L'entraîneur de l'OM, André Villas-Boas.
J10

J10 : Toutes les déclas

Publié le 09/11/2020 à 00:15 - AFP

Partager

Retrouvez les déclarations de la 10e journée de Ligue 1 Uber Eats.

Olympique Lyonnais - AS Saint-Étienne : 2-1

Claude Puel (entraîneur de Saint-Etienne) : « Nous avons su nous hisser au niveau du derby et bouger cette équipe de Lyon, être entreprenants, être bien dans tous les domaines, avec et sans ballon. Nous avons eu beaucoup d'occasions. Lopes fait de beaux arrêts et nous sommes malheureux de repartir sans point. Le positif est d'avoir affiché ce visage et dans notre situation compliquée de savoir être bien organisés et avoir su se lâcher. Nous étions sans doute plus proches de la victoire que les Lyonnais. Il y a beaucoup de déception. Il fallait montrer ce potentiel car ce groupe a du potentiel alors que nous sommes en perte de vitesse. Il ne faut donc pas descendre en-dessous d'un certain niveau. Nous avons les qualités. Le deuxième but me paraît chanceux et sur le premier, nous aurions peut-être dû être plus attentifs sur le coup franc joué par Depay. Maintenant, à l'avenir, il faudra aller chercher chaque point sur les prochains matchs. Nous avons montré sur ce derby que les premiers matchs n'étaient pas des accidents mais nous avons eu beaucoup d'absents et notamment en défense, ce qui nous a fait perdre de la confiance. »

Timothée Kolodziejczak (défenseur de Saint-Etienne) : « Il y a beaucoup de frustration et de déception. Nous avons livré un gros match, cohérent notamment avec une bonne première période. L'équipe s'est quand même lâchée, en jouant simple. Nous avons joué en équipe. Lyon a opéré des changements payants. Nous concédons deux buts évitables. Nous avons eu des occasions et il aurait fallu les concrétiser. Il faut forcer cette réussite que nous n'avons pas actuellement. Nous avons joué avec nos principes après des matchs que nous avons livrés sans y être totalement. Sans avoir fait un grand match, Lyon a su être décisif. Nous restons sur six défaites, c'est une période très compliquée. Nous avons livré un match solide mais nous ne devons plus descendre en dessous de ce niveau pour inverser la tendance et prendre des points car il est temps après six défaites. »

Rudi Garcia (entraîneur de Lyon) : « Nous savions que cela ne serait pas facile. Dans un derby il est juste question de gagner. Saint-Etienne a mis ce qu'il fallait pour nous poser des problèmes au cours d'une première période moyenne de notre part. Nous avons marqué deux buts dont un sur phase arrêtée ce qui ne me déplaît pas. Mais par la suite, nous n'avons pas su nous mettre à l'abri. Nous avions plein de raisons de gagner. C'était un derby mais la victoire nous permet de revenir à la 5e place. Avant une trêve internationale, il est toujours important de gagner. Je suis content pour Tino qui est apprécié de tout le monde. Il a des qualités de finisseur. Je ne regrette vraiment pas les choix (de composition d'équipe) opérés en début de partie. Cela n'a pas forcément marché car Saint-Etienne a fait ce qu'il fallait, était très présent, plus engagé que nous. Nous avons manqué de profondeur. Dembélé aurait pu être l'homme du match en marquant deux fois (buts refusés pour hors-jeu). Je suis content de ce que les joueurs ont montré. »

Tino Kadewere (attaquant de Lyon) : « Nous sommes très contents. Ce match était très important pour nous. Nous avions besoin de gagner. Je crois très fort en Dieu. Je savais que cela allait arriver. Cela s'est très bien passé ce soir pour moi et pour l'équipe. Sur le premier but, après le coup franc, c'était une action travaillée à l'entraînement. Et pour le deuxième but, je voulais tenter quelque chose pour marquer. Sur ce match, toute l'équipe a bien travaillé jusqu'à la fin du match. Notre équipe est soudée, elle est comme une famille. Maintenant, nous allons faire le maximum pour gagner tous les matchs afin de revenir en coupe d'Europe. »

