Nicolas Tagliafico (OL) est appelé avec l'Argentine pour le Mondial 2022.
Sélections

OL : Tagliafico, une première partie de saison à plein régime

OL : Tagliafico, une première partie de saison à plein régime

Sélections
Publié le 22/11 à 10:22 - avec AFP

Partager

Titulaire pour le premier match de l’Argentine dans la Coupe du monde 2022 ce mardi, le latéral gauche Nicolas Tagliafico est l'un des atouts de l’OL depuis son arrivée au club l’été dernier.

Il a débuté les 15 matchs de Ligue 1 Uber Eats de l’Olympique Lyonnais, pièce maîtresse sous Peter Bosz comme sous le nouvel entraîneur Laurent Blanc : le défenseur Nicolas Tagliafico perpétue la tradition des recrutements réussis d'Argentins à l'OL.

Passeur décisif sur le but d'Alexandre Lacazette le 30 octobre contre le LOSC (1-0), Tagliafico est seulement le onzième joueur venu d'Argentine à porter les couleurs de l’OL, plutôt réputé pour son réseau de recrutement au Brésil (22 Brésiliens). Mais de Roberto Marteleur (1959-1960), le premier d'entre eux, en passant par Nestor Combin et Angel Rambert, naturalisés français et internationaux dans les années 1960, Claudio Garcia qui a contribué au retour dans l’élite (1988-1990) puis, plus récemment, Cesar Delgado (2008-2011) et Lisandro Lopez (2009-2013), la plupart ont laissé une trace.

« Décision compliquée »

Et Tagliafico (30 ans), membre de l'Albiceleste (42 sélections) titulaire ce mardi face à l’Arabie Saoudite pour le premier match des Argentins dans le Mondial au Qatar, est à son tour bien parti pour marquer les esprits.

Transféré à l'OL cet été de l'Ajax Amsterdam où il a passé quatre ans et demi (169 matchs, 16 buts), le joueur formé à Independiente (109 matchs) a enchaîné des performances constantes dans son couloir gauche, dans une défense à quatre comme à cinq. Il a même rempli ses lignes statistiques avec 1 but contre l’ESTAC (4-1, 2e journée) et 2 passes décisives pour Lacazette à Rennes puis contre le LOSC.

Pourtant, il a fallu du temps pour décider l'Argentin à signer à l'OL jusqu'en 2025. « C'était une décision compliquée. Il y avait d'autres options mais aussi parce que je laissais un club où j'ai passé quatre ans et demi, où j'étais très bien. Mais je voulais sortir d'une zone de confort à l'Ajax, connaître une nouvelle équipe et un championnat différent, vivre un autre défi », a-t-il expliqué au quotidien Le Progrès, fin août.

Pour Bruno Cheyrou, responsable du recrutement à l'OL, « l'arrivée de Nicolas a longtemps été infaisable avant de comprendre que cela l'était ». « Nous avons mis ce que l'on pouvait mettre en œuvre dans la séduction, la présentation du club et nous avons réussi. Tant mieux, car c'est un élément qui pouvait nous manquer pour nous donner encore plus d'expérience, de solidité. Il apporte la gnaque argentine, il a beaucoup d'engagement et de volonté », avait plaidé le dirigeant lors de sa présentation. A l'époque, il ne s'était pas non plus trompé en louant sa faculté à délivrer des passes décisives grâce à sa qualité de centre.

Le plus utilisé

Les entraîneurs ont vu la même chose : Tagliafico est le joueur le plus utilisé de l'équipe (1329 minutes de jeu). Et le remplacement du Néerlandais Peter Bosz par Laurent Blanc, sur le banc, le 10 octobre, n'a rien changé.

« C'était l'un de mes objectifs en signant ici et je suis satisfait, donc, de jouer autant », s'était réjoui le défenseur peu avant le déplacement à Rennes, le 16 octobre (défaite 3-2), ravi d'évoluer désormais sous la direction de Blanc. « C'est un entraîneur très connu au plan national mais aussi international », avait-il encore confié. « Avec son aide, sa vision du football, on doit tous marcher dans la même direction pour retrouver le niveau que l'on mérite », avait-il affirmé.

Et les premières sorties de l'ère Blanc ont semblé conforter son opinion. L'OL (8e), en quête de points pour remonter au classement, espère amorcer un nouveau cycle après la trêve avec le nouvel état d'esprit qui anime le club rhodanien. Un nouveau départ dans lequel Nicolas Tagliafico pourrait avoir son importance, surtout s’il profite de la Coupe du monde pour faire le plein de confiance…