Lucas Chevalier (LOSC).
J14

Lucas Chevalier : « Une performance que je n'oublierai pas »

Lucas Chevalier : « Une performance que je n'oublierai pas »

J14
Publié le 04/12 à 10:37 - avec AFP

Partager

Le LOSC s’est imposé 2-0 contre le FC Metz dimanche grâce à des buts de Yusuf Yazici et Jonathan David dans un match avec trois pénaltys sifflés dont deux arrêtés par Lucas Chevalier, le portier des Dogues.

Désormais invaincu en Ligue 1 Uber Eats depuis huit matchs, le LOSC (4e, 26 pts) reste au contact de l’AS Monaco (3e, 27 pts), vainqueur un peu plus tôt dimanche après-midi de Montpellier (2-0), et revient à trois points de l’OGC Nice (2e, 29 pts) battu par le FC Nantes (1-0) samedi. Et les deux pénaltys arrêtés par Lucas Chevalier illustrent la nouvelle dimension qu’est en train de prendre, à 22 ans, le gardien formé au club, et dont la régularité depuis le début de saison explique aussi la solidité du LOSC cette saison (11 buts encaissés).

Le portier a stoppé des tirs de Simon Elisor (29e) et Lamine Camara (55e). Son deuxième sauvetage lui a permis de racheter son erreur, car c'est lui qui avait provoqué la sanction en sortant à retardement dans les pieds d’Elisor. Sa performance permet aux Lillois d'entretenir leur belle dynamique, avec une cinquième victoire en huit matchs qui les maintient dans la course au podium. « Cela n’arrive pas tous les jours d’arrêter deux pénaltys », s'est réjoui Chevalier. « Je ne crois pas que cela me soit déjà arrivé dans ma carrière, c’est bien pour la confiance et pour la tête (...) Cela restera une performance que je n'oublierai pas », a-t-il dit.

Cabella lui promet un grand avenir

Lucas Chevalier assure ne pas avoir de routine particulière dans cet exercice : « Je ne les prépare pas spécialement. Quand le premier tireur a posé le ballon, c’était un gaucher, je l’ai regardé cinq secondes et je me suis dit qu’il allait croiser (sa frappe). Selon le tireur, j'essaie juste de choisir un côté et ne pas dévier de ce que j’ai envie de faire pour ne pas avoir de regrets. » Le natif de Calais est devenu le 4e gardien à arrêter 2 pénaltys dans un match de Ligue 1 Uber Eats depuis qu’Opta analyse la compétition (2006/07).

Il a ainsi succédé à Marcin Bulka (sur la pelouse de l’AS Monaco lors de la 6e journée), Cédric Carrasso (avec Bordeaux contre le MHSC en mars 2010) et Nicolas Puydebois (avec Strasbourg contre l’OM en mai 2008). Interrogé après le match sur son équipier, le milieu offensif Rémy Cabella a salué sa prestation majuscule : « Si on est là actuellement, c’est aussi parce qu’on a un grand gardien et il faut le féliciter. Il touchera le très, très haut niveau et pourquoi pas l’équipe de France. Je pense qu’il le mérite et que ça va venir », a-t-il dit.