Bilan

Buteurs : les recrues ont vite pris le relais

Publié le 13/05/2020 à 12h12 - LFP

Partager

La promotion 2019/20 des recrues offensives en Ligue 1 Conforama a fait preuve d’une mise en action rapide à l’image des Osimhen, Icardi, Ben Yedder, Slimani ou encore Dolberg et Benedetto.

Victor Osimhen (LOSC) qui convertit en but ses deux premiers tirs cadrés, Islam Slimani (AS Monaco) buteur sur sa première tentative, Mauro Icardi (PSG) sur son 2e tir cadré et sa première au Parc, ou encore Dario Benedetto (OM) découvrant les joies de marquer sur sa 2 tentatives dans un derby et Kasper Dolberg (OGC Nice) à l’occasion de son 2e match et son 3e tir en Ligue 1 Conforama. Soit autant de preuves que les recrues estivales de la saison 2019/2020 en Ligue 1 Conforama ont rapidement donné satisfaction à leur formation, quand par exemple le LOSC devait compenser le départ de Nicolas Pépé, l’OM celui de Mario Balotelli et l’AS Monaco de Radamel Falcao qui pesait 54 buts sur les trois dernières saisons...

Car parmi les meilleurs buteurs de l’exercice 2018/2019, plusieurs ont ensuite quitté la Ligue 1 Conforama, comme donc Nicolas Pépé (22 buts avec le LOSC), Radamel Falcao (15 buts avec l’ASM) et Nabil Fekir (9 buts avec l’OL) ou ont connu une saison marquée par les blessures, tels que Florian Thauvin (16 buts avec l’OM), Edinson Cavani (18 buts avec le PSG), Memphis Depay (10 buts avec l’OL), voire même Wahbi Khazri (13 buts avec l’ASSE).

Pour y pallier, les clubs de Ligue 1 Conforama ont ainsi rapidement pu compter sur leurs recrues offensives au cours de cette saison 2019/2020.

Ainsi, dans le top 10 du classement des buteurs final, six membres n’évoluaient pas en Ligue 1 Conforama la saison précédente. Ce sont ainsi Wissam Ben Yedder (AS Monaco), Victor Osimhen (LOSC), Mauro Icardi (PSG) Habib Diallo (FC Metz), Kasper Dolberg (OGC Nice) et Dario Benedetto (OM) qui ont pris la succession des partants. A ceux-là peuvent venir s’ajouter Islam Slimani (AS Monaco), les progressions de Boulaye Dia (Stade de Reims) et Serhou Guirassy (Amiens SC) ou encore les révélations d’Irvin Cardona (Stade Brestois) et Ui-Jo Hwang (Girondins).

 

 

Ben Yedder, meilleur buteur des recrues estivales

Dans le match entre recrues de l’été dernier, Wissam ben Yedder (AS Monaco) est celui qui a inscrit le plus grand nombre de buts cette saison (18) et qui a cadré le plus de tirs en moyenne (1,4 par match), mais aussi au total (37). Désireux « de continuer à progresser en revenant en France », WBY a ainsi terminé 2e meilleur buteur de la Ligue 1 Conforama. Ben Yedder compte aussi le plus grand nombre de ballons touchés dans la surface (156), deux unités de plus que Victor Osimhen (LOSC).

Révélation offensive de la saison, le Nigérian est celui qui a participé au plus grand nombre de rencontres (27), mais aussi qui a été le plus actif avec 3,2 tentatives par rencontre pour un total de 86 sur la saison ! Une assiduité récompensée par 13 réalisations et une 4e place chez les buteurs.

Du côté des tirs cadrés, le plus efficace a été Kasper Dolberg (OGC Nice) avec ses 78,1% de réussite. La gâchette danoise devance Wissam Ben Yedder (72,6%) et Mauro Icardi (62,5%). L’Argentin du PSG est de son côté le nouveau venu qui a le mieux optimisé son temps de présence en trouvant la faille toutes les 106 minutes, soit 15 minutes de mieux que WBY et trente-sept de mieux qu’Islam Slimani.

Ensuite, l’Algérien est parmi ces attaquants arrivés en début de saison en Ligue 1 Conforama celui qui a touché en moyenne le plus de ballons dans la surface (6,4). Il devance son coéquipier sur le Rocher et Victor Osimhen.

Des nouveaux rapidement en action !

 

 

Parmi ces recrues, certaines ne découvraient pas vraiment le championnat, à commencer par l’international Ben Yedder. Le Monégasque a d’ailleurs démarré très fort en marquant neuf fois lors de ses neuf premiers matchs. Alors qu’il devait initialement démarrer doucement avec son nouveau club, lui qui manquait de rythme et de préparation avec le FC Séville.

Sans avoir la même expérience, Habib Diallo (FC Metz) avait aussi déjà évolué en Ligue 1 Conforama avant cette saison, avec les Grenats il y a trois ans. Lui non plus n’a pas traîné pour frapper fort avec un doublé dès la 2e journée (face à Monaco) pour trois buts inscrits après deux matchs.

Mais cette rapide mise en action ne s’est pas limitée à eux, même les néophytes n’ont pas tardé à se mettre en évidence en Ligue 1 Conforama.

