Patrick Pentz, le gardien international autrichien du Stade de Reims.
Actualité

Pentz, mur autrichien à consolider en Ligue 1

Pentz, mur autrichien à consolider en Ligue 1

Actualité
Publié le 22/09 à 09H02 - AFP

Partager

Très bon en juin dernier face aux Bleus, qu’ils retrouvent ce jeudi, le gardien international autrichien Patrick Pentz connaît des débuts mitigés avec le Stade de Reims en Ligue 1 Uber Eats.

Étincelant début juin contre l'équipe de France, le gardien de l'Autriche Patrick Pentz défie à nouveau les Bleus ce jeudi en Ligue des Nations (20h45), avec l'expérience engrangée durant ses premiers mois en Ligue 1 Uber Eats, au Stade de Reims, où il peine encore à exprimer toutes ses qualités.

Un double arrêt réflexe devant Antoine Griezmann et Karim Benzema, deux autres parades devant Benzema et Benjamin Pavard puis des interventions décisives devant Kylian Mbappé et Mattéo Guendouzi en toute fin de match... La soirée de Pentz face aux Français, le 10 juin à Vienne en Ligue des Nations (1-1), fut tout simplement parfaite.

« Ce n’était pas forcément un match exceptionnel de ma part », se souvient le portier de 25 ans. « Il y a des fois où tu prends quatre buts et tu n’y peux rien et d’autres où le ballon tombe dans tes mains à chaque fois… On avait fait un bon match contre le champion du Monde ». Au moment de son récital contre les Bleus, Pentz venait de terminer une nouvelle saison à succès avec l'Austria de Vienne, avec une troisième place au classement du championnat et un prix de meilleur gardien d'Autriche, le second d'affilée.

« Nouvelle expérience de vie »

Logiquement, les performances de ce portier gaucher au gabarit plutôt petit pour son poste (1,82 m) attirent les regards hors de son pays. Il finit par se tourner vers le championnat de France, avec une signature au Stade de Reims pour trois saisons.

« Je voulais quelque chose de nouveau dans ma carrière et sortir de ma zone de confort. Beaucoup de joueurs autrichiens vont jouer en Bundesliga car le style de vie en Allemagne est très similaire à celui en Autriche, mais je souhaitais une nouvelle expérience de vie », explique-t-il. « En Autriche, je regardais beaucoup la Ligue 1 Uber Eats, c’est un des cinq grands championnats européens. Quand j’ai appris l’intérêt de Reims, un club bien établi en Ligue 1 Uber Eats qui s'attache à développer des jeunes talents, je n’ai pas réfléchi longtemps ».

Dès son arrivée en Champagne, Pentz est propulsé titulaire après le départ du Serbe Predrag Rajkovic à Majorque (Liga). Afin d’accélérer son intégration, il se met rapidement au français, avec assiduité. « J'avais déjà pris des cours de français, il y a deux ans. J'ai toujours eu un bon feeling avec ce pays, ses gens, sa culture », relate l’Autrichien. « Depuis que je suis à Reims, j’ai déjà pris sept leçons et je progresse vite. C’est important aussi pour comprendre le football », reprend l'international aux trois sélections.

« Temps d’adaptation »

Les premières semaines comme néo-Rémois sont compliquées, néanmoins. Titulaire lors des sept premières journées, Pentz échoue à conserver sa cage inviolée et plie à chaque rencontre, avec trois défaites, trois nuls et une seule victoire. Et dimanche, la sentence de son entraîneur Oscar Garcia est tombée : Pentz a regardé ses coéquipiers s'incliner 0-3 contre l’AS Monaco depuis le banc de touche, remplacé par Yehvann Diouf.

« Quand on ne gagne pas et qu'on encaisse des buts, tu dois forcément réfléchir à comment s'améliorer, à tous les postes. (...) Peut-être que Patrick Pentz a besoin de temps d'adaptation, ce n'est pas le même jeu qu'en Autriche. Ici, les joueurs sont plus grands et plus puissants. Mais au foot, tu dois t'adapter vite car le train ne s'arrête pas », s'était expliqué le technicien espagnol vendredi.

La trêve internationale offre à Pentz une occasion de reprendre confiance, lui qui vise une place de gardien numéro 1 dans la sélection dirigée par Ralf Rangnick. « Il est sur la bonne voie », souligne Robert Almer, l'entraîneur des gardiens de la sélection autrichienne. « Pour lui, c'était la prochaine étape de rejoindre une ligue majeure. Il joue semaine après semaine à un très haut niveau, et on voit qu'il s'adapte et continue de se développer », reprend-il. « C'est très important qu'il reste constant dans ses performances et qu'il utilise cette opportunité ».