Saturnin Allagbé (DFCO) face aux Girondins.
J7

Saturnin Allagbé, le pari de Dijon

Publié le 15/10/2020 à 15:26 - AFP

Partager

Recruté par le Dijon FCO pour remplacer Alfred Gomis, le gardien béninois Saturnin Allagbé passe son premier gros test vendredi, lors de la réception du Stade Rennais F.C. (7e journée).

Nouveaux gants dans la cour des grands : si le gardien international béninois Saturnin Allagbé découvre enfin la Ligue 1 Uber Eats, à 26 ans, c'est parce que le Dijon FCO a misé sur l'ancien portier des Chamois Niortais (Ligue 2 BKT), recruté in extremis pour compenser le départ d'Alfred Gomis au Stade Rennais FC.

Après une première sortie à Bordeaux conclue sur une défaite 3-0, moins de 48 heures après avoir signé pour trois ans en toute fin de mercato, Allagbé a l'occasion de démontrer ses qualités pour la première fois au stade Gaston-Gérard vendredi pour la 7e journée de Ligue 1 Uber Eats contre le leader rennais (19h00).

« C'est vrai qu'on fait un pari, car il découvre la Ligue 1 Uber Eats, mais c'est un pari calculé. Il va nous apporter sa fraîcheur, sa gnaque », intervient Grégory Coupet, l'entraîneur des gardiens du club dijonnais, lanterne rouge au classement.

Avant même que le départ de Gomis ne soit acté, le nom de l'international béninois circulait parmi la liste des successeurs potentiels du portier sénégalais, qui ne sera resté qu'un an en Bourgogne. 

« Au moment de ma prolongation de contrat, j'avais négocié avec mes dirigeants la possibilité de partir, en cas de proposition intéressante. Mais comme le mercato passait, je pensais rester à Niort, où j'étais très bien », explique Allagbé, de retour du Portugal où il a affronté et battu le Gabon en match amical, le 11 octobre (2-0).

« Pas le temps de m’adapter »

« J'ai toujours eu comme objectif d'évoluer un jour en Ligue 1 Uber Eats », savoure le nouveau portier bourguignon, qui avait rejoint les Deux-Sèvres en 2014, après des débuts professionnels à l'ASPAC Cotonou. 

Le DFCO, qui s'était vu proposer Stéphane Ruffier (AS Saint-Etienne), Régis Gurtner (Amiens SC) ou encore le Camerounais Fabrice Ondoa (Ostende, 1ère division belge), a finalement jeté son dévolu sur le Béninois. 

« Comme il est francophone, qu'il connaît la France, au niveau de son adaptation, cela représente un véritable avantage », détaille Grégory Coupet. « C'est un garçon que j'ai pu visionner à de nombreuses reprises en vidéo. Il a une bonne mentalité, une grosse capacité de travail. C'est ce que nous recherchions. Il lit bien les trajectoires, est bon dans les sorties. »

L'intéressé sait néanmoins qu'il lui faudra être immédiatement opérationnel : « Je sais que j'arrive dans un club en difficulté au classement. J'ai encaissé trois buts à Bordeaux, je ne suis donc pas satisfait. Je n'ai pas le temps de m'adapter mais il faut que je sois tout de suite au niveau », dit-il.

Et tant pis s'il doit essuyer la comparaison avec Gomis, qui s'était rapidement fait un nom en Bourgogne. « Il a livré une belle saison à Dijon, il était très apprécié. Mais c'est à moi d'écrire mon histoire au DFCO. Le club m'a fait confiance, je dois répondre à ses attentes », martèle le Béninois, avant la réception du leader rennais où Gomis, blessé, manquera à l'appel. 

« Face à un tel adversaire, il ne sera pas difficile de trouver la motivation. Dijon a besoin de points, il faut en prendre, peu importe l'adversaire », conclut Saturnin Allagbé.

(Crédit photo : Girondins de Bordeaux)