Niko Kovac rend le ballon à Caio Henrique (AS Monaco).
J20

J20 : Toutes les déclas

Publié le 18/01/2021 à 00:27 - AFP

Partager

Découvrez toutes les réactions des différents acteurs après les rencontres de la 20e journée de Ligue 1 Uber Eats.

Olympique Lyonnais – FC Metz : 0-1

Rudi Garcia (entraîneur de l’OL) : « C'est surtout une défaite au goût amer car elle n'est pas méritée vu ce que l'on a produit. Quand on cadre 20% de nos 22 tirs, il ne faut pas s'étonner de ne pas marquer. On ne doit s'en prendre qu'à nous-mêmes, il faut faire un peu plus et un peu mieux. On pensait avoir fait le plus dur en marquant par Toko Ekambi dont le but a été refusé, face à une équipe athlétique qui joue tout sur les contres. Nous pensions avoir appris que lorsque l'on ne peut pas gagner, on doit jouer pour prendre au moins un point, mais nous n'avons pas su le faire. Nous avons aussi perdu trop de duels, notamment en première période. Nous aurions dû faire plus sur un plan collectif. Il faut vite rectifier le tir et se concentrer sur le derby contre Saint-Etienne qui arrive dimanche. Il faudra renouer avec la victoire dès dimanche. Nous perdons deux places. C'est énorme ».

Frédéric Antonetti (Entraîneur du FCM) : « Nous savions que nous allions souffrir face à Lyon. Il fallait être solides et nous l'avons été. Nous savions que notre gardien Alexandre Oukidja ferait quelques arrêts déterminants. Il ne fallait pas faire que subir. Il fallait aussi imposer un rapport de force, pour que Lyon défende, et c'est pour cela que nous sommes sortis très souvent. Le match se termine à 1-0 mais cela aurait pu être 3-2. Il faut garder cette solidité, mais nous avons quand même eu du déchet, et il faut s'améliorer devant le but, et aussi dans les départs de ballons, ne pas perdre le ballon trop facilement. A l'aller, nous avions un peu trop ouvert le jeu. Je m'étais trompé. La vidéo n'est pas là pour nous rendre service mais pour juger, voir des fautes que l'arbitre n'a pas vu ».

LOSC – Stade de Reims : 2-1

Christophe Galtier (entraîneur du LOSC) : « Je suis satisfait de la victoire. On a eu du mal en première période, notamment sur l'entame de match. On s'est créé peu de situations et on prend un but stupide. Il fallait rester calme et positif à la pause, même si la première période était moyenne, car je n'avais pas le sentiment de voir les joueurs ne pas se battre et tout donner. Ça a été mieux en deuxième période. La possibilité d'égaliser rapidement nous permet de rester dans le match et développe une envie supplémentaire. On a été plus dangereux mais aussi plus ouvert et Mike Maignan nous maintient dans le match. Avec beaucoup d'abnégation, on arrache la victoire en fin de match. On aurait dû passer plus sur les côtés pour étirer leur bloc bas. Gagner comme ça doit conforter les joueurs sur ce que doit être une équipe : beaucoup de détermination, d'envie, d'abnégation. Ce but de Jonathan David est un soulagement car tout le monde se bat et on a su l'emporter. L'équipe fait beaucoup d'efforts sans être aussi brillante qu'elle l'a été mais je suis persuadé que ça va s'améliorer. Je ne regarde pas trop devant mais plutôt ce qui se passe derrière. »

David Guion (entraîneur du SDR) : « On a été pénalisé avec deux erreurs individuelles, notamment la première qui a remis les Lillois dans le jeu. Il faut vite apprendre et garder cette concentration. Notre première mi-temps était très cohérente. Lille n'avait eu qu'une opportunité sur coup de pied arrêté juste avant la mi-temps donc c'était logique qu'on mène. Les regrets sur la deuxième mi-temps, c'est qu'on a eu des opportunités et des espaces et on aurait dû aller chercher ce deuxième but. On a subi en fin de match, on n'a pas su garder le ballon. Il y a eu beaucoup de choses intéressantes, on a réussi à faire douter un prétendant au titre. Cette équipe avance, progresse donc il faut continuer à corriger ces petits détails. »