OGC Nice - AS Monaco : 1-2

Patrick Vieira (entraîneur de Nice) : « C'est une grosse déception et une frustration. Nous sommes passés à côté de ce qu'on voulait mettre en place. On a vu dans notre entame un manque d'agressivité. On l'a de nouveau ressenti. On doit travailler tous là-dessus. Le plan de jeu préparé ? Cela n'a pas d'importance. Sur le terrain, il faut de la conviction. Nous avons été battus par une équipe qui nous a été supérieure. Cela ne remet pas en cause ce que nous travaillons depuis la reprise. Nous ne sommes pas la meilleure équipe mais nous sommes loin d'être la plus mauvaise. Les fautes défensives ? Un manque de concentration. Ces erreurs compliquent les choses, elles nous feront grandir. Le problème de l'état d'esprit n'est pas nouveau. Il est en nous. Nous devons tous être plus exigeants. Les erreurs de Nsoki ? Vous pointez le doigt sur Stanley, c'est facile. Vous n'avez vu que ça ? Il y a eu plus de mauvaises choses que de bonnes. Mettre Morgan (Schneiderlin) au centre de la défense à trois, c'était compliqué. Il a manqué de repères. Dans la première demi-heure, il y a eu des boulevards dans notre surface. Walter (Benitez) a été déterminant. »

Pierre Lees-Melou (milieu de terrain de Nice) : « Nous sommes passés totalement au travers en première période. Nous étions en retard sur tout. Nous n'avons pas été dangereux. Heureusement que nous avions un grand Walter (Benitez). Nous n'étions pas dans l'état d'esprit d'un derby. Nous avons réagi trop tard, c'est donc un résultat mérité. Notre réaction d'orgueil en fin de partie est la seule chose positive. On ne cherche pas d'excuses. On ne se plaint pas de jouer tous les trois jours. On voulait jouer la Coupe d'Europe. Il manque des joueurs importants mais on a un groupe étoffé et large. Il (Dante) nous manquera dans les défaites comme dans les victoires. Une nouvelle faute individuelle (Nsoki) à l'origine du second but monégasque ? Il faut faire attention et ne pas tirer sur un joueur. C'est embêtant parce que ça nous fait mal mais ça arrive à tout le monde. »

Niko Kovac (entraîneur de Monaco) : « Une victoire méritée. Et un bon début pour mon premier derby. J'adresse mes félicitations aux joueurs qui ont joué un très bon football, notamment dans la première demi-heure au cours de laquelle nous avons frôlé la perfection. Nous nous sommes créés beaucoup d'occasions. Nous aurions pu clôturer le match plus tôt mais cela fait partie du processus. Nous avons été habiles en contre et nous avons bien attaqué la profondeur. Sur le choix de Vito Mannone dans la cage ? J'ai été contraint de changer de gardien suite à la blessure de Benjamin Lecomte (fracture à une main). J'ai choisi Vito qui présente plus de garanties en termes d'expérience par rapport à Radoslaw plus jeune. Nous avons déjà une charnière très jeune. Vito a peut-être commis une petite erreur sur le but niçois mais il faut s'attarder sur les nombreuses bonnes choses proposées dimanche. Le 4-4-2 reconduit ? Quand votre adversaire change de système pour se protéger, c'est plutôt bon signe. Une nouvelle fois, nous avons eu un bloc équipe très compact qui a su mettre de l'agressivité et de l'intensité. Nous avons désormais cette pause pour nous reposer et préparer ce match face à Paris. »

