Benoît Cheyrou.
Interview

Benoît Cheyrou : « L’OM va au Parc pour gagner »

Publié le 14/04/2022 à 17:18 - NM

Partager

L’ancien milieu de terrain de l’Olympique de Marseille, consultant pour Prime Video, se projette sur le Classique entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille, programmé dimanche (20h45) en clôture de la 32e journée de Ligue 1 Uber Eats.

Au commentaire chaque week-end de Ligue 1 Uber Eats sur Prime Video, Benoît Cheyrou livre les points clés du Classique à venir entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille. En plus de ne pas douter de l’implication des joueurs de Mauricio Pochettino pour cette affiche, l’ancien joueur de l’OM s’attend à voir une formation de Jorge Sampaoli conquérante au Parc des Princes. Celui qui sera sur le pont pour ce 85e Classique en Ligue 1 Uber Eats, aux côtés de Smaïl Bouabdellah et David Astorga, considère que l’enjeu principal de ce sommet entre le leader et son dauphin résidera dans la conquête du ballon. Il faut dire que les deux équipes affichent cette saison les meilleurs taux de possession (63.7% pour le PSG et 61.2% pour l’OM) et de passes réussies (90.6% pour le PSG, 88.1% pour l’OM) en Ligue 1 Uber Eats.

Benoît, à quel type de match vous attendez-vous de la part du Paris Saint-Germain ?
Je m’attends forcément à un match sérieux parce que les Parisiens n’ont plus que le championnat à jouer. Certes, on leur attribue déjà le titre parce qu’ils ont 12 points d’avance, mais ça reste aussi un match spécial pour le club, son histoire et ses supporters. Pour cette raison, je pense qu’ils vont être sérieux et qu’ils vont jouer à fond. Pour avoir commenté le match contre Lorient, quand ils sont sérieux, ils sont quasiment injouables. Quand ils font les efforts défensifs et qu’ils s’appliquent techniquement, on voit une équipe avec un énorme talent. Une équipe difficile à jouer. En plus, pour leur amour-propre, les joueurs vont vouloir montrer leur meilleur visage. C'est un des derniers matchs de la saison pour eux, avec un peu plus de pression et de motivation.

De son côté, l’OM est également en grande forme et reste sur quatre victoires en Ligue 1 Uber Eats…
Je pense que l’OM va aller chercher la victoire pour plusieurs raisons. Déjà, parce que c'est un match spécial. Les joueurs et le coach savent ce qu’il représente pour les supporters et l’Olympique de Marseille. Ensuite, pour aller chercher une qualification en Ligue des champions, il faut prendre des points. Quand on est l’OM et qu’on a un tel objectif, on ne peut pas se contenter d’un point au Parc des Princes. Surtout qu’il y a de gros prétendants au podium, comme Rennes, Strasbourg et Nice… Donc, il ne faut pas perdre de temps. Si aller au Parc des Princes peut être un match bonus pour certaines équipes, pour l’OM, connaissant Jorge Sampaoli et sa philosophie, c’est pour gagner.

Comment analysez-vous le style de jeu du Paris Saint-Germain ces dernières semaines ?
On connaît maintenant le schéma du Paris Saint-Germain, souvent en 4-3-3. Le point fort du PSG, c'est évidemment le talent. Et s'ils arrivent à jouer avec autant de sérieux que face à Lorient, qui est pour moi un match référence, ils vont être redoutables de tous les côtés, avec beaucoup de variété. Si Lionel Messi, Kylian Mbappé et Neymar arrivent à combiner aussi bien que ce qu’ils ont fait lors des derniers matchs, notamment dans des périmètres très restreints, ça va forcément être dangereux pour les Marseillais. On a vraiment vu cette identité de jeu se dessiner lors des derniers matchs, beaucoup plus qu’au début de saison. Avec les absents au milieu de terrain (Leandro Paredes, Ander Herrera), Danilo Pereira a aussi pris de plus en plus de poids dans cette équipe. Il est capable de redescendre en défense, de jouer en sentinelle, mais aussi milieu droit pour compenser les montées d’Achraf Hakimi. D’ailleurs, je trouve qu’il y a beaucoup plus de complémentarité sur les côtés, notamment dans les dédoublements d’Hakimi à droite et de Nuno Mendes à gauche. Ils s’entendent beaucoup mieux avec leurs partenaires de côté.

« Peut-être que Jorge Sampaoli aura un plan spécial pour ce match-là »

Les joueurs de Jorge Sampaoli semblent également mieux se trouver…
Oui. Les Marseillais pratiquent un jeu de possession qui conduit à faire courir et user l’adversaire avec une multitude de passes dans le camp adverse. L’occupation de la largeur est très efficace du côté de l’OM, beaucoup plus qu’au PSG. Et, à la perte, ils essaient toujours de rester haut pour récupérer rapidement le ballon. Le fait de jouer de cette manière justifie le positionnement très haut de Pau Lopez et des centraux. Dans l’ensemble, ils ont beaucoup de joueurs qui ont la capacité de couvrir plusieurs postes au cours d’un match. Je pense notamment à Valentin Rongier, qui est capable de jouer latéral et de très bien s’insérer dans le milieu de terrain, à Boubacar Kamara, qui redescend entre les centraux, ou encore à Gerson, qui après une période d’adaptation répond aux attentes. Ce sont des joueurs intelligents qui arrivent parfaitement à s’adapter à ce que demande Jorge Sampaoli.