OGC Nice – Girondins de Bordeaux : 0-3

Adrian Ursea (entraîneur de l’OGCN) : « Notre lot ces derniers temps, c’est de ne pas être récompensé lorsqu’on fait des choses correctes et de prendre le tarif total quand on est moins bien. Je dois trouver des solutions pour relancer l’équipe. J’ai l’impression qu’on fait un pas en avant, deux en arrière. Quels leviers ? Il faut s’appuyer sur les choses positives pour reconstruire et redonner de la cohérence. Le doute est très présent. C’est celui-ci qui amène les mauvais choix. Pas la jeunesse des joueurs. L’âge n’est pas une excuse. On est passé en 4-3-3 à la pause. Il fallait changer quelque chose. Ça n’a pas fonctionné malheureusement. Mon principal regret vient de nos situations offensives intéressantes dans les 10-12 premières minutes de la rencontre que nous n’avons pas su utiliser. Il faut se ressaisir et ne pas paniquer. Je ne suis pas désespéré ».

Yacine Adli (milieu du FCGB) : « On fait un pas en avant au niveau du jeu. Il faut rester concentré sur ça. Nous avons eu des occasions en première mi-temps. Dans la seconde aussi mais plus de justesse dans les derniers gestes. Sans faire injure à nos adversaires, nous aurions pu gagner 5-0. On avait travaillé les plongées dans le dos des Niçois, on savait qu’ils avaient des difficultés à gérer ça. Et à la 50e, j’ai donné le bon ballon. Je ne sais pas si c’est mon match le plus plein, je le considère comme une référence. J’ai eu beaucoup de consistance et de constance. Le plus dur est d’être régulier dans les performances. Ma principale satisfaction est le jeu proposé par l’équipe. »

FC Nantes – RC Lens : 1-1

Raymond Domenech (entraîneur du FCN) : « Il y a de la déception mais globalement on ne peut pas dire que ce partage des points soit injustifié. C'est dommage car une victoire nous aurait fait du bien, comptablement et pour le moral. On a toujours un problème d'efficacité dans le jeu. On a eu plus de déchet dans la gestion du ballon qu'à Montpellier. C'est frustrant, pas agaçant. Mon idée est de donner une assise, de la solidité à cette équipe. Ce n'est pas en décrétant un nombre de points, en agitant le drapeau de la peur, juste pour bien faire, que Nantes va s'en sortir ».

Franck Haise (entraîneur du RCL) : « Ce point légitime aurait pu nous échapper, c'est donc bien d'être allé le chercher même si nous avons eu du mal à reprendre en deuxième mi-temps. Je n'avais pas besoin d'être rassuré même si je n'aime pas perdre deux matchs d'affilée. Je n'étais pas inquiet vu ce que je voyais aux entraînements. Vu notre mainmise, c'est logique. Il y avait un peu de frustration de ne pas avoir ouvert le score. Je pensais qu'on allait le faire et en deux minutes, le match a changé de physionomie. On a essayé de positiver durant la mi-temps, même si on a éprouvé des difficultés à repartir. On a été solides, on n'a pas laissé beaucoup de choses à cette équipe de Nantes. Gaël (Kakuta) m'avait dit qu'il marquait toujours à Nantes, c'est pour cette raison que je ne l'ai pas sorti ! »

RC Strasbourg Alsace – AS Saint-Etienne : 1-0

Thierry Laurey (entraîneur du RCSA) : « On s’attendait à une opposition de qualité et elle l’a été. Ils nous ont posé des problèmes dans le cœur du jeu, les sorties de balles. Il y a eu beaucoup de mouvement et comme on n’était pas au point, on s’est retrouvé en difficulté. Ces jeunes ont montré qu’ils avaient un avenir. C’est une chose positive malgré la défaite. L’ASSE peut être fière de ses jeunes car ils ont fait un très, très bon match. Avec quelques joueurs, avec un peu plus de bouteille, cela aurait peut-être changé les choses, il faut le reconnaître. Les trois points, ça me satisfait pleinement. On ne retiendra pas trop le match. Pour l’instant on n'a pas trop de blessés, pas de problèmes majeurs, ça fait 3 matchs qu’on ne prend pas de buts. Les victoires te permettent de regarder un peu plus devant mais pas trop loin. On a des matchs qui sont piégeux dans les semaines qui arrivent, Dijon, Reims, Brest... Ce sont des matchs où il faut qu’on prenne des points avant d’affronter les plus gros. »

