Arbitrage

VAR : Bilan de la saison 2022/23

VAR : Bilan de la saison 2022/23

Arbitrage
Publié le 21/06 à 16:10

Partager

Retrouvez le bilan de l’utilisation de la VAR en Ligue 1 Uber Eats lors de la saison 2022/2023.

Pour la 5e saison consécutive, l’assistance vidéo à l’arbitrage a été utilisée en Ligue 1 Uber Eats.

Et selon les chiffres de la Direction Technique de l’Arbitrage, il y a eu 83% des erreurs claires corrigées par la VAR sur un total de 138 décisions terrain erronées. Un pourcentage élevé et dans la continuité de celui enregistré lors de la saison passée (75%), confirmant la progression depuis la 1ère saison d’utilisation (68% en 2018/2019).

Au total, il y a eu en moyenne 3,3 interventions de la VAR par journée de Ligue 1 Uber Eats (contre 2,6 la saison dernière), avec un temps d’analyse moyen de 101 secondes (avec visionnage terrain). Une amélioration également confirmée par rapport aux saisons précédentes (104 secondes en 21/22).

Bilan de la VAR sur les pénaltys

Parmi les autres chiffres relevés, 34 pénaltys ont été accordés à la suite de l’intervention de la VAR au cours de la saison en Ligue 1 Uber Eats, sur les 134 pénaltys accordés. Ce qui représente 25% du total. Par ailleurs, 11 pénaltys accordés ont été annulés par la VAR (9 pour fautes inexistantes et 2 pour des fautes à l’extérieur de la surface). Toujours dans le domaine des pénaltys, cinq ont été donnés à retirer par l’assistance vidéo pour des positions de gardien non conformes ou des joueurs qui sont entrés dans la surface ou ont eu un impact sur l’exécution.

Ensuite, 19 buts ont été accordés par la VAR et 32 buts annulés au cours de la saison. Parmi lesquels, sept accordés alors qu’il y avait clairement faute dans la phase offensive et 25 buts accordés à tort par les assistants alors qu’il y avait hors-jeu.

Enfin, sur les 100 exclusions sur l’ensemble des 38 journées, 14 exclusions ont été accordées à la suite de l’intervention de la VAR.

Rappel, les 4 situations dans lesquelles l’assistance vidéo peut intervenir :

-        Après un but marqué (validé ou non)
-        Sur une situation de pénalty sifflé ou non
-        Sur carton rouge direct
-        Sur une erreur d’identité du joueur sanctionné disciplinairement