Interview

Stade Rennais : L’effectif raconté de l’intérieur

Stade Rennais : L’effectif raconté de l’intérieur

Interview
Publié le 23/01 à 09:24 - Arnaud Di Stasio

Partager

Surnoms, particularités, affinités… Lorenz Assignon et Jeanuël Belocian passent en revue 14 de leurs coéquipiers du Stade Rennais F.C., qu’ils racontent sur et en dehors des terrains.

Steve Mandanda : « C’est une légende ! Il incarne l’expérience. Hors du terrain, il ne laisse rien au hasard. Il est arrivé à un stade où il connaît son corps à la perfection. Et sur le terrain, il a du gaz ! J’aimerais être comme lui à 38 ans (rires) ! Pendant les matchs et à l’entraînement, il nous donne énormément de conseils : sur le placement, la mentalité à adopter… » (Lorenz Assignon)

« Oui, on apprend beaucoup à son contact, nous, les jeunes. C’est une chance d’avoir un joueur avec ce vécu dans l’effectif ! » (Jeanuël Belocian)

Lorenz Assignon : « Lorenz est comme un grand frère pour moi. Il m’a super bien accueilli dans le groupe avec Hamari Traoré et Warmed Omari. Surtout, il n’hésite pas à me dire quand je fais quelque chose de mal et c’est très important d’être accompagné par des personnes franches. Sur le terrain, c’est un gagneur même s’il énerve un peu parfois ! » (JB)

« Arthur Theate, c’est la gagne avant tout, la hargne »

Arthur Theate : « Même si c’est un jeune joueur, il amène de l’expérience car il a joué en Italie, il est en équipe de Belgique… Arthur, c’est la gagne avant tout, la hargne. Depuis son arrivée à Rennes, il a progressé, ce n’est plus le même joueur. » (LA)

« Arthur, c’est aussi M. Voitures ! Il aime trop ça ! C’est quelqu’un de très bavard, il peut te parler pendant des heures ! » (JB)

Warmed Omari : « Warmy, c’est mon gars ! C’est comme un frère pour moi car on a grandi ensemble, on a vécu les mêmes difficultés au centre de formation. Je l’ai vu changer, devenir un homme, s’imposer sur le terrain, devenir un patron. Il fait beaucoup d’efforts. Et puis, Warmy, c’est aussi notre célébration Dragon Ball Z, la fusion ! » (LA)

Adrien Truffert : « C’est un bon gars, toujours en train de rire, de faire des blagues. Et sur le terrain, il est toujours prêt à t’aider. » (JB)

« Avec Adrien, on est tout le temps ensemble, c’est mon gars sûr ! Je connais tous ses secrets (rires). C’est un soldat, quelqu’un avec qui tu peux aller à la guerre car il ne lâche jamais rien. En dehors aussi, ce n’est pas un mec fake ou qui ment. » (LA)

Jeanuël Belocian : « Jeanu vient de Guadeloupe. Ça fait déjà deux ans qu’il a intégré le groupe et c’est peut-être le joueur qui a le plus progressé, que ce soit sur le terrain ou en dehors. Au début, il jouait 6 et il a parfaitement su s’adapter en défense. Il joue de plus en plus de matchs. Globalement, il s’est adapté au monde pro hyper rapidement car c’est un gros bosseur. » (LA)

« Benjamin Bourigeaud est toujours là