Le onze titulaire est moins identifié à l’OM qu’au PSG. Comment percevez-vous cela ?
L’atout de l’OM avec Jorge Sampaoli, c’est que le coach adverse ne sait pas trop à quoi s’attendre. C’est toujours la surprise dans ses compositions. Donc, c’est difficile de préparer une équipe pour jouer contre l’OM. Maintenant, Mauricio Pochettino, je pense qu’il ne s’occupe pas de l’adversaire. Sincèrement, avec les joueurs qu'il a, il n’a pas à s'occuper de l'adversaire et doit simplement se concentrer sur son plan de jeu. Ils sont censés avoir la possession, même contre Marseille, qui aime bien avoir le ballon. Après, peut-être que Jorge Sampaoli aura un plan spécial pour ce match-là pour encore plus surprendre. Je pense que c'est le moment de prendre encore plus de risques pour bousculer le PSG, avec un peu plus d'ambition offensive qu’au match aller. Comme il le fait régulièrement, avec des joueurs qui sont collés aux lignes de touche, il va vouloir utiliser la largeur. Offensivement, c'est quelque chose qui peut être intéressant, surtout dans le dos de leurs latéraux. J’aime bien quand il joue avec un vrai numéro 9. Maintenant, ils ont aussi fait de très bons matchs avec Dimitri Payet en faux numéro 9.

Quelle sera la clé de la rencontre selon vous ?
Ça va être la possession. Jorge Sampaoli aime beaucoup l’avoir. Est-ce que les Marseillais vont réussir à l'avoir contre le Paris Saint Germain ? Est-ce qu'ils vont chercher à la voir ? On sait que le PSG n'est pas à l'aise quand il défend dans son camp, on l'a très rarement vu le faire cette saison. Donc, si les Marseillais arrivent à faire tourner le ballon dans le camp adverse, peut-être qu’ils vont pouvoir créer des problèmes au PSG. Maintenant, il va falloir aussi assurer les marquages derrière pour ne pas se faire prendre en contre, parce qu’on sait que Paris est très performant dans la vitesse et la profondeur, notamment avec Kylian Mbappé.

« Kylian Mbappé est encore plus imprévisible »

Comment les Marseillais peuvent-ils gérer cette profondeur ?
C'est quelque chose que les défenseurs marseillais travaillent parce qu'ils sont souvent confrontés à cela, pas seulement contre le PSG. Kylian Mbappé, c’est un joueur hors norme. Est-ce qu'on peut l'arrêter ? Est-ce que quelqu'un sur cette terre est capable de l'arrêter ? Je ne sais pas. William Saliba a prouvé au match aller qu’il était capable de rivaliser en vitesse, avec son tacle assez exceptionnel. Mettre Saliba au marquage de Kylian Mbappé, ça peut être une des clés, évidemment. Mais Mbappé met de plus en plus de variété dans son jeu, on peut le retrouver à gauche, dans l'axe, à droite, et, dans ce cas-là, Saliba ne pourra pas faire du marquage individuel. Même en phase offensive, les défenseurs marseillais vont toujours devoir rester concentrés.

De la part de quels joueurs attendez-vous un gros match ?
Je mise sur Kylian Mbappé qui a envie de marquer l’histoire du PSG et qui a la possibilité de finir meilleur buteur et passeur du championnat. Ce qui n’est jamais arrivé. On sait très bien qu’il a des objectifs collectifs et individuels. Marquer l’histoire de ces Classiques, c’est quelque chose d’important pour lui, surtout qu’il marche sur l’eau en ce moment. Du côté de l’OM, Dimitri Payet aime aussi les gros matchs et a les épaules, surtout les pieds, pour faire quelque chose dans ce type de rencontre. Mais pour revenir à Kylian Mbappé, il m’impressionne par sa progression. On connaît ses qualités depuis qu’il est arrivé dans le groupe pro à Monaco : vitesse, percussion, technique, rapidité d’enchaînement… Mais, désormais, il est encore plus imprévisible. On le voit souvent partir du côté gauche pour enrouler son ballon au second poteau, mais aussi fermer son pied pour le mettre au premier poteau. Si la défense ferme le premier poteau et le second, il est capable de faire une feinte de frappe pour s’ouvrir la porte. Il y a beaucoup de variété dans son jeu, et ça crée de l’incertitude dans la tête des défenseurs. C’est grâce à cela qu’il a réussi à gonfler son nombre de passes décisives.

En parlant de progression, quel regard portez-vous sur la saison de Mattéo Guendouzi et William Saliba ?
Ce sont deux joueurs majeurs de l’OM. Ils ont une histoire particulière avec la région parisienne (Mattéo Guendouzi est passé par le centre de formation du PSG et William Saliba est né à Bondy), ils auront envie de briller devant leurs proches. Cette saison, ils ont su tirer profit de la polyvalence demandée par le système de jeu de Jorge Sampaoli. Mattéo Guendouzi est capable d’avoir une grosse activité sur le terrain, d’être juste techniquement, de provoquer, de se projeter dans la surface adverse, et le système met justement en valeur ses qualités. William Saliba, lui, progresse dans la maturité. Il a des qualités athlétiques hors du commun et il est très bon techniquement pour un défenseur central. Mais il doit encore progresser dans la concentration. Parfois, il est tellement à l’aise techniquement et physiquement qu’il sait que s’il commet une erreur, il va pouvoir la rectifier grâce à sa vitesse et à sa puissance, mais il doit justement s’obliger à réduire ce nombre de situations par match. Quand il arrivera à ce niveau-là, ça sera vraiment un top défenseur.