Axel Disasi (défenseur de Monaco) : « Sur les deux derniers matchs, on voit qu'on est plus solide défensivement. On concède beaucoup moins d'occasions et je trouve que ce système en 4-4-2 convient mieux à l'équipe. On arrive aussi à créer du danger offensivement, donc on est très heureux d'avoir remporté ce derby. On avait identifié qu'il fallait profiter des espaces derrière le milieu de terrain. Ensuite, personnellement je suis très content de marquer sur coup de pied arrêté, c'est quelque chose qu'on travaille et on sait qu'on est forts sur cette phase. J'ai déjà passé mon total de la saison dernière à Reims avec ce deuxième but. La trêve internationale casse un peu notre dynamique, mais en même temps elle va nous permettre de bien nous reposer et de préparer le PSG. »

FC Lorient - FC Nantes : 0-2

Christian Gourcuff (entraîneur du FC Nantes) : « C’est trois points, avec une deuxième mi-temps où c’était quand même du foot. En première mi-temps, je ne sais pas. On avait l’impression qu’on jouait sous 40 degrés, avec des semelles de plomb et des deux côtés d’ailleurs. Il n’y avait aucun rythme, pas de dynamisme. On a vu des choses et c’est assez logique qu’on l’emporte. Après la pause, on avait les choses en mains, on tenait le jeu, on avait le ballon et on jouait chez eux. Ça s’est accéléré au fil des minutes et on a su faire des différences. On va se contenter de ça car c’était un match important. On savait qu’on avait besoin de points. Ce n’est pas terminé, mais on se replace. »

Christophe Pélissier (entraîneur du FC Lorient) : « L’efficacité a fait défaut. On a eu les situations, on doit ouvrir le score, mais on n’arrive pas à marquer et on se fait punir, malheureusement. C’est dommage. C’était déjà le cas la semaine à dernière à Dijon (0-0), en deux matchs, on termine avec un point… Cela fait trois matchs que l’on ne marque pas, on est dans le dur, mais il faut garder la tête haute et travailler. Nantes a été solide, a fait le dos rond, puis le talent offensif d’un ou deux joueurs a suffi pour remporter le match. Ce n’est pas une victoire heureuse, mais une victoire construite. De notre côté, on doit garder le contenu, l’envie d’aller de l’avant parce que je trouve qu’on a été performants dans ce qu’on voulait faire. Je ne suis ni confiant, ni inquiet. On voit nos manques. Mais ce n’est pas le moment d’avoir des états d’âme. »

FC Metz - Dijon FCO : 1-1

Frédéric Antonetti (entraîneur de Metz) : « Quand on reçoit et qu'on fait nul, on peut toujours être déçu mais je crois que le résultat est équitable. C'est un match qui apporte beaucoup d'enseignements pour la suite. Parfois on perd notre football. Je n'ai pas été surpris par le niveau de Dijon mais on n'a pas su élever notre niveau, il faut faire plus. Je pense que notre entame de match a été soporifique et quand on s'est repris, il y a eu beaucoup de déchets. On a été passif. Il faut avancer, on prend le point, on en a quinze. Du côté des joueurs, c'est très, très jeune au niveau expérience. »

David Linares (entraîneur de Dijon) : « On était venu avec un état d'esprit et des valeurs et on s'était promis que les choses pouvaient s'inverser. Je ne sais pas si on peut dire que ce point est mérité mais on partage les points avec une équipe de Metz qui était sur une belle lancée. Je tiens surtout à féliciter les garçons par rapport à leur investissement et leur état d'esprit. Il faut s'inspirer de ce qu'on a fait dans le secteur offensif. J'ai vraiment aimé l'élan offensif qu'on a pu produire dans le jeu. Comme je le dis et le répète, il y a de la qualité dans cette équipe. Je veux qu'il y ait une dynamique de groupe dans le vestiaire. Au niveau du jeu, c'est bien mais on ne peut pas s'en contenter au niveau comptable. Être sur un banc de la Ligue Uber Eats, c'est une belle expérience, je suis en train de passer mes diplômes. »

