Claude Puel (ASSE) face à Strasbourg.
J3

Toutes les déclas de la J3

Publié le 14/09/2020 à 00:02 - AFP

Partager

Découvrez toutes les réactions des différents acteurs après les rencontres de la 3e journée en Ligue 1 Uber Eats.

PSG – OM : 0-1

Thomas Tuchel (entraîneur du PSG) : « Je ne suis pas en colère. Selon moi, il faut séparer performance et résultat. [...] On a fait un grand match, je suis content de la qualité, de la mentalité et des efforts. J'ai dit aux joueurs que si l'on continuait à jouer comme ça, on gagnerait tous les matches (...) Offensivement, on manque un peu de chance. Mais les statistiques du match sont exceptionnelles. C'était une grande performance mais le résultat est ce qu'il est ».

André Villas-Boas (entraîneur de l’OM) : « C'est une victoire importante, c'est historique. C'est une très belle victoire, difficile évidemment, dure, comme toujours. Comme la dernière, on a bien souffert aussi. C'était un peu comme ça, un peu de déchet technique avec le ballon, mais à la fin un peu de réussite et une belle victoire. »

Florian Thauvin (attaquant de l’OM) : « C'est une belle victoire pour nous, qui nous tenait à cœur et aux supporters aussi. Ce soir, c'est que du plaisir. Contre une équipe comme le PSG, qui a une totale maîtrise du ballon, on ne fait que courir. On a réussi à marquer un but sur coup de pied arrêté qui nous a fait du bien. La tension en fin de match ? On ne voulait pas entrer dans ce jeu-là, c'est un peu décevant qu'on termine comme ça en fin de match. Mais ce n'était pas un plan de jeu. On voulait avoir un bloc bas et bien défendre tous ensemble. »

AS Monaco – FC Nantes : 2-1

Niko Kovac (entraîneur de l’ASM) : « Je félicite mon équipe. Les conditions étaient difficiles pour les deux équipes. J'ai aimé la façon dont on a joué. On s'est créé cinq ou six grosses occasions. La victoire est méritée. Mais j'aurais aimé qu'on marque plus vite et plus de buts. (sur son coaching gagnant) Parfois, on est chanceux quand on prend des décisions en tant qu'entraîneur. Mais c'est le résultat du travail. Je le dis aux jeunes à chaque fois : Il faut montrer ses qualités à chaque fois qu'on peut. C'est ce qu'ils sont parvenus à faire. J'espère que ces buts les aideront à continuer à travailler. […] Willem Geubbels est un joueur très talentueux. Il a compris que la seule possibilité de jouer était de travailler fort. Il a fait une bonne préparation, une bonne entrée à Metz. Il a marqué un très beau but ce soir. Il a 20 ans, je lui souhaite de jouer jusqu’à 35 ans au minimum. Mais pour cela il doit continuer à travailler fort. Fabregas ? Cesc était le meilleur joueur sur le terrain, avec Sofiane Diop. Il a donné le rythme du match. Il a donné les solutions. C'est très appréciable. Je suis très heureux pour lui. Six mois sans jouer, ce n'est pas facile. Il a été très bon. Volland ? Il est rapide, fort. Il l'a montré dès ce premier match. Je suis très satisfait de sa prestation. Il peut apporter encore plus mais je suis satisfait pour une première. »

Willem Geubbels (attaquant de l’ASM) : « J'ai vécu beaucoup d'émotion. Après deux terribles années pour moi, marquer ce but est fantastique. Marquer pour donner la victoire fait extrêmement plaisir. Mais il faut souligner le travail collectif. Rennes samedi prochain ? C'est un gros match. Il faudra être lucide et bien travailler pour aller chercher cette victoire. Les blessures sont derrière moi. Mais, maintenant, pour moi, le plus dur reste à venir. Je sais que beaucoup de travail m'attend. J'ai eu des blessures à répétition, des opérations au genou, des lésions musculaires à chaque fois que je revenais. J'avais le sentiment que je devais montrer ce que je savais faire. Peut-être que c'est à cause de ça que je me blessais à chaque fois. Aujourd'hui, je garde toujours cette volonté de montrer ce que je peux réaliser. Mon objectif est de jouer un maximum de minutes possibles, de marquer et d'aider l'équipe au maximum de mes possibilités. »

