Actualité

Del Castillo fait le bonheur du Stade Brestois

Del Castillo fait le bonheur du Stade Brestois

Actualité
Publié le 15/12 à 08:46 - Avec AFP

Partager

Brillant 5e de Ligue 1 Uber Eats, le Stade Brestois 29 compte sur son stratège Romain Del Castillo qui est dans sa meilleure saison. Créateur et buteur, le n°10 y fait l’étalage de son talent.

Huit ans après ses premiers pas en Ligue 1 Uber Eats du côté de l’OL et une entrée en jeu à la place de Sergi Darder à l’Allianz Riviera (défaite 3-0 vs Nice), Romain Del Castillo connaît sa plus belle période de réussite avec au compteur cinq buts et deux passes décisives en 15 rencontres de Ligue 1 Uber Eats. Lui qui sortait d’une saison 2022/23 bien aboutie (6 buts, dont cinq pénaltys, et 6 passes décisives).

Révélé en Ligue 2 BKT

Des lignes de stats en net progrès par rapport à une époque rennaise marquée par « une trop grande concurrence » (2 buts et 8 offrandes en 79 matchs) pour celui qui s’était fait remarquer lors de prêts en Ligue 2 BKT : d’abord à Bourg-en-Bresse (5 buts et 6 passes décisives en 2016/17), puis la saison suivante à Nîmes, où il avait contribué à la montée en Ligue 1 Uber Eats.

Chez les Crocos, le joueur originaire de Vénissieux s’était révélé indispensable dans le onze de Bernard Blaquart, avec 4 réalisations et 7 passes décisives et intenable aux côtés d’Umut Bozok et Téji Savanier. Sa qualité technique y a fait merveille dans le jeu direct pratiqué.

Un joueur d’impact à Brest

Cette saison, si le Stade Brestois affiche 25 points, soit son total le plus élevé à ce stade de la compétition avec la saison 2010/11, les prestations de son n°10 y sont pour beaucoup.

A 27 ans, Romain Del Castillo a signé une entame de saison spectaculaire avec trois buts et une passe décisive après deux journées pour deux succès. Signe que le gaucher a pris cet été les clés du jeu des Bretons, étonnants leaders de la Ligue 1 Uber Eats à la J6 et encore membre du top 5 après 15 journées !

Formé à l’Olympique Lyonnais et arrivé « au buzzer » de Rennes en 2021 le dernier jour du mercato, Romain Del Castillo a pourtant longtemps eu du mal à exprimer son plein potentiel dans le Finistère, pas épargné par les pépins physiques (cuisse, mollet, pubalgie…) qui l'ont empêché de réaliser des saisons pleines : aucune saison à plus de 30 matchs en Ligue 1 Uber Eats.

Il a également parfois peiné à trouver sa place la saison passée dans le système de jeu d'Éric Roy, qui a repris en main l'équipe bretonne en janvier dernier pour en assurer le maintien.

Quand il a été placé sur le côté de l'attaque brestoise, où il peut manquer de percussion, son association avec Franck Honorat et Jérémy Le Douaron n'a pas toujours donné sa pleine mesure, ce qui n'a pas empêché le joueur de finir meilleur passeur décisif des « Ty Zef » pour la deuxième fois d'affilée.

Avec l'évolution progressive du système de Roy et le départ d'Honorat pour le Borussia Mönchengladbach cet été, Del Castillo a continué sur la lancée de sa bonne fin de saison dernière et s'épanouit à présent dans son poste de prédilection de numéro 10, au cœur du jeu, qui met en valeur sa patte gauche et son altruisme.

« Les joueurs de talents, il faut être dur avec eux »

« Il fait le début de saison que j'attends de lui. J'ai beaucoup d'ambition pour lui, j'ai beaucoup d'attente aussi », déclarait Roy après le déplacement victorieux au Havre (2-1). « Je ne le ménage pas car je suis toujours un petit peu derrière lui. Je sais qu'il peut avoir tendance un petit peu à s'endormir », ajoutait le technicien, malgré tout conscient que « Romain est le joueur qui peut détenir les clés de l'animation offensive ». Même après son doublé contre Clermont la semaine dernière (3-0), le coach brestois maintenait le cap avec son meilleur buteur : « Je suis content de lui, mais je ne vais pas le lâcher : les joueurs de talents, il faut être dur avec eux (…) Il a fait un très bon match sur le plan offensif, mais un match très moyen sur le plan défensif. Je suis dur avec lui (rire), mais je pense que deux ou trois fois, il a fait semblant de défendre. »

La saison réalisée jusqu’ici par Del Castillo donne raison à la stratégie du coach du SB29, puisqu’en plus d’être directement impliqué sur 7 buts des siens, le n°10 pointe en 2e position des joueurs ayant délivré le plus de dernières passes avant un tir (40) et à celui du nombre de grosses occasions créées (7), tout en étant le meilleur dribbleur du championnat avec 42 réussites !

9/9 sur pénos

Toujours aussi à l'aise sur les coups de pied arrêtés, Del Castillo a ainsi converti sans trembler les trois pénaltys qu’il a eu à frapper, dont celui de la victoire, lors du match inaugural contre Lens (3-2). Un exercice où il n'a pour l'instant jamais été pris en défaut en neuf tentatives en Ligue 1 Uber Eats.

« J'ai 27 ans, je ne suis plus un jeune joueur. C'est à moi d'être un leader technique sur le terrain, mais aussi dans le vestiaire », expliquait le joueur cet été au micro de Prime Video. Une évolution compréhensible pour celui qui a toujours fait l’unanimité au sein des différents groupes côtoyés et semble disposer de toutes les qualités pour y parvenir. Il y a quatre ans au Stade Rennais, Julien Stéphan louait déjà « son excellente mentalité », quand après lui Bruno Genesio évoquait « son bon état d’esprit » et « un garçon exemplaire ».