Loïc Badé et Florian Sotoca (RC Lens)
J8

À Lens, l’appétit vient en mangeant

Publié le 24/11/2020 à 18:25 - AFP

Partager

Vainqueur du Dijon FCO dimanche (1-0), le RC Lens s’est remis dans le sens de la marche et la confiance est de mise avant la réception du FC Nantes mercredi (19h00), qui pourrait permettre aux Sang et Or de s’inviter parmi les cadors du championnat.

Rien n’ébranle la confiance du RC Lens. Ni le Covid-19 qui a touché la majorité de l’effectif artésien courant octobre, ni la défaite 4-0 à Lille (18 octobre), encore moins les 4 autres buts concédés face au Stade de Reims début novembre (4-4, 10e journée). Dimanche à Dijon, le promu artésien a remis la marche avant (1-0) et récupéré sa place dans le top 10 (9e). Le tout en gardant la même ligne de conduite.

« On ne va pas changer nos principes, avec un jeu porté vers l’avant », avait prévenu Franck Haise. L'entraîneur Sang et Or attendait néanmoins de voir son équipe retrouver l’équilibre. « On a plutôt bien défendu, car on a peu concédé finalement. Tout le monde était heureux de ne pas prendre de but ».

A Gaston-Gérard, le RC Lens n’a une nouvelle fois pas ménagé ses efforts, proposant un pressing et un harcèlement constant sur le porteur de balle. La marque de fabrique de ce cru 2020/21. « Nous avons un jeu qui demande beaucoup d’engagement et d’investissement », confirme Haise.

De fait, la double réception du FC Nantes mercredi (8e journée) et d’Angers SCO dimanche (12e journée) offre peu de répit à un effectif au complet, mais qui n’avait disputé que 2 matchs en cinq semaines. « J’ai deux options : garder un groupe très proche de celui de Dijon contre Nantes et changer un peu plus contre Angers, ou apporter des modifications dès Nantes ».

Ambition et humilité

Des retouches sont à prévoir face aux Canaris. Entre 2 et 5 changements ? « Certainement », confesse le technicien. « Il y aura des ajustements afin d’apporter la fraîcheur nécessaire d’un côté, mais aussi conserver la dynamique de l’autre ». Le milieu Seko Fofana pourrait ainsi souffler, alors qu’Ignatius Ganago, meilleur buteur lensois, pourrait retrouver une place de titulaire.

« Je pense qu’il peut commencer un match », estime un Franck Haise conscient de pouvoir composer avec un effectif homogène. « Je dispose de joueurs aux profils différents, mais proches les uns des autres. Ils méritent de jouer et d’être titulaires ». Le niveau de jeu et l’état d’esprit devraient rester les mêmes.

Deux composantes devenues les garants d’un promu surprise : en cas de succès mercredi, Lens intègrerait le top 6 à égalité avec Lyon, 3e. « Notre statut n’a pas changé et quel que soit le résultat, il ne changera pas », prévient cependant Franck Haise. « On gardera notre ligne de conduite ».

A savoir le maintien. Rien d’autre ? « La mission première est de laisser le club en Ligue 1 Uber Eats. Mais cela ne nous empêche pas d’avoir une deuxième, une troisième ou une quatrième mission par la suite ». En d’autres termes, « on doit rester ambitieux, mais garder l’humilité d’un promu ».

Des propos partagés par l’attaquant Arnaud Kalimuendo, buteur en Côte-d’Or : « Nous avons de bons résultats, nous développons un jeu de qualité. Nous devons faire du mieux possible. Après, s’il y a plus que le maintien, ce sera toujours mieux. Nous sommes promus, mais on ne doit pas être pris à la légère ». Nantes est prévenu.