Christian Gourcuff (entraîneur du FCN) : « On a beaucoup de regrets. Les 10 premières minutes ont été catastrophiques. On a été trop passifs. Je ne me les explique pas. Je ne sais pas si c'est la chaleur ou autre chose. Le premier but me reste en travers de la gorge. On a eu ensuite du mal à revenir. Puis on a eu plus d'allant en 2e mi-temps. Perdre après ce qu'on fait en 2e mi-temps, c'est moins frustrant que par rapport à ce qu'on a fait en première. Parce qu'ils ont eu des possibilités en contres alors qu'on attaquait. Simon Moses ? Je dirais que Simon Moses, qui était notre atout majeur, n'était pas là ce soir. Il était absent. Des matches sans, ça arrive. Je ne sais pas si c'est l'occasion vendangée. Mais on connait ses qualités. Ce n'était pas le vrai Simon ce soir. »

Alban Lafont (gardien du FCN) : « On est déçu de la défaite. On n'y était pas durant les 10 premières minutes. On n'a pas su gérer le milieu de terrain de Monaco durant l'entame de match. Tous les ballons passaient par Fabregas. On n'a pas su le contenir. Pourtant, il n'y a pas eu que du négatif. On a su revenir au score. Mais on n'a pas su contenir leurs joueurs frais non plus. Ils sont bien rentrés. On a trop reculé. Il faut se corriger si on veut avoir des ambitions cette saison. »

Nîmes Olympique – Stade Rennais FC : 2-4

Jérôme Arpinon (entraîneur de NO) : « On a perdu face à un adversaire de haut niveau et réaliste. On rivalise dans le jeu avec Rennes. On fait un match cohérent. Tout cela est encourageant. On ne va pas rougir de cette défaite. Après, on prend des buts sur des temps forts... On est capable de marquer des buts. On produit du jeu. On a su rivaliser avec Rennes. On s'est jaugé face à des Rennais qui jouent la Ligue des champions. Nîmes joue le maintien. On connaît notre objectif. Il va falloir apprendre vite de nos erreurs, faire encore plus et être plus attentifs sur les coups de pied excentrés. Aujourd'hui, on n'a pas perdu, on a appris. »

Julien Stéphan (entraîneur du SRFC) : « C'est un match où l'on s'est rendu coup pour coup avec des occasions de buts de part et d'autre. Nîmes nous a mis souvent sous pression, mais aujourd'hui on a été efficace. On a affiché du caractère, mais on a été aussi moins dans la maîtrise que nos matches précédents. Mettre quatre buts ici, c'est une excellente performance. C'est dur de gagner ici, peu de clubs gagneront ici. Je suis fier du caractère affiché, cela va nous permettre de bien voyager cette année, même si on n'a pas été aussi consistant que lors des deux premiers matches, mais on a montré du caractère. Aujourd'hui, on a augmenté notre taux d'efficacité. C'est bien, il fallait faire cela pour emporter ce match à Nîmes qui nous a mis une grosse pression, mais on n'a pas non plus été très efficace : il y a de grosses occasions que l'on n'a pas réussi à concrétiser ».

Angers SCO – Stade de Reims : 1-0

Stéphane Moulin (entraîneur du SCO) : « C'est une belle victoire que je trouve méritée. Parce qu'on a bien attaqué la rencontre et on aurait mérité de mener à la pause, il y avait 13 tirs à 2. Malheureusement, on n'a pas su trouver la faille. Il fallait donc remettre ça après la pause et ce n'était pas simple car on avait donné beaucoup d'énergie. On a bien construit notre match, on a mis notre empreinte sur ce match. Je savais que ça allait finir par passer. (...) Je suis heureux pour le groupe qui a réagi après la défaite contre Bordeaux. Cette semaine, on a très bien travaillé. Aujourd'hui, les joueurs ont eu ce qu'ils méritaient. Il faut les féliciter. Il faut avoir une sacrée force de caractère pour exister dans le contexte actuel. Les garçons ont fait le boulot ».

