Coupe de France

Coupe de France : Mbappé envoie le PSG en 8e

Publié le 07/03/2021 à 13:09 - AFP

Partager

Un doublé de Kylian Mbappé a lancé le PSG vers un succès maîtrisé sur la pelouse du Stade Brestois (0-3) samedi, en 16e de finale de la Coupe de France, à quatre jours de retrouver le FC Barcelone en Ligue des champions.

Le PSG n'est pas loin d'avoir connu la soirée parfaite. L'entraîneur Mauricio Pochettino a pu reposer certains cadres, et en relancer d'autres en manque de rythme, le tout sans déplorer de blessures graves. La seule inquiétude concerne le latéral Thilo Kehrer, touché à un adducteur et remplacé par précaution à la pause, mais « rien de grave », selon le technicien argentin. Sur le terrain, le tenant du titre a tenu son rang, avant le 8e de finale retour face au Barça, où il lui sera demandé de faire autant.

Si les Catalans, vainqueurs d'Osasuna au même moment (0-2), montent en puissance, les Parisiens en font autant, avec ce troisième succès consécutif. « Petit à petit, on intègre plus de joueurs, le groupe devient plus fort, et ça élève la compétitivité », s'est réjoui « Poche ». Sans Presnel Kimpembe, Marquinhos, Mauro Icardi et Keylor Navas, remplaçants ou ménagés, le PSG a réussi à faire souffler un vent d'Europe chez les « Ty Zef », grâce à l'influence de Kylian Mbappé et Marco Verratti, promu capitaine.

Mbappé répond à Haaland

Absents face aux Girondins de Bordeaux mercredi en Ligue 1 Uber Eats (0-1), l'attaquant (suspendu) et le milieu (blessé à un pied) ont transformé le jeu parisien. Dans une journée qui a vu Robert Lewandowski (triplé) et Erling Haaland (doublé) briller dans leur face-à-face, « Kyky » a rappelé qu'il boxait dans la même catégorie.

Il a marqué dès sa première occasion, d'un missile du gauche à l'entrée de la surface de réparation, en pleine lucarne de Sébastien Cibois (0-1, 9e). Le Français avait auparavant semé ses défenseurs d'un sprint de trente mètres balle au pied, comme un guépard des pelouses, lancé par le milieu italien. Parmi les spectateurs privilégiés de cette action de grande classe, le jeune brestois prêté par Paris Bandiougou Fadiga, auteur de la perte de balle qui a conduit au but, et la dizaine de supporters amassés sur le balcon d'un appartement surplombant le stade.

L'ancien Monégasque a réussi le doublé d'un but opportuniste, de la poitrine, sur une passe de... Verratti, bien sûr (0-3, 78e). La connexion entre Bondy et Pescara avait encore frappé plus tôt, mais le poteau a stoppé la tentative du jeune champion du monde français (35e). Auteur d'un triplé au Camp Nou le 16 février (1-4), Mbappé aurait pu repartir avec le ballon du match, encore, sans un arrêt du portier breton (54e), au retour des vestiaires.

Di Maria de retour

Entretemps, Pablo Sarabia avait réussi le break juste avant la mi-temps (0-2, 44e), dans un timing idéal pour le club de la capitale, qui se mettait ainsi à l'abri face à des Brestois joueurs. Buteur à Bordeaux, l'ailier espagnol confirme son statut d'homme de coupe, lui qui a marqué sept fois dans la compétition la saison dernière. Le Stade Brestois 29 a bien poussé en seconde période, mais les hommes d'Olivier Dall'Oglio ont manqué de réalisme, à l'image de Fadiga (58e) et Romain Faivre (60e).

« On sent qu'on a besoin d'apprendre dans la surface de réparation, il faut être précis, spontané. Mbappé, lui, a plus de facilités, il a le talent aussi », a reconnu l'entraîneur finistérien. La maladresse des Bretons a fait les affaires de Mauricio Pochettino, qui a pu donner du temps de jeu à Angel Di Maria, entré à la 65e. L'Argentin n'avait plus joué depuis début février, en raison d'une blessure à une cuisse. Les voyants ont donc viré au vert, en attendant Neymar, qui pourrait revenir à temps pour le Barça. Le ciel s'est dégagé.