Neal Maupay (OGCN)
Buteurs

Records : Les plus jeunes buteurs de l'histoire

Publié le 23/06/2020 à 13h52 - LFP

Partager

Le talent n’a pas d’âge. La preuve avec les plus jeunes buteurs de l’histoire du championnat de France de Ligue 1 Conforama.

Surprise, l’AS Saint-Etienne ne détient en réalité pas tous les records de précocité de la Ligue 1 Conforama. Alors que Laurent Paganelli est bien le plus jeune joueur à avoir débuté dans le championnat de France, à 15 ans, 10 mois et 27 jours avec les Verts, le plus jeune buteur n’est pas le Stéphanois Laurent Roussey.

Laurent Roussey n'est pas le plus jeune

Buteur à l’âge de 16 ans, 3 mois et 25 jours, le 21 avril 1978 à Monaco (35e journée), Laurent Roussey (ASSE) est en fait devancé par un autre Lensois, l'international Richard Krawczyk, buteur sous les couleurs du Racing en étant plus jeune de dix jours, lors de la saison 1963/64 à Angers (8 septembre 1963).

Ensuite, le podium des plus jeunes buteurs est complété par un élément bien plus récent, puisqu’il s’agit de Neal Maupay. Avec l’OGC Nice de Claude Puel, l’attaquant franco-argentin n’avait pas tardé à scorer en Ligue 1 Conforama avec son club formateur. Le 15 décembre 2012, Maupay ouvrait son compteur dans le temps additionnel pour arracher la victoire (3-2) et devenir le 3e plus jeune buteur de l’histoire face à Evian (16 ans, 4 mois et 1 jour), à l’occasion de sa 6e entrée en cours de jeu en carrière. « C'est une émotion énorme. Ce but nous donne la victoire. On perdait 2-0, on arrive à gagner le match, dans une ambiance de fou. C'est extraordinaire ! », s’enthousiasmait le néo-buteur après la rencontre. Toutefois, il n’est guère surprenant de le voir briller si vite, lui qui avait déjà remporté la Gambardella à 15 ans… surclassé pour évoluer avec des jeunes de deux à trois ans de plus âgés, tels que Bosetti ou Amavi. « Si je le fais jouer, ce n’est pas pour qu’on dise qu’il a 16 ans mais parce qu’il le mérite », avait confié le coach des Aiglons.

M’Baye Niang, il y a déjà neuf ans

A la 4e place du classement figure un joueur actuellement présent en Ligue 1 Conforama : M’Baye Niang. Le Sénégalais avait fêté sa première titularisation à Michel-d’Ornano avec le SM Caen en marquant dès la 2e minute contre le RC Lens à 16 ans, 4 mois et 18 jours en mai 2011. Des débuts qui avaient fait dire à Philippe Tranchant, son coach en U19 : « Il a un énorme potentiel. On n’a jamais vu ça au club ». De son côté, Patrice Garande, alors membre du staff normand, se rappelait quelques temps plus tard pour Footnormand.fr : « C'était un garçon déjà très mature dans son jeu, costaud physiquement qui alliait puissance et vitesse. M'Baye était habité d'une grande confiance en lui. On ne tenait pas compte de son âge ». L’ancien de Poissy n’a alors pas tardé à confirmer son statut de « phénomène ».

Zouma dans la tradition des Verts

Toujours dans le top 10 des jeunes buteurs de l’histoire du championnat, Kurt Zouma (8e), actuel international tricolore, rappelle la spécialité stéphanoise à faire briller les jeunes talents. Avec son club formateur, le défenseur a signé son 1er but en Ligue 1 Conforama 23 jours après avoir fêté ses 17 ans ! Et ce, lors d’un succès des Verts à Nice (0-2), lors de la saison 2011/12 (J14). Au 10e rang, on trouve Eduardo Camavinga. La jeune pépite rennaise avait marqué le seul but du match qui opposait le club breton à l’Olympique Lyonnais en décembre dernier (0-1). Un but marqué à l’âge de 17 ans, 1 mois et 5 jours.

De quoi devancer Bartholomew Ogbeche, 11e de ce classement et plus jeune buteur du Paris SG en Ligue 1 Conforama (17 ans, 1 mois et 24 jours). En 2001/02 sous les ordres de Luis Fernandez, le Nigérian avait marqué au FC Nantes (J15, 1-2), à l’occasion de sa première titularisation. Arrivé de la réserve, le Parisien avait encore scoré à deux reprises le mois suivant, ce qui lui avait permis de signer pro avant d’être sélectionné dans la foulée pour la Coupe du Monde 2002. Un destin hors normes pour celui qui avait été déniché lors d’un tournoi U17 en Afrique du Sud par l’agent Roger Henrothay, qui à ce sujet a confié au Parisien en 2002 : « Avant de partir en Afrique du Sud, j'avais promis au PSG de leur ramener le meilleur joueur ». A peine arrivé à Paris, « Batho » avait performé lors d’un tournoi aux Emirats avec la réserve dirigée par Antoine Kombouaré qui avouait n’avoir « pas vu beaucoup de jeunes joueurs de ce niveau-là. C'est un vrai buteur qui me fait penser à Nonda ».