David Guion (entraîneur du SDR) : « Après une défaite, on est toujours déçu. On savait que ça allait être un match difficile pour les deux équipes qui sortaient toutes les deux d'une défaite à domicile. Les Angevins ont très bien commencé en trouvant des situations de frappe de loin. C'est comme ça qu'ils ont été dangereux. Nous, on a été insuffisant, on a manqué d'agressivité à la récupération du ballon. Le pénalty ? Mon joueur (Faes) doit attaquer le ballon de la tête et pas du pied. En seconde période, j'ai décidé de mettre du sang frais sur les côtés. On a souffert très vite et on a fait cette erreur dans l'axe central, ce qui n'est pas un hasard car les deux axiaux n'avaient jamais joué ensemble. A 10 contre 10, ça s'est équilibré, on a trouvé des situations. Mais il nous a manqué du caractère pour revenir ».

FC Lorient – RC Lens : 2-3

Franck Haise (entraîneur du RCL) : « C'est un vrai bon jour. Je pense que c'est un succès mérité, sur l'ensemble du match. On avait bien commencé, et sur une première action il y a ce but qui vient. On n'a pas paniqué. On n'a pas eu le temps de douter. Les gars savent de quoi ils sont capables (...). C'est toujours plaisant pour un entraîneur de voir son équipe produire du jeu. Six points en trois matchs, c'est à mon sens assez logique, même si on aurait dû ramener quelque chose de Nice. Ces points, on est allés les chercher et les garçons les ont mérités (...). Je suis très heureux mais je ne suis pas sur un nuage, je sais qu'il reste 35 journées difficiles. On prend les bonnes choses mais on doit se tourner vite sur les prochaines échéances ».

Christophe Pélissier (entraîneur du FCL) : « Quand on a 30% de duels gagnés, on ne peut pas exister. On savait que cette équipe de Lens était très forte là-dessus, très agressive, très généreuse et on n'a pas su exister dans ce domaine-là. Ils ont pu jouer en avançant, nous, on était toujours à reculer. Donc leur victoire est tout à fait logique. Des fois il faut reconnaître que l'adversaire était plus fort. On aura des jours meilleurs mais il faut apprendre de ces matchs-là. On a perdu dans tous les compartiments du jeu (...). C'est peut-être moi qui ai mis une équipe trop offensive au début du match. J'ai fait des choix qui n'ont pas été positifs. A nous et à moi d'y remédier (...). On ne peut pas être déçus du résultat aujourd'hui. On peut être déçus de ce qu'on a fait. On est battus, on va analyser et repartir sur la prochaine journée ».

Dijon FCO – Stade Brestois 29 : 0-2

Stéphane Jobard (entraîneur du DFCO) : « Nous sommes dans le dur. Cela me rappelle forcément le scénario de la saison dernière, quand nous avions perdu nos quatre premiers matchs avant de redresser la tête. Brest aurait mérité de marquer plus tôt le second but. On a fait quelques bonnes choses en première période. Mais nos intentions en seconde période étaient trop timides. Et l'expulsion de Roger Assalé, au bout de dix minutes en seconde période, nous a fait très mal. Aujourd'hui, mes joueurs sont impactés. J'attends des renforts. En attendant, on va se réfugier dans le travail pour préparer notre déplacement à Strasbourg dimanche prochain. »