RC Lens - Stade de Reims : 4-4

Franck Haise (entraîneur du RC Lens) : « Le scénario est fou. Si j’essaie d’analyser le match, nous avons réalisé une bonne première mi-temps, et nous menons logiquement à la pause. Nous savions que nous pourrions payer les erreurs défensives face à la puissance offensive rémoise. Nous en avons fait beaucoup trop. J’ai quand même une équipe avec de la qualité, de la personnalité. Nous avons changé les joueurs, plusieurs fois de systèmes. Nous méritons ce nul. Je ne vais pas faire la fine bouche quand on prend un point après avoir été menés 4-2 à la 89e minute. Par rapport au Covid ces dernières semaines ? Il y a certainement eu des moments un peu compliqués pour quelques joueurs, mais l’aspect athlétique n’a pas été la cause de la non-victoire. C’est davantage la concentration, sur certains postes, qui nous empêche de ne pas gagner ce match. »

David Guion (entraîneur de Reims) : « Il y a le regret de prendre ce but sur corner. Après, nous avions bien fini la première période, avec un dernier quart d’heure où nous étions beaucoup plus haut. Nous avions même commencé à inquiéter le gardien lensois. A la pause, j’ai dit à mes joueurs qu’il y aurait des opportunités à saisir. Nous avons réalisé une magnifique entame de seconde mi-temps, et 40 minutes d’un très bon niveau. Nous avons réussi à trouver les espaces que nous souhaitions, nous avons marqué de beaux buts. Et quand on a deux buts d’avance à l’extérieur, on se doit de les conserver. La déception est là. Sur les dix dernières minutes, nous sommes pénalisés sur des erreurs individuelles, par un manque de rigueur et d’agressivité. On doit être au contact, à proximité du porteur pour qu’il ne puisse pas mettre le ballon où il le souhaite. C’est une question d’état d’esprit, avoir une grosse solidarité, une grosse solidité. On doit mieux gérer cette fin de match. »

Nîmes Olympique - Angers SCO : 1-5

Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers) : « On ne va pas s'enflammer, mais je ne m'attendais pas à une telle performance à Nîmes. On n'avait pas encore inscrit de but cette saison dans le premier quart d'heure, cela vous facilite le match. Ce succès est une belle réaction. On a largement mérité ce succès et notamment montré de la performance et de la solidité lors d'une très bonne première mi-temps. Cela faisait longtemps que l'on n'avait pas gagné ici en Ligue 1 Uber Eats (1970). On a retrouvé des capacités sur nos attaques rapides. On n'est pas les meilleurs après ce succès, mais face à Nîmes on a bien fait le travail. »

Jérôme Arpinon (entraîneur de Nîmes) : « Quand on prend cinq buts, on ne peut pas être content. On a pris une très grosse gifle. Actuellement, on fait beaucoup trop de cadeaux. On a manqué de solidité défensive. On va essayer de la retrouver après cette trêve. Mais actuellement, on se désunit trop défensivement. On est moins attentif depuis quatre matchs. On laisse trop d'espaces entre nos lignes. Je n'ai pas envie de mettre la tête des joueurs encore plus sous l'eau. Je ne me sens absolument pas trahi après ce revers. On ne va pas déjà tirer la sonnette d'alarme, mais il va falloir redresser la tête, retrouver une solidité défensive, montrer peut-être un bloc plus bas et le don de soi. »

Anthony Briançon (défenseur et capitaine de Nîmes) : « Je ne comprends pas cette défaite : démarrer le match de cette manière après quarante secondes de jeu contre un concurrent direct, ce n'est pas normal et cela donne un coup derrière la tête. On s'est mis une balle dans le pied. Je suis certain que Nîmes a des qualités, c'est rageant et frustrant de connaître cela. Il va falloir pour chacun se regarder dans un miroir et se remettre en question. Le bilan n'est pas bon, mais il n'est pas non plus catastrophique. On a le groupe pour se maintenir, mais il va falloir collectivement se parler et trouver les bons mots. L'équipe est actuellement en difficulté, il va falloir se relever : sur les deux derniers matchs, on a peut-être tendance à baisser trop rapidement la tête. Aujourd'hui, le souci n'est pas tactique ou physique, il est dans l'état d’esprit : il y a des valeurs à vite retrouver »

