J2

OM : Nuno Tavares et Jonathan Clauss, pistons déjà à fond

OM : Nuno Tavares et Jonathan Clauss, pistons déjà à fond

J2
Publié le 15/08 à 11H11 - AFP

Partager

En vue lors de la 1ère journée, Nuno Tavares et Jonathan Clauss ont récidivé à Brest dimanche lors de la 2e journée (1-1). Focus, avec un record égalé par le Portugais.

C'est ce qui s'appelle des débuts réussis. Omniprésents dans le jeu, impliqués sur trois des quatre buts marseillais contre Reims lors de la 1ère journée, les pistons de l'OM Jonathan Clauss et Nuno Tavares se sont de nouveau distingués dimanche à Brest (1-1) lors de la 2e journée de Ligue 1 Uber Eats. Après un corner rapidement joué, c’est en effet sur un centre de Jonathan Clauss vers le deuxième poteau que Nuno Tavares a inscrit le but phocéen à Francis-Le Blé.

L’occasion pour le Portugais d’égaler un record vieux de plus de 10 ans. Le Portugais est en effet le premier défenseur à marquer lors de chacun de ses deux premiers matchs de Ligue 1 Uber Eats depuis Emir Spahic avec Montpellier en 2009. A l’OM, il imite aussi Dimitri Payet et Cengiz Ünder, les deux seuls autres joueurs buteurs lors de leurs 2 premières apparitions dans l’élite au 21e siècle.

« Ils ont fait la différence »

Pour revenir aux deux pistons, les deux petits nouveaux avaient déjà fait l’unanimité chez les entraîneurs le week-end précédent. « On a fait un beau match sur les ailes, ils ont fait la différence », avait relevé Igor Tudor, le coach croate de l'OM, qui a installé un système en 3-4-2-1 où les deux joueurs de côté ont un rôle primordial. « Ça s'est joué dans les couloirs, où leurs pistons ont fait la différence », avait aussi reconnu le Rémois Oscar Garcia.

Le contraste avec l'OM de la saison dernière, celui de Jorge Sampaoli, est saisissant. Là où le technicien argentin privilégiait l'axe et préférait souvent confier les côtés à des non-spécialistes, comme Valentin Rongier, Luan Peres ou Bouba Kamara, l'OM de Tudor est une équipe où les ailes sont labourées pendant 90 minutes par de vrais spécialistes, capables de multiplier les aller-retours à haute intensité. « Le premier jour, le coach m’a montré une image avec la ligne de touche et il m’a dit : " Tu dois aller d’un bout à l’autre et revenir en courant. Je sais que tu peux le faire " », a résumé Nuno Tavares lors de sa conférence de presse de présentation.

« Débuts rêvés »

Le jeune Portugais (22 ans) est un pari du président marseillais Pablo Longoria, qui a obtenu un prêt de la part d'Arsenal, club avec lequel l'OM entretient de bonnes relations. « On le considère comme un des meilleurs pistons gauches en Europe. C’est un joueur physique qui matche parfaitement avec notre style actuel. En phase défensive, il est au marquage individuel et, offensivement, il a une bonne gestion du ballon, il passe et il court », a expliqué le dirigeant espagnol.

Il marque, aussi. Après avoir scoré pour sa première au Vélodrome, d’une belle frappe du droit, son mauvais pied, l'international Espoirs portugais a récidivé à Brest. Même s'il est encore perfectible, notamment défensivement, et que son style spectaculaire n'ira probablement pas sans quelques erreurs, Tavares débute la saison dans la peau d'un titulaire, concurrencé par Sead Kolasinac, autre ancien d'Arsenal.

Renfort attendu

A droite, la place est réservée pour Jonathan Clauss, arrivé de Lens où il a brillé ces deux dernières saisons, au point de devenir international et de pouvoir rêver à une première Coupe du Monde cet automne au Qatar. Décisif sur le premier but de la saison marseillaise, inscrit contre son camp par le Rémois Wout Faes sur l'un de ses impeccables centres venus de la droite, puis sur le seul but phocéen à Brest, Jonathan Clauss ne semble pas dépaysé par son changement de club. « C’est un style que je connais avec ses spécificités, ses détails et ses nuances. J’ai eu la chance d’évoluer depuis deux saisons dans ce système, même si certaines choses sont différentes », a-t-il expliqué.

Dimanche à Brest, Clauss comme Tavares ont enchaîné. Mais la saison marseillaise sera dense entre championnat et Coupe d'Europe, et les efforts demandés par Igor Tudor à ses joueurs de côté rendent indispensable un nouveau renfort, surtout avec le prêt à Elche de Pol Lirola. « Un nouveau joueur va arriver. C'est un poste où on dépense beaucoup d'énergie, il faut avoir quatre joueurs », a admis Igor Tudor vendredi en conférence de presse.