Olivier Dall'Oglio (entraîneur du SB29) : « C'est une victoire primordiale, qui nous permet de lancer notre saison. Rien n'est fait, bien sûr, il y a encore du travail, des automatismes à parfaire. Notre victoire est méritée, et je crois que nous méritions même de marquer plus tôt le deuxième but, car juste avant la réalisation de Cardona, Dijon a une grosse occasion pour égaliser (90e +2). L'équipe a fait preuve de solidité défensive, et elle a su se créer pas mal d'occasions. Je suis satisfait également du premier match de Steve Mounié, qui n'est arrivé qu'il y a trois jours, et qui va beaucoup nous apporter au niveau mental, dans le jeu aérien, notamment. »

LOSC - FC Metz : 1-0

Christophe Galtier (entraîneur du LOSC) : « La deuxième période était meilleure que la première où on n'était pas dans les bonnes zones. Leur système nous a coupé quelques relations et on a eu de la maladresse. Sur la deuxième période, on a eu plus de profondeur, on a été mieux sur le ballon pour acculer Metz devant leur surface et on a eu des situations. Ça s'est décanté à la fin sur un beau but dans sa conception. Les entrants ont été très bien. L'équipe a mieux évolué que les deux premières journées mais à quelques minutes près on aurait pu être frustrés. On a encore beaucoup de travail. J'ai un groupe de qualité, l'état d'esprit commence à grandir, ça commence à être une bonne bande de potes, les joueurs travaillent les uns pour les autres. »

Vincent Hognon (entraîneur du FCM) : « Perdre en fin de match c'est toujours difficile. La deuxième mi-temps est insuffisante avec des erreurs qui nous ont tirés vers le bas. On n'a fait que résister. En première mi-temps, on a été consistant et cohérent en posant des problèmes à Lille. La défense à cinq a plutôt bien fonctionné durant une bonne partie du match, mais on a commis des erreurs ensuite. On a eu du mal à poser des problèmes à Lille en seconde période. On est mieux que la saison dernière à la même époque dans le contenu. Il y a des choses satisfaisantes, il faut travailler pour progresser et faire mieux. »

ASSE – RCSA : 2-0

Claude Puel (entraîneur de l’AS Saint-Etienne) : « Etre en tête ne veut rien dire pour l'instant mais nous sommes dans une bonne dynamique dans ce que nous voulons mettre en place. Il faut continuer. Je suis satisfait de mon équipe très jeune, avec des joueurs qui débutent en Ligue 1 Uber Eats, bien encadrés par des garçons matures. Le groupe a besoin de confiance. Il y a des talents. Nous jouions deux matchs à domicile et c'est bien de prendre des points en ce début de saison avant deux déplacements. C'est bien de développer des jeunes. Les matchs ne sont pas évidents comme face à Strasbourg qui a été excellent sur les contres. Ce n'était pas facile d'enflammer la première période. Notre public nous manque et l'adversaire profite de mettre pas mal de temps morts pour casser le rythme. Il fallait tenter de mettre du tempo et être vigilant sur les contres. Globalement, c'était bien face à un adversaire difficile à manœuvrer dans un match équilibré. Nous avons montré quelques séquences intéressantes au niveau du ballon. »

Denis Bouanga (attaquant de l’AS Saint-Etienne) : « J'avais besoin de ce but pour la confiance. Dans ce match difficile, il fallait au moins un but. J'ai eu le courage de tirer ce pénalty et de marquer. J'espère que nous allons continuer ainsi. La saison dernière, j'avais marqué au deuxième match également. J'espère que c'est un signe. Contre Lorient, je n'avais pas trop de jambes. Je demande à faire du travail en plus. Cela ne peut faire que du bien. Il nous fallait vraiment aussi ce deuxième but pour nous mettre à l'abri. Je pense que l'entraîneur sait très bien ce qu'il fait dans la rotation des joueurs. Il y a cet état d'esprit solidaire. Il va utiliser tout le monde et tout le monde est présent. C'est bon pour la suite. Maintenant, il faut surtout ne pas perdre à Marseille. L'objectif sera de prendre trois points et si nous ne pouvons pas, au moins en prendre un. »