Laurent Huard (ASSE) : « On est plutôt fier de ce qu’on fait les joueurs, très fiers. Le coach avait préparé ce match dans la continuité de la semaine, très sérieuse, malgré les événements. On est vraiment déçu pour les joueurs. On pense qu’on méritait mieux. Dans les derniers mètres, il nous a manqué quelque chose mais on a tellement donné, eu une maîtrise du jeu, qu’on aurait aimé être récompensés. Il y avait sept jeunes issus du centre de formation dans le 11 de départ et 12 sur 18 sur la feuille de match. C’était un challenge, on a été audacieux dans le jeu. On ne voulait en aucun cas se présenter en victime. Il y a eu des faits de jeu contre nous, on est vexé. On avait jusqu’à ce matin 10 joueurs qui étaient (positifs au) Covid, il n’y a pas eu de 11e joueur. Le club est resté dans la droiture la plus complète, c’est le règlement. Il n’y a pas à polémiquer, le coach (Claude Puel), le premier, s’est concentré sur les joueurs, sur le groupe. On a montré aujourd’hui aux supporters qu’on ne lâchait pas dans la difficulté. Ce sera la ligne de conduite cette semaine avant le derby. »

Stade Brestois 29 – Stade Rennais F.C. : 1-2

Olivier Dall’Oglio (entraîneur du SB29) : « La défaite a un goût amer pour nous. Je pense qu'on pouvait faire mieux. Ça s'est joué sur des détails... Sur ce match-là, on ne méritait pas de perdre (...). On a fait le match qu'il fallait, on a été disciplinés. On est arrivés à les contenir. On encaisse trop rapidement notre 1er but, on manque encore de caractère et d'agressivité. Sur le plan offensif, on a eu des occasions. Mais il nous manque toujours cette touche technique qui nous ferait du bien dans la construction et l'élaboration de nos attaques, et pour savoir conserver le ballon dos au but. Parfois on perd bêtement le ballon et c'est usant ».

Julien Stéphan (entraîneur du SRFC) : « On connaît la valeur de ces trois points ici, où beaucoup d'équipes se sont cassé les dents. J'ai beaucoup aimé la réaction immédiate de l'équipe après l'ouverture du score. Et on a fait une 2e mi-temps très intelligente, en les laissant dans leur moitié de terrain. On savait les Brestois redoutables sur les situations de centres. On voulait vraiment contrôler cette équipe et on a bien respecté le plan de jeu. Par moments on a été en difficulté, mais on s'est accrochés. La réussite nous a fui à un moment de la saison, avec tous ces poteaux contre nous. Là, ça nous a été favorable, les planètes étaient alignées. C'est une performance pour les joueurs d'entretenir notre dynamique, avec un 7e match sans défaite et une première victoire en 2021 ».

Angers SCO - Paris Saint-Germain : 0-1

Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers) : « Frustration, déception, si on s'arrête au résultat. Pour le reste, beaucoup de satisfaction, ils avaient mis la grosse équipe ce soir. C'est difficile de faire mieux, hormis Kimpembe (remplaçant). On a fait jeu égal. J'ai aimé le visage de mon équipe, on a joué crânement notre chance. Malheureusement, ce n'est pas validé par un résultat positif. On voulait ne pas reculer, et les harceler le maximum possible, notamment au milieu de terrain. On est tombés sur l'un des meilleurs gardiens du monde. On a bien senti ce soir que s'il y a un soir (pour battre le PSG), c'était ce soir. Ils n'étaient pas très sereins. C'est lié à nous. Il y a eu un vrai match, sans nous renier. (sur le but) Ils ont le petit coup de réussite (avec le contre de Thomas) qu'on n'a pas. Ça fait partie du foot. Ils ont eu de la réussite. On en a eu zéro (...) On savait qu'il fallait les faire courir. Leur premier rideau défensif a été moins performant. Des espaces pouvaient se créer sur les côtés. »

Ibrahim Amadou (joueur d'Angers) : « Nous sommes déçus, car nous attentions ce match-là. On pouvait faire quelque chose. On a fait un bon match, on ne méritait pas de perdre. On méritait au moins un point. Paris n'a pas eu beaucoup d'occasions. Sur une demi-occasion, ça peut faire but avec eux. C'est une défaite amère. J'ai senti que Paris était prenable. On va retenir le positif et s'appuyer sur ça pour enchaîner. Il y a moyen de faire une belle seconde partie de saison. »