Le 12e plus jeune réalisateur n’est autre que Kylian Mbappé. L’actuel attaquant du Paris Saint-Germain connu pour sa précocité depuis qu’il s’est révélé avec l’AS Monaco est forcément bien positionné dans ce classement. Vingt minutes après son entrée en jeu, le Tricolore avait inscrit avec le club du Rocher contre Troyes son tout premier but en Ligue 1 Conforama à 17 ans et 2 mois (2015/16), le seul de sa première saison en championnat.

Cinq ans avant Ogbeche, Luis Fernandez avait donné sa chance à une autre pépite parisienne : Nicolas Anelka. S’il a débuté six mois plus tôt dans le championnat de France, l’attaquant devient – sous Ricardo - le 18e plus jeune buteur de la Ligue 1 du haut de ses 17 ans, 6 mois et 6 jours (au même âge que Laurent Paganelli avec l’ASSE en 1980), avec sa réalisation concluant le net succès du PSG contre Lens au Parc des Princes, le 20 septembre 1996 (4-0). « Je l'ai vu arriver à l'INF Clairefontaine à 13 ans. Il était très fin techniquement et déjà tellement vif et rapide, expliquait André Merelle dans Le Parisien, le patron de la formation française. C'était un bonheur de le voir jouer et il était au-dessus de tout le monde ».

Au Paris Saint-Germain toujours, le jeune défenseur Tanguy Kouassi a fait son entrée dans le top 40 cette saison. Le longiligne joueur avait inscrit un doublé lors du très spectaculaire match sur la pelouse d’Amiens mi-février (4-4) à l’âge de 17 ans 8 mois et 8 jours. Tanguy Kouassi devance notamment des joueurs comme Thierry Henry, Miralem Pjanic ou Eden Hazard.

Nasri, le plus jeune à l'OM

Samir Nasri, autre talent français formé lui à l’OM, n’a mis que dix jours de plus pour découvrir les joies de marquer en Ligue 1 Conforama. Et ce en janvier 2005 au LOSC (J20). Thierry Henry arrive lui un peu plus loin (17 ans, 8 mois et 12 jours), mais l’ancien champion du monde 98 avait lui carrément signé un doublé, en avril 1995. Avec un Titi « supersub » pour remplacer Mickaël Madar, victime d’un traumatisme crânien lors d'une balade face à Lens (6-0), le championnat de France fait connaissance avec les qualités de Henry.

« Je ne le connaissais pas du tout et je pensais être en avance (sur l’ouverture), mais c'est allé très vite. Je croyais avoir le ballon, et en fait non, il l'avait pris et avait ensuite réussi à le mettre au fond avec un angle incroyable », a décrit pour So Foot Guillaume Warmuz, le portier lensois, le premier à avoir subi les foudres du buteur français en pro. « Je me suis dit : attention, avec lui, ça va vite. Et puis après, on a vite compris, vu la carrière qui a suivi, il avait un truc en plus. Mais nous, en 95, on ne le connaissait pas encore. Enfin ce jour-là je peux dire que j'ai appris à le connaître. » Des Sang et Or qui se sont certainement dit la même chose 17 mois plus tard avec Anelka...Un seul joueur a par ailleurs débuté par un doublé en étant plus jeune que Thierry Henry dans l’histoire : Corentin Jean, à 17 ans, 7 mois et 22 jours. L’ailier avait marqué deux fois avec l’ESTAC aux dépens de du Stade de Reims en mars 2013.<

Bernard Lacombe, un record lyonnais de 50 ans

Ensuite, chez les Gones, le record de précocité est toujours détenu par Bernard Lacombe. Il y a 50 ans (7 décembre 1969), l’attaquant ouvrait son compteur personnel à 17 ans, 3 mois et 22 jours dès sa première apparition pour devenir par la suite le 2e meilleur buteur français de l’histoire du championnat de France (255 buts), 18 ans plus tard. A l’époque, le rookie lyonnais – encore apprenti serrurier - profite de l’absence de la star Fleury Di Nallo pour sortir de l’anonymat de la CFA. A l'OL, George Prost et Cédric Bardon ont eux aussi marqué avant leurs 18 ans. Karim Benzema n'arrivant « qu'en » 5e position, devancé également par Laurent Fournier pour une vingtaine de jours.

Parmi les joueurs actuellement en Ligue 1 Conforama, outre le Rennais Niang et le Parisien Mbappé, Pietro Pellegri (AS Monaco) occupe une place de choix. Deuxième plus jeune Monégasque à avoir fait trembler les filets, l’Italien l’a accompli à 17 ans, 5 mois et 9 jours, face à Bordeaux en 2018/19 (J3). Malang Sarr (OGC Nice) arrive ensuite. Le défenseur niçois avait inscrit – à 17 ans, 6 mois et 22 jours, un but fort symboliquement en hommage aux victimes de l’attentat du 14 juillet à Nice en 2016. Autre défenseur-buteur, Benoît Badiashile sur le Rocher. Ce dernier a scoré la saison passée pour la toute première fois en Ligue 1 Conforama. A 17 ans, 9 mois et 21 jours, il a marqué dans le derby face à Nice à Louis-II (J17). Il est ainsi derrière Pietro Pellegri, le 2e plus jeune buteur dans l’élite à être né au XXIe siècle.