Thierry Laurey (entraîneur du RC Strasbourg Alsace) : « Sur l'ensemble du match, il n'y avait pas forcément matière à perdre cette rencontre. Quand on tire et qu'on cadre plus que l'adversaire à l'extérieur et que le gardien adverse fait plus d'arrêts que le vôtre, vous pouvez maugréer. L'histoire n'a pas tourné dans le sens que nous voulions. Nous savions que Saint-Etienne avait une équipe dynamique. Nous avons cherché à être suffisamment intelligents dans le cœur du jeu pour nous protéger en cherchant à passer par les côtés. Saint-Etienne avait un minimum d'occasions. Je crois que l'ASSE a cadré quatre tirs. Ce que nous avons fait a été cohérent par rapport à nos deux premiers matchs. Nous étions bien en place. Ça progresse néanmoins mais les progrès se mesurent en matière de résultats. Il nous faudra des points pour enclencher le compteur. »

Stefan Mitrovic (défenseur du RC Strasbourg Alsace) : « Notre équipe a beaucoup de qualités et nous ne pensions pas débuter le championnat ainsi. Nous notons une progression par rapport à nos matchs précédents. Nous ne devons pas baisser la tête alors qu'il reste encore beaucoup de matchs. Nous avons été solides en première période et même mieux que Saint-Etienne avant la mi-temps. Malheureusement, nous n'avons pas réussi à marquer. Pour l'instant, il y a toujours quelque chose contre nous. Je ne sais pas s'il y avait vraiment pénalty. Nous devons faire plus pour mériter mieux. Nous avons manqué un peu de concentration et ça joue beaucoup. Contre Dijon, notre prochain match, il faut gagner, d'autant plus à la maison contre un concurrent direct dans la lutte pour le maintien. »

Montpellier HSC – OGC Nice : 3-1

Michel Der Zakarian (entraîneur du MHSC) : « C'est un match abouti. On a affiché une bonne maîtrise technique, de bons enchaînements, et on s'est créé de nombreuses occasions. On fait une heure de grande, grande qualité. Sans leur gardien, le score aurait pu être plus lourd pour Nice. Téji Savanier a été le métronome dans l'orientation du jeu et a distillé de nombreux ballons, en particulier sur les coups de pied arrêtés. Téji a fait un gros match. Il a été juste dans tout ce qu'il a fait. Il n'a pas perdu un ballon, provoqué des fautes. En jouant très bas, on a été bon sur le plan défensif. On a été très bon sur le plan collectif. On a été très discipliné. A Rennes (il y a quinze jours, ndlr), on n'avait pas assez d'armes, faute d'attaquants valides, pour lutter face à cette équipe. On a encore un gros match devant Lyon, une équipe très dure à manier. On va devoir réussir la même prestation mardi. »

Patrick Vieira (entraîneur de l’OGC Nice) : « C'est un match décevant. Sans regarder le résultat, le contenu a été décevant. On est tombé sur une très bonne équipe, réaliste et dangereuse. Et nous, on n'a pas été bon. On a beaucoup souffert. L'addition aurait pu être plus lourde. On a été en-dedans. On n'a pas été bon avec le ballon. On n'a pas été bon dans l'impact défensif. On a montré qu'il y avait encore beaucoup de choses à travailler. Quand on ne met pas de rythme au niveau de la construction, il est difficile de déstabiliser une équipe aussi regroupée que Montpellier. On a énormément souffert, notamment au niveau athlétique. On a la qualité pour faire beaucoup mieux. On doit analyser notre match pour trouver les réponses et préparer le match face au PSG d'une manière sereine. Gouiri, qui est revenu de sélection avec une blessure, n'était pas en mesure de jouer. Je ne voulais pas prendre de risque et je ne le regrette pas. »