Olympique de Marseille - Nîmes Olympique : 1-2

André Villas-Boas (entraîneur de Marseille) : « D'abord on doit dire pardon aux supporteurs. C'est une défaite très lourde, une série de points perdus, ça fait beaucoup. On risque de perdre le train des équipes du haut du classement qui sont plus régulières. Les deux matchs en retard ne sont pas une solution. On n'a pas été bons, avec un mauvais état d'esprit. Je ne suis pas content de ce manque d'envie. On peut faire beaucoup mieux, je ne reconnais pas cette équipe. Normalement, on doit gagner ce match, même avec cet état d'esprit. On a été très mauvais et on paie un prix très cher. On a déjà parlé un peu et demain on se reparle. Les prochains jours sont importants avant Lens. On doit parler. Il y a beaucoup d'erreurs tactiques mais c'est surtout sur l'envie. On doit faire beaucoup mieux que ça. On ne peut pas passer d'un bon match à Paris à un match misérable comme aujourd'hui. Il y a des fins de contrat, des joueurs qui arrivent, d'autres qui partent. C'est peut-être ça dont on paie le prix. Il ne suffit pas de parler d'envie pour que tout revienne à la normale. On est un peu inquiet pour la suite. »

Jérôme Arpinon (entraîneur de Nîmes) : « C'est la fin d'une série négative et je pense que c'est le début d'une petite aventure. Il y a peu d'équipes qui vont venir gagner ici, donc c'est bien pour emmagasiner de la confiance. Quand il rate le penalty, je me suis dit : « Aujourd'hui, c'est pour nous ». Il y a des signes. On a essayé de jouer, de mettre de la maitrise technique. Quand tu gardes le ballon contre Marseille, que tu annules leur pressing, ça peut les mettre en difficulté. Et il fallait exploiter les contres, on l'a bien fait. On va rester humbles mais ça peut être un déclic, bien sûr. Contre Lille (défaite 1-0), il y a eu du contenu, et ce soir encore. On continue à travailler avec le sourire, avec l'envie de s'en sortir, des joueurs d'expérience sont revenus et voilà le résultat. Alakouch est revenu à son vrai niveau. Et Ferhat c'est le joueur plus de l'équipe. On s'est fait peur en leur donnant le but mais je sentais dans les 10-15 dernières minutes que l'OM ne voulait plus revenir. »

Montpellier Hérault SC - AS Monaco : 2-3

Niko Kovac (entraîneur de l’AS Monaco) : « Mes joueurs ont fait un match de haut niveau face à une super équipe qui a répondu présent. Nous avons été très bons pendant une heure, nous avons dominé ce match grâce à la qualité de notre construction de jeu. Nous avons réussi certainement notre meilleur match à l’extérieur. Nous avons montré un nouvel état d’esprit, une sorte de fighting spirit. Notre gardien Benjamin Lecomte a fait un très bel arrêt, il a sauvé l’égalisation. On a mérité cette victoire. On est en train de progresser. Si on continue comme ça, on atteindra nos objectifs. Nous n’avons pas pris de risque pour Gelson Martins. Nous allons passer des examens complémentaires pour comprendre sa blessure. Je crois en notre capitaine Wissam Ben Yedder. Il a fait un très bon match. Il a eu des occasions, il a marqué des buts. À la suite de ce match, je suis très satisfait de notre rendement défensif et offensif. »

Michel Der Zakarian (entraîneur du Montpellier HSC) : « Jusqu’au premier but, encaissé sur un coup de pied arrêté, Monaco n’avait pas tiré au but. Il a mieux utilisé le ballon et été plus efficace sur les seconds ballons. Pour notre part, il nous a manqué de petites choses pour être efficace et plus juste. Globalement, Monaco a été plus efficace que nous. On a essayé de bousculer cette équipe, en très grande forme en ce moment. On a réussi à revenir en fin de match. Mais Benjamin Lecomte a réussi un bel arrêt pour priver Andy Delort d’une égalisation. On ne peut pas gagner un match quand on prend trois buts tous les week-ends. On doit arrêter de faire des erreurs à tour de rôle, surtout sur les coups de pied arrêtés. On doit mieux défendre. C’est ce qui nous fait mal. Ensuite, on a mieux récupéré le ballon, on a gagné plus de duels. Avec la rentrée de Téji (Savanier Ndlr), on a fait de meilleurs choix pour revenir au score. Cela n’a pas suffi face à une équipe qui a d’autres moyens que nous. Par ailleurs, c’est un handicap quand nos joueurs majeurs ne sont pas là. Pour avancer, nous devons désormais gagner des matchs. »

Les contenus les plus consultés