Trophee Hexagoal Ligue 1
Actualité

LOSC : Renato Sanches, l’envol de l’Aigle ?

Publié le 10/12/2019 à 14:12 - LFP

Partager

De retour à la compétition depuis fin novembre, Renato Sanches n’est pas étranger à la bonne passe actuelle du LOSC, qui reste sur 3 victoires de rang en Ligue 1 Conforama.

Inconstant depuis le début de la saison, le LOSC semble avoir trouvé plus de régularité depuis la fin du mois de novembre. Une plus grande constance qui a permis aux Dogues de remporter leur premier succès à l’extérieur de la saison il y a une semaine et d’ainsi enfin enchaîner en championnat pour reprendre place sur le podium de Ligue 1 Conforama. Si Victor Osimhen continue à briller par son efficacité (9 buts et 3 passes décisives), un autre homme, également recruté l’été dernier, a su tirer son épingle du jeu lors des dernières performances du club nordiste.

3 matchs pleins pour Renato Sanches

Blessé début octobre, Renato Sanches a fait son retour sur les terrains français fin novembre face au PSG, en entrant à l’heure de jeu. Il a ensuite enchaîné trois titularisations pour trois victoires consécutives, une première pour le LOSC depuis début 2019 (5 victoires de rang entre le 11 janvier et le 10 février). Plus qu’une simple coïncidence… Car le talentueux milieu de terrain formé chez les Aigles de Benfica a été l’un des meilleurs Lillois lors de ces trois sorties malgré un positionnement inhabituel pour lui. Que ce soit à la fin de la rencontre contre Dijon ou face à l’OL puis au Stade Brestois 29, l’international portugais de 22 ans a été aligné sur le flanc droit du milieu, orphelin de Nicolas Pépé depuis l’intersaison.

Un rôle que le Lusitanien a rempli avec envie, lui le milieu relayeur de formation. « Ça fait cinq mois qu'on travaille ensemble, ça commence à prendre tournure », se réjouissait son entraîneur Christophe Galtier après le succès à Lyon. « Je voulais plus de solidité sur la durée du match, densifier le milieu. Il a de la personnalité, il est solide sur ses jambes. C’est un joueur d’un niveau élevé qui doit apporter ses qualités au service du collectif. »

Des stats en progrès

Ce qu’il a fait lors de ses dernières prestations en Ligue 1 Conforama. Si l’on compare ses statistiques sur ses quatre dernières apparitions en championnat (J14 à J17) à celles sur ses quatre premières (J4 à J7), ses progrès sautent aux yeux. Sur un temps de jeu quasiment équivalent (289 minutes contre 228 au début de la saison), Renato Sanches a gagné plus de ballons (41 contre 36), réussi plus de tacles (58,3% de tacles réussis contre 50%) et validé beaucoup plus de dribbles (66,7% de dribbles réussis contre 28,6%). Il a retrouvé plus de verticalité dans son jeu avec 27,5% de ses passes jouées vers l’avant contre 23,2% auparavant.

Il a également profité de sa nouvelle position pour soigner ses chiffres offensifs. Depuis fin novembre, il a tenté 7 tirs dont 3 cadrés (4 tirs, 0 cadré auparavant), décoché 9 passes amenant un tir (5 auparavant) et joué 6 ballons dans la surface adverse (1 auparavant). S’il a moins évolué dans le cœur du jeu, le Portugais est malgré tout parvenu à toucher quasiment le même nombre de ballons par match (52,5 récemment contre 54).

Il apporte du mordant aux Dogues

Ces chiffres, conjugués à l’impression laissée lors des trois dernières rencontres des Nordistes, poussent à penser que sa phase d'adaptation est terminée. Très actif, le milieu « box to box » a semblé évoluer comme un poisson dans l’eau, avec désormais plus de repères avec ses coéquipiers ainsi que dans le système de Christophe Galtier. Un sentiment confirmé par son coéquipier Jérémy Pied, lundi, à la veille du match face à Chelsea en Ligue des Champions : « Il lui a fallu un petit temps d'adaptation, mais sur les derniers matchs, il nous a prouvé que l'on pouvait compter sur lui pour faire la différence. Il va de l'avant, percute, amène de l'énergie à l'équipe. »

Renato Sanches apporte de l’agressivité à des Dogues qui ont parfois manqué de mordant depuis le début de la saison. Capable d’exercer un gros pressing, il sait aussi casser les lignes à la récupération du ballon, ce qui convient parfaitement au jeu de transition prôné par Christophe Galtier. Depuis l’ouverture du championnat, les Lillois ont souvent séduit dans le jeu mais ont semblé avoir perdu ce petit côté tueur qu’ils affichaient l’an dernier avec Nicolas Pépé en fine gâchette. Renato Sanches, avec un profil différent, peut apporter cette culture de la gagne. Une culture qu’il a développée à Benfica puis surtout en sélection portugaise et au Bayern Munich.

Meilleur jeune de l’Euro 2016, Golden Boy 2016, double champion d’Allemagne (2017 et 2019), Renato Sanches est venu au LOSC pour relancer une carrière qui avait pourtant démarré sur les chapeaux de roues. Ses dernières prestations en Ligue 1 Conforama montrent qu’il est sur le bon chemin mais il faudra qu’il maintienne ce niveau sur la durée pour définitivement changer de statut à Lille. Et ainsi se tourner à nouveau vers un avenir qu’on lui prédisait radieux.