Dante (capitaine et buteur de l’OGC Nice) : « On n'a pas fait le match que l'on voulait faire. On n'a pas mis notre jeu en place et on n'a pas gagné de nombreux duels. On doit tout faire pour ne pas répéter un match comme on a fait face à Montpellier. On est tombé sur un bon adversaire, dont on connaît les qualités défensives. C'est avant tout une question de mental. On est bien sur le plan physique. On avait des idées pour bien jouer ce match, mais on doit mettre toute notre énergie le jour J pour être présent sur le terrain. On ne l'a pas fait. On est tombé sur une équipe qui en voulait plus que nous. Ce n'est pas possible, cela me déçoit. Il peut y avoir du positif dans ce match si on est humble, si on reconnaît nos erreurs. Pourquoi on a perdu le match ? Pourquoi on n'a pas mis notre jeu en place ? Pourquoi on ne gagne pas le premier ou second duel ? On doit faire une bonne auto-critique. Car on va avoir le même type de matchs durant toute la saison. »

Girondins de Bordeaux – Olympique Lyonnais : 0-0

Jean-Louis Gasset (entraîneur des Girondins de Bordeaux) : « Ce point me satisfait quand on joue Lyon. Qu'est-ce que vous voulez que je reproche à mes joueurs ce soir, franchement ? Il y a un rapport de force technique qui fait que Lyon nous a pressés d'entrée, a monopolisé le ballon. Il y a quinze jours, on était sur notre canapé à les regarder jouer contre le Bayern et nous il y a un mois on arrivait et on était dans l'inconnu. Un mois après, on a deux nuls, une victoire, 5 points, pas de but encaissé. Bien sûr qu'on aime toujours gagner, bien sûr que j'aurais voulu voir quelqu'un couper le centre qui est passé (devant le but lyonnais). Mais il faut être conscient des choses. J'ai vu des joueurs fatigués dans le vestiaire car ils ont tout donné. A ce niveau-là, on a rivalisé mais techniquement on ne pouvait pas. Ils sont plus forts que nous, on a été submergé, on a perdu le ballon trop facilement, on le redonnait, la vague revenait. On arrive petit à petit en ayant 5 points. Laissez-nous travailler, on n'a pas la meilleure équipe du championnat. Je retiens l'état d'esprit de l'équipe qui est irréprochable. C'est vrai qu'on est maladroit à des moments. Si on prend confiance, si on joue dans des stades pleins, il y aura des jours meilleurs. Mais on ne jouera pas toujours contre Lyon. »

Rudi Garcia (entraîneur de l’OL) : « Ce sont deux points de perdus. Vu notre domination, le nombre de tirs. Après quand on cadre trop peu et qu'on tombe sur un bloc compact et une défense qui a toujours un pied ou quelque chose pour contrer nos attaques, ce n'est pas simple. Il aurait suffi d'un but, on n'a pas été loin de le mettre avec Houssem (Aouar), il aurait fallu un peu de réussite. Faire match nul à Bordeaux sans prendre de but, c'est un bon résultat mais vu la physionomie, on ne peut être que frustré. Ce n'est pas simple de jouer contre un bloc. La défense de Bordeaux s’assoit sur ses 16,50 m, demande à ses attaquants excentrés de venir faire le 5e et le 6e sur les côtés. Il aurait fallu trouver plus de solutions dans le dos, dans les couloirs. Les autres solutions, ce sont les frappes de loin ou marquer sur les coups de pied arrêtés. On n'a pas été assez bon dans la finition, pas assez tueur quelles que soient les associations. »

Anthony Lopes (gardien de l’OL) : « On a des regrets car on a tapé énormément de fois au but sans spécialement cadrer beaucoup de fois. On a été très solide défensivement. Il nous a manqué cette dernière passe ou ce dernier geste pour pouvoir la mettre au fond. A nous de gommer ce genre de choses et dès mardi car ça arrive très vite. L'étincelle, on a failli l'avoir grâce à Houssem (Aouar) sur le double contact dans la surface et sa frappe croisée qui finit sur le poteau. On a manqué d'un brin de chance sur cette action-là. Si on veut être plus ambitieux, il va falloir se créer de meilleures occasions et cadrer nos frappes. »