Stade Brestois 29 - LOSC : 3-2

Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Brest) : « Il y a eu de l'énergie dépensée et on a été récompensés(...). Sur certaines phases, on a encore été un peu naïfs défensivement, un peu loin. Il faut trouver un équilibre défensif, surtout quand on attaque (...). Je suis très fier des joueurs et du travail du staff. On aurait pu douter, c'était compliqué, mais il y a eu une sorte de persévérance et on a été récompensés. (Rester une équipe joueuse malgré les buts encaissés) On vit une période difficile, et quand je m'assieds devant ma télé pour regarder un match, je n'ai pas envie de m'ennuyer. Et donc je n’ai pas envie d'ennuyer les autres. Il faut faire au mieux pour le club, on veut évidemment se maintenir. Mais on veut jouer... Ce n'est peut-être pas la meilleure voie mais (le match d’) aujourd’hui nous donne raison ».

Christophe Galtier (entraîneur de Lille) : « On a pensé que le coup d'envoi allait être à 14h, on s'est trompé d'une heure. On est tombé sur un adversaire qu'on savait déterminé, on n'a pas su répondre à leur engagement, notamment dans leurs courses offensives. On n'a pas existé, on a eu du mal à faire les contre-efforts, à l'image des deux premiers buts. Quand ce sont des latéraux qui marquent, c'est qu'il y a vraiment un problème d'équilibre. C'est évidemment une grosse déception. Brest mérite sa victoire (...). La 2e mi-temps a été différente, on a mis beaucoup plus de rythme et d'intensité (...). Quand il y a un tel contraste entre la 1re et la 2e période, il n'y a qu'un responsable, c'est moi, c'est mon choix du 11 de départ qui n'a pas fonctionné du tout. Heureusement que Mike (Maignan) a été décisif pour nous maintenir à flot et nous laisser de l'espoir avec 2 buts d'écart à la pause. Mais ça n'a pas suffi. »

PSG – Stade Rennais F.C. : 3-0

Thomas Tuchel (entraîneur du PSG) : « Je suis très satisfait, très fier. C'était difficile de trouver un 11 titulaire. Ander (Herrera) était déjà mort avant le match, maintenant il est vraiment mort ! C'était exceptionnel ce qu'il a fait. On a pris des risques avec Leo Paredes aussi, qui ne devait pas jouer plus de 60 minutes, pareil avec Moise Kean. Rennes est une équipe qui joue la Ligue des champions, 3e de L1. On a montré une bonne mentalité, de l'effort collectif, de la solidarité. C'est une belle victoire. (...) C'était un match exigeant, c'était nécessaire que je pousse sur le banc, que je donne de l'énergie. »

Julien Stéphan (entraîneur du SRFC) : « Il y avait plus de réalisme, plus d'efficacité, j'ai trouvé aussi plus de roublardise chez eux, plus d'intensité. On a beaucoup de progrès à faire pour pouvoir lutter contre ces équipes-là. On l'a vu cette semaine sur le match de mercredi (défaite 3-0 contre Chelsea en Ligue des champions, ndlr) ou le match d'aujourd'hui : même si ce sont deux contenus de match différents, à l'arrivée, ça fait deux lourdes défaites et il y a énormément de choses à corriger. »