Du haut de ses 20 ans à son arrivée dans le Nord, Victor Osimhen n’a pas eu besoin de temps d’adaptation pour afficher ses qualités principales. « Avant d'être un joueur, c'est un équipier et un buteur. Il aime les espaces mais a aussi la capacité à être très présent dans la surface », explicitait son coach Christophe Galtier après ses premiers exploits estivaux. En provenance de la Belgique voisine, le Dogue a signé un doublé dès sa première sortie, contre Nantes à Pierre-Mauroy (2-1) – en marquant son 1er but à la 19e minute - puis a réédité la performance quinze jours plus tard contre l’ASSE toujours à domicile en entrant en cours de partie (3-0). De quoi être récompensé de ses efforts et de sa volonté affichée en ayant raccourci ses vacances après la CAN pour rejoindre le LOSC.

 

 

Autre tube de l’été 2019, Islam Slimani a séduite la Principauté et toute la Ligue 1 Conforama dès ses premières minutes avec son entente avec Ben Yedder, deux joueurs en pleine maturité. Car à 30 ans, Slimani a profité de son expérience de plusieurs championnats pour favoriser son intégration. Buteur dès sa 39e minute de jeu dans le championnat contre Nîmes à Louis-II, Slimani a enchaîné avec un doublé lors de sa 2e rencontre (à Strasbourg, 2-2) pour s’offrir un triplé à la passe et un but à l’occasion de son 5e match (4-1 contre Brest) ! Recruté par Leonardo Jardim, Slimani a constitué le duo le plus efficace du début de saison avec Ben Yedder. « L'un, c'est la force, la puissance et la profondeur. L'autre, c'est la finesse technique doublée d'un très grand sens du but. », résumait le tacticien portugais.



Arrivé le dernier jour du mercato d’été 2019/20, Mauro Icardi (PSG) a eu besoin davantage de préparation pour entrer dans le vif du sujet. Mais une fois sur les terrains, l’Argentin a fêté sa 1ère titularisation par un but contre Angers au Parc des Princes (4-0) début octobre, pour enchaîner à Nice (1 but et 1 passe décisive), avant de réussir un doublé d’importance (en 26 minutes) pour son premier Classico à la fin du même mois. Quatre jours après son 1er but parisien (contre Galatasaray en Ligue des Champions), Icardi avait donc profité de l’absence sur blessure de Mbappé face au SCO. Avant même cette réalisation, Thomas Tuchel savait bien ce que pouvait apporter ce joueur : « c’est une qualité d’être décisif. C’est un joueur de dernier contact. » Icardi a ainsi score 12 fois en 20 apparitions, dont 14 titularisations.

Dolberg et Benedetto jugés trop vite

Enfin, parmi les dix premiers du classement des buteurs de Ligue 1 Conforama, Kasper Dolberg et Dario Benedetto ont connu une entame un peu moins fulgurante en ne trouvant la faille « qu’après » deux et trois matchs de Ligue 1 Conforama. Preuve que l’attente à ce poste est ô combien grande et les jugements parfois hâtifs.

 

 

Kasper Dolberg a d’abord été buteur dès sa 1ère à l’Allianz Riviera. Le Danois de 22 ans avait ensuite de nouveau fait se lever les supporters niçois contre le LOSC à la maison (1-1). Deux buts qui ont été les seuls de ses huit premières rencontres, avant que l’ancien de l’Ajax n’ajoute trois unités en autant de matchs à son compteur contre l’OL, le SCO et l’ASSE. Ce qui n’a pas empêché de voir fleurir quelques critiques à son sujet. Des doutes vite balayés par son coach Patrick Vieira qui n’hésitait pas à prendre la défense de son jeune buteur face à la presse. « Je vous trouve dur avec Kasper. On oublie qu’il arrive dans un nouveau club, qu’il n’a pas beaucoup joué sur les dernières saisons. C’est un grand attaquant. » Voir Dolberg prendre confiance et terminer à la 8e place du classement des buteurs de la saison a finalement été la meilleure des réponses.

Enfin, 9e meilleur buteur de la saison pour sa première en Ligue 1 Conforama, Dario Benedetto a inscrit 11 buts pour un bilan final des plus satisfaisant, à l’image de son triplé ramené des Costières lors de la J27 (2-3). Avant cela, l’Argentin avait connu des débuts mitigés avec deux premières apparitions sans but et un pénalty non cadré à La Beaujoire qui avait fait parler à l’époque : « C'était l'homme des penalties à Boca Juniors et, aujourd'hui, on a raté cette chance. », avait déclaré l’entraîneur marseillais André Villas-Boas, qui avait aussi relevé : « il lui manque encore de la fraîcheur physique pour finir les actions devant le but, même si ses déplacements étaient bons, ses diagonales aussi ». Des signes encourageants devenus concrets dès le match suivant. Car comme pour tous ces nouveaux attaquants de la promotion 2019/20, Benedetto n’a pas attendu longtemps pour découvrir les joies de marquer. Les doutes se sont vite dissipés le concernant lors du derby contre Nice (1-2), annonciateur de quatre buts en trois journées pour Benedetto (Nice, ASSE et Monaco) et synonyme de trois victoires marseillaises lors du mois de septembre. Les recrues de l’été 2019 ont décidément grandement contribué à la réussite de leurs formations.