J18

Lens-PSG : Un « Barcola magnifique »

Lens-PSG : Un « Barcola magnifique »

J18
Publié le 15/01 à 09:15 - Avec AFP

Partager

Buteur sur l’ouverture du score à Lens (0-2), Bradley Barcola a inscrit un 2e but en 4 titularisations de suite en Ligue 1 Uber Eats prouvant une influence plus importante au sein du leader parisien.

Le jeune ailier du Paris Saint-Germain Bradley Barcola, arrivé de Lyon cet été, a de plus en plus la confiance de son entraineur Luis Enrique et il lui a donné raison dimanche à Lens en inscrivant son deuxième but de la saison (0-2) ou encore en effectuant 24 sprints (top sprint flashée à 34,8 km/h), soit le plus grand total dans les rangs du PSG.

Depuis début décembre et en toute discrétion, Barcola enchaîne les matchs et a gagné une place de titulaire sur son côté gauche. Petit à petit, le joueur de 21 ans change de dimension au PSG. 

Comme à l’OL la saison dernière, où il avait attendu le mois de décembre pour s'imposer dans le 11 titulaire et devenir ensuite indispensable (7 buts, 9 passes en 22/23).

Dimanche soir au stade Bollaert-Delelis, sous les yeux du président du PSG Nasser al-Khelaïfi présent à Lens, le n°29 qui a signé cet été jusqu'en 2028, a été décisif à plusieurs reprises.

« J'ai trouvé Barcola magnifique ce soir, tout ce qui concerne le jeu à son poste, dans la finalisation des actions, il est présent en défense, c'est important pour nous d'avoir des jeunes à haut potentiel », a souligné Luis Enrique en conférence de presse. 

Le Parisien s'est montré décisif d'abord en faisant preuve de sang froid quand il a ouvert le score en ajustant tranquillement Brice Samba (30e, 1-0). 

Bien servi par Kylian Mbappé et alors qu'il avait été discret dans le premier quart d'heure, il a inscrit ainsi son deuxième but en treize matchs après une première réalisation contre Nantes le 9 décembre. Un but vivement célébré par Luis Enrique et son staff.  

Et en fin de première période (45+1), l'international Espoirs a réalisé un festival de dribbles autour de trois Lensois, poussant à la faute Jonathan Gradit, expulsé à cause de son intervention à l'entrée de la surface. 


« Un joueur d'avenir »

Barcola, qui semblait gêné en début de match par la venue de Mbappé sur son côté, a bien facilité le travail de ses coéquipiers en supériorité numérique toute la seconde mi-temps. 

Au fur et à mesure de la rencontre et aidé par les espaces dans la défense artésienne, il a davantage trouvé la star française, toujours très libre dans ses déplacements.

A l'image de ces échanges de passes dans la surface et dans un petit périmètre entre lui et le n°7 (73e).

A l'aise techniquement et percutant malgré son physique assez frêle, pas avare de replis défensifs et donc efficace dimanche soir, il aurait pu noircir son tableau juste avant l'heure de jeu : l'ancien Lyonnais a failli être à l'origine d'une égalisation lensoise (59e) à cause d'une perte de balle dans le camp adverse.

« Quand je sais que j'ai la confiance du coach ou celle de mes coéquipiers, ça me libère », a commenté le joueur en zone mixte. 

« Il a cette capacité naturelle à déborder, il est jeune avec une belle attitude, un bon profil physique et technique, c'est un joueur d'avenir pour le club », avait déjà commenté Luis Enrique début décembre.

Ce match devrait lui donner encore plus de confiance alors qu'il avait été la cible de beaucoup de critiques après le match retour contre Newcastle en Ligue des champions (1-1), où il avait raté de nombreuses occasions. 

A l'époque, son entraineur l'avait ardemment défendu : « Il a une capacité à générer des supériorités, cela fait partie du processus d'apprentissage. L'autre jour, j'ai vu une vidéo de Michael Jordan dans laquelle il disait qu'il avait raté 9.000 tirs dans sa carrière. L'important c'est d'oser », avait-il dit le 2 décembre.


Classement à la J18