Girondins de Bordeaux – Montpellier Hérault SC : 0-2

Jean-Louis Gasset (entraîneur du FCGB) : « Ce n'est pas une désillusion mais un match perdu contre une bonne équipe. Il y a une bonne première mi-temps où on aurait pu ouvrir le score, avec quatre situations que l'on a n'a pas très bien jouées par manque de confiance, par manque de présence devant le but. L'état d'esprit était là, c'était le minimum syndical de se battre. Puis le but d'entrée (de 2e mi-temps) nous fait mal. Quand on prend un but, on est obligé de passer à quelque chose de plus offensif et de temps en temps, on perd le milieu. Et face à des joueurs comme Mollet, Savanier, Ferri qui ont une maîtrise technique, ils nous ont fait courir. Le second but nous plombe complétement et le match est perdu sur la 2e mi-temps contre une équipe plus forte que nous. On va travailler pendant 15 jours et essayer de faire un petit exploit lors des deux prochains déplacements (Rennes puis Paris) et après on jouera contre des équipes qui vont être plus à notre portée. Il faut que tout le monde retrouve son niveau. Comme dans la vie, il y a des bons et des mauvais moments. On avait une alternance en ce début de championnat, là on est plus dans le dur. Il faut remettre le bleu de chauffe et peaufiner tout ce que l'on doit faire ».

Michel Der Zakarian (entraîneur du MHSC) : « Ce n'est pas le système, ce sont les joueurs qui organisent le match et qui ont mérité la victoire. On est très content de faire deux déplacements et de gagner les deux matchs. En première mi-temps, Dimitry (Bertaud) nous sauve la partie aussi sur la frappe croisée de Ben Arfa. En 2e mi-temps, ils n'ont rien. En 1re mi-temps, à part Ben Arfa qui a éliminé deux-trois fois, il n'y a pas eu beaucoup de danger des deux côtés, on a eu du mal à trouver nos attaquants dans la profondeur. En 2e mi-temps, on a trouvé cette verticalité et cette profondeur pour leur faire mal dans le dos et les deux buts sont bien amenés. On savait que ça allait être un match compliqué. Quand une équipe prend 4-0 au match d'avant, Jean-Louis (Gasset, entraîneur de Bordeaux) les a bougés cette semaine, on s'attendait à une réaction. Il fallait être vigilant. D'entrée en deuxième mi-temps, on plante un but et cela leur a fait mal. On est très content de se repositionner dans le haut du classement, d'avoir 17 points aujourd'hui, c'est un bon début de saison ».

RC Strasbourg Alsace - Olympique de Marseille : 0-1

André Villas-Boas (entraîneur de l’OM) : « Très satisfait, c’est une victoire très importante pour nous. Seulement deux jours après Porto, on enchaîne avec une victoire. C’est une bonne réponse de l’équipe, les mecs sont rentrés impliqués devant le but et ce sont des points positifs pour le vestiaire. On continue notre travail, on a un match en retard, on a 18 points, cinq de plus que la saison dernière. C’est un bon signal. Strasbourg était très bon. On a eu du mal à faire circuler le ballon, on a cherché à passer dans le dos des défenseurs mais on tombait toujours sur le gardien. C’est seulement quand on revient à un 4-2-3-1 qu’on a eu plus de combinaisons et plus de percussion. On a eu cette réunion entre nous pour faire mieux, on avait besoin de donner une réponse. Aujourd’hui, avec les changements qu’on a faits, les joueurs qui sont rentrés, avec cet état d’esprit, ça veut dire que le groupe est là. On veut donner un peu plus aux supporters en Ligue des Champions. On s’est fixé un objectif entre nous. J’espère qu’on sera capable de donner une bonne réponse. Il y a les paroles mais il faut y mettre les actes maintenant. »

Lamine Koné (défenseur du RCSA) : « On est déçu. Pas forcément du match parce qu’on a montré qu’on est une vraie équipe. Maintenant faut passer à autre chose. On a réagi par rapport à la mauvaise première mi-temps à Reims. On a montré qu’on avait du caractère, on a concédé qu’une seule occasion. Faut rester positif. Tout le monde est conscient qu’en faisant des matchs comme cela, les points vont venir. Le bilan n’est pas joli, tout le monde en est conscient mais dans les moments comme cela il faut relever la tête. Les autres années, on avait de la réussite mais cette année ça ne tourne pas dans le bon sens. Il manque ce brin de réussite mais c’est à nous d’aller la chercher. »