Alfred Gomis - Dijon FCO
Actualité

Dijon FCO : Alfred Gomis, un diamant à polir

Publié le 13/08/2020 à 09:21 - AFP

Partager

Arrivé sur la pointe des pieds à Dijon l'an dernier, Alfred Gomis s'est imposé comme une valeur sûre parmi les gardiens de Ligue 1 Uber Eats. Et le Sénégalais espère encore progresser grâce à l'expertise de Grégory Coupet, nouvel entraîneur des portiers dijonnais.

« A nos yeux, il est le titulaire incontestable. C'est un gardien complet », se réjouit Grégory Coupet l'emblématique ancien gardien de la grande époque de l’Olympique Lyonnais, sept fois champion de France, arrivé à au Dijon FCO fin juin faute d'avoir trouvé un accord pour une prolongation à l'OL. La saison dernière, alors qu'il était encore dans le camp lyonnais, Coupet (48 ans) avait eu l'occasion de découvrir l'international sénégalais (10 sélections), finaliste de la Coupe d'Afrique des nations 2019 face à l'Algérie (défaite 1-0).

« Quand nous avions reçu Dijon en octobre (0-0), il s'était montré décisif (10 arrêts, nommé dans l'équipe type de la 10e journée). C'est un gardien complet. On voit qu'il a eu une très bonne formation en Italie, un pays qui a toujours produit d'excellents gardiens », se souvient l'ex-international français.

« Techniquement et tactiquement, Gomis est très propre. Comme il est grand (1,96 m), il est très bon dans le jeu aérien, mais malgré sa taille, comme il a des appuis bas, il est également performant au sol », analyse Grégory Coupet qui apprécie également « sa lecture du jeu et sa vivacité dans les face-à-face avec les attaquants ».

« Un leader naturel »

« Il a également un bon jeu au pied mais il peut améliorer le gauche avec lequel j'ai l'impression qu'il n'ose pas vraiment », constate-t-il encore. A l'origine, Gomis avait été recruté pour être mis en concurrence avec l'Islandais Alex Runarsson. Il lui a grillé la politesse après avoir rapidement trouvé ses marques, tant au sein de l’effectif qu'en compétition. « Il venait d'Italie, où il a grandi et avait effectué toute sa carrière professionnelle », rappelle Stéphane Jobard, entraîneur du DFCO, qui décrit « un personnage assez charismatique, un leader naturel ».

Formé au Torino, Gomis néanmoins a connu une ribambelle de clubs, prêté à de multiples reprises à Crotone, Avellino, Cesena, Bologne, Salernitana notamment. Avant d'atterrir à Dijon, Alfred Gomis portait les couleurs de la SPAL (49 matches), le club de Ferrare où il avait été transféré en 2018. En Bourgogne, il a apporté une réelle plus-value au poste de gardien de but, stabilisant enfin une défense particulièrement perméable (19e défense en 2017/18, 73 buts encaissés, et en 2018-2019, 60 buts encaissés).

« Il intéressera des clubs »

Jusqu'à sa grave blessure à un genou, le 8 février contre Nantes (3-3), Gomis n'avait laissé que les matches de coupes nationales à Runarsson, qui l'a suppléé jusqu'à l'arrêt de la saison pour cause de Covid-19. « Il s'est très bien soigné et rééduqué en Italie, et il est revenu à son meilleur niveau », assure Grégory Coupet. Après une saison 2019/20 aboutie, Alfred Gomis risque d'intéresser des clubs plus huppés à l'avenir, si l'on en croit Stéphane Jobard. « Alfred est sous contrat (jusqu'au 30 juin 2023), mais nous savons très bien que, s'il réalise une belle saison, il intéressera des clubs », admet toutefois le technicien, qui assure que le gardien n'a pas reçu pour l'heure de sollicitations extérieures.

En attendant, le Sénégalais devrait retrouver la Ligue 1 Uber Eats le 23 août face à Angers, sept mois après sa dernière apparition à ce niveau. Le renforcement de son statut de numéro 1 pourrait par ricochet précipiter le départ de Runarsson, l'international islandais ne souhaitant pas vivre une seconde saison dans l'ombre de Gomis.