Actualité

Voie royale pour Gianluigi Donnarumma ?

Publié le 18/10/2021 à 12:37 - AFP

Partager

Titulaire lors des trois dernières rencontres du Paris Saint-Germain, Gianluigi Donnarumma pourrait l’être aussi mardi contre Leipzig en Ligue des Champions (21h00) suite à la blessure de Keylor Navas.

Infranchissable fin septembre lors du choc européen contre Manchester City (2-0), Gianluigi Donnarumma, 22 ans, s’est montré à la hauteur pour ses débuts en Ligue des Champions avec le Paris Saint-Germain. Devant son public, mardi, le Napolitain pourra de nouveau se montrer dans la compétition reine, Keylor Navas étant sorti sur blessure avec sa sélection costaricienne mercredi dernier. L'avantage d'avoir deux portiers de très haut niveau : dans un autre contexte, l'indisponibilité de Navas avant une affiche européenne puis le classique OM-PSG dimanche prochain aurait été un drame pour Paris. Mais pas cette fois, tant Donnarumma a séduit sur les cinq matchs disputés cette saison.

« On doit établir une hiérarchie »

L'arrivée de « Gigio » et sa rapide adaptation a rebattu les cartes au poste de gardien de but, occupé tantôt par l'Italien, tantôt par le Costaricien. « On a des numéros 1 dans les buts. Il n'y a pas de hiérarchie »  a rappelé l’entraîneur parisien Mauricio Pochettino début octobre, juste avant la défaite à Rennes en Ligue 1 Uber Eats (2-0), restant fidèle à son credo de décider « match après match » de son portier. En ce sens, certains spécialistes du poste pointent la nécessité de figer les statuts en cours de saison pour éviter les doutes au moment des échéances décisives.

« Pour moi, on doit établir une hiérarchie », tranche pour l'AFP Stéphane Cassard, ancien portier de l’élite, désormais entraîneur des gardiens à Strasbourg, après Marseille (2014-2019). « Même si ce sont des garçons top niveau, très forts mentalement, quand la hiérarchie est définie, c'est plus simple. Ça doit être tranché, clair et net. » fait-il valoir.

Nouvelle dimension

Entré dans une nouvelle dimension depuis le sacre de l'Italie à l'Euro 2020 cet été (trophée de meilleur joueur du tournoi à la clé), Gianluigi Donnarumma peut nourrir l'espoir d'être le mieux servi des deux... surtout s'il profite de l'indisponibilité de Navas pour s'imposer. Arrivé libre de l'AC Milan, le transalpin savait de toute façon en signant à Paris que la concurrence serait forte vu le pedigree de son concurrent. « Je suis à Paris pour jouer et je suis sûr que tout va très bien se passer. J'ai trouvé un vestiaire très compact, on est bien ensemble », a assuré la semaine dernière celui qui compte 69% de tirs arrêtés en championnat.

Le sélectionneur italien Roberto Mancini, lui, n'a aucun doute sur la capacité de son gardien à s'imposer en club : « Il est le plus grand gardien du monde en ce moment et même si le PSG a un autre grand portier, je ne pense pas qu'il restera encore longtemps sur le banc », a lancé le technicien, ponctuant son avis d'une prophétie: « Je pense qu'il aidera le PSG à gagner la Ligue des champions ». Un chemin qui passe par une nouvelle performance contre Leipzig mardi, pour le deuxième match de C1 de Gianluigi Donnarumma.