims - AS Saint-Etienne : 3 - 1

David Guion (entraîneur du SDR) : « On est très satisfait car on a fait une très belle première période avec beaucoup de caractère et d'intensité. Le regret à la mi-temps, c'était de ne pas avoir fait le break. En deuxième période, on a un peu souffert et je regrette qu'on leur ait offert l'égalisation. Mais j'ai beaucoup aimé la réaction de mon équipe, qui a fait preuve de beaucoup de personnalité pour être capable de repasser devant face à une équipe de ce standing. On a vu les vertus mentales de mon équipe aujourd'hui. On est dans la continuité avec un collectif très fort et très uni. »

Claude Puel (entraîneur de l’ASSE) : « On a loupé complétement notre première période, on a été absent dans les duels, dans le jeu. Cette équipe de Reims méritait de mener et même si elle n'a pas eu énormément d'occasions, elle aurait pu doubler la mise. On a repris l'ascendant en deuxième période et on n'est pas loin du 2-1. Puis leur deuxième but nous fait mal et met un terme précocement à nos espoirs. Je ne veux pas me retrancher derrière la fatigue, même si on enchaîne tous les trois jours depuis des semaines. On a manqué de ressources physiques en deuxième période pour maintenir l'emprise qu'on avait grâce au but. C'est dommage, on était bien revenu mais sur la totalité, Reims mérite sa victoire. »

FC Nantes - Dijon FCO : 1 - 0


Christian Gourcuff (entraîneur du FCN) :
« C'est important de prendre des points pour se rassurer. La nervosité pouvait aussi gagner l'équipe parce qu'on n'arrivait pas à concrétiser les occasions, face à une équipe de Dijon très regroupée. Il n'y avait pas d'espaces mais on a quand même mis beaucoup de pression sur cette équipe très valeureuse. On a encore péché dans les centres, on n'a pas été très justes dans nos actions ce soir, surtout dans les 30 derniers mètres où on jouait arrêtés, et ça engendrait pas mal de déchet. En deuxième période, on est revenus en mettant plus de rythme, de fluidité, de mobilité, et on a eu beaucoup de situations intéressantes, des décalages. Le championnat est tellement tendu que ça accroit la nervosité des uns et des autres. On fera le point à la trêve, et ça ne veut pas dire qu'on n'a pas d'ambition. Il n'y a que les points qui permettent de se retrouver dans un climat serein. »

Stéphane Jobard (entraîneur du DFCO) : « J’ai souvent l’impression de revivre les mêmes matchs à l’extérieur, à savoir que je nous trouve trop pauvres offensivement pour espérer mieux. Notre bonne organisation défensive, dans un premier temps, pose problème à nos adversaires, mais lorsqu’ils trouvent des solutions, on est sans réaction. Au moment où l’on peut espérer une accalmie, on prend le but avant de réapparaître à la fin. Notre charnière inédite a bien fonctionné, c’est plus un problème de réduction d’espaces au milieu qui nous coûte le but. »

Olympique de Marseille - Girondins de Bordeaux : 3 - 1


André Villas-Boas (entraîneur de l’OM)
: « On était un peu déçu à la mi-temps parce que notre travail n'a pas été payé d'un but mais, pour moi, notre première période est aussi bonne que la seconde, on a dominé tout le match. Steve Mandanda a été décisif toute cette saison, mais il n'a pas fait un arrêt du match, on a tiré 24 fois... Le but d'Amavi nous a donné ce boost de confiance qui nous a manqué en première période. Après, on a fait un match parfait. Maintenant, on peut se reposer en pensant à Metz, on doit faire notre travail, qui est de gagner là-bas. Maintenant qu'on a enchaîné ces six victoires, j'espère qu'on est capable de compléter avec deux jusqu'à Noël. Dario (Benedetto) s'est fait mal lors du dernier entraînement, c'est une contracture, pas une déchirure, j'espère qu'il sera là pour Metz. »

Paulo Sousa (entraîneur du FCGB) : « On a offert ce match en perdant notre contrôle émotionnel. Le public a poussé, on a commis une erreur, puis une autre erreur, cela donné un plus de motivation à notre adversaire. L'OM est une équipe de meilleur niveau que nous mais tout ce qu'on a démontré en première période me fait dire que nous sommes sur le bon chemin. Mais après une erreur, on doit savoir mieux gérer parce qu'après, on a fait des erreurs très infantiles qui ont offert la victoire à Marseille. Otavio n'est pas pressé sur le deuxième but, ce n'est pas une question de pression mais une erreur technique. Fallait-il jouer et s'exposer au pressing ? Pour rivaliser à ce niveau et pour respecter l'histoire de notre club, on doit avoir le contrôle du ballon. Tout le monde doit croire en ça, c'est ma conviction. L'OM peut conserver sa deuxième place, on voit tous les joueurs motivés, une équipe bien organisée, mon collègue André (Villas-Boas) fait du bon travail. »