Ligue des Champions

Pochettino : « Il nous faudra la force de tenir » contre le Bayern

Publié le 12/04/2021 à 17:53 - AFP

Partager

A la veille du quart retour de Ligue des champions ente le PSG et le Bayern mardi, l’entraîneur parisien Mauricio Pochettino et le défenseur Presnel Kimpembe ont évoqué les enjeux de la rencontre.

« Aptitude et attitude » sont les mots clefs pour éliminer le Bayern Munich, a synthétisé lundi l'entraîneur du Paris Saint-Germain, Mauricio Pochettino, à la veille du quart de finale retour de Ligue des champions contre la formation allemande, six jours après la victoire en Bavière (2-3).

« Force et solidarité »

Gagner un match « n'est pas une question de chiffres », a expliqué le technicien argentin en conférence de presse de veille de match. « Rappelez-vous qu'au Barça (victoire 4-1), nous avons eu du mal à garder le ballon. C'est une question d'attitude collective, il faut avoir une approche collective, défendre mais aussi jouer les phases de possession pour faire du mal à nos adversaires. C'est le défi qui se présente à nous demain. Nous avons besoin de l'attitude pour garder le ballon mais aussi de l'aptitude (à bien jouer). Quand nous serons en situation difficile, quand le Bayern nous mettra sous pression, comme il l'a fait à l'aller, il nous faudra la force de tenir. C'est dans ces moments de difficulté qu'il faut faire preuve de force et de solidarité. »

Ça « ne dérange pas » Pochettino qu'on parle d'exploit

« Non, ça ne me dérange pas, je pense que le favori c'est le champion sortant, le champion du monde, qui a gagné six titres ces derniers mois. Nous sommes les prétendants. Ce serait très important pour le club d'atteindre les demi-finales. L'aspiration est de gagner toutes les compétitions auxquelles nous participons, mais ce sera important de battre le Bayern Munich si nous y parvenons. »

Du 50-50

« Du 50-50 ? Oui, pour moi les deux équipes peuvent se qualifier. Je le répète encore le Bayern est la meilleure équipe du monde, je pense. Face à des super champions, il faut avoir beaucoup de respect, mais une chose ne chasse pas l'autre : nous essaierons de nous imposer sur le terrain ».

Être enfin meilleurs à domicile

« Pourquoi cette différence de rendement entre les matchs à l'extérieur et à la maison ? C'est une question à laquelle il est difficile de répondre », a lancé Pochettino, dont l'équipe reste sur trois défaites en Ligue 1 Uber Eats au Parc des Princes. « Peut-être nous le saurons à la fin du championnat. Espérons que dès demain, nous puissions inverser cette situation », a-t-il ajouté.

Le « calme » de Kimpembe

« On est tous très bien, on est calme, on prépare le match sereinement », a assuré le défenseur Presnel Kimpembe. « Il y a un peu d'excitation, mais on sait rester calme et sérieux pour préparer ce match. On vient sur le terrain pour gagner. On a fait le job au match aller, on espère que tout va bien se passer. On va jouer avec nos armes en respectant cette équipe du Bayern Munich ». Il « n'y pense pas forcément » comme un exploit, « mais c'est sûr qu'éliminer le Bayern serait quelque chose de grand ».

Les dernières infos sur les groupes

Pour ce quart de finale retour, Mauricio Pochettino enregistre le retour de Leandro Paredes, suspendu à l’aller. Touché à l’adducteur, le capitaine brésilien Marquinhos avait un temps été espéré mais il ne figure pas dans le groupe parisien. Marco Verratti ne pourra pas débuter le match, a prévenu Mauricio Pochettino. Le milieu italien était forfait à l’aller car positif au Covid-19, comme Alessandro Florenzi. Suspendu en Ligue 1 Uber Eats pour le match à Strasbourg (1-4), Neymar est, lui, tout à fait frais. Ce n’est pas le cas de Mauro Icardi et Layvin Kurzawa, déjà out à Munich.

Et côté Bayern ? Robert Lewandowski, Corentin Tolisso, Douglas Costa et Niklas Süle sont blessés, Marc Roca et Serge Gnabry Covid-positifs, donc tous indisponibles à coup sûr. Enfin, Lucas Hernandez, Jérôme Boateng et Leon Goretzka, qui étaient incertains, font partie du groupe bavarois pour le match à Paris. Samedi contre l'Union Berlin (1-1), l’entraîneur Hansi Flick a aligné quasiment une équipe B, en faisant jouer trois jeunes de la réserve plus deux éléments n'ayant joué quasiment aucun rôle cette saison, Bouna Sarr et Tanguy Nianzou. Enfin Kingsley Coman, sorti samedi après avoir pris un coup, et Jamal Musiala, victime de crampes, devraient tous deux être disponibles mardi soir. Samedi, Flick a ménagé Benjamin Pavard, David Alaba et Leroy Sané, qui ne sont entrés qu'en deuxième période, et Eric Maxim Choupo-Moting, qui devrait encore être titulaire au Parc des Princes, a été sorti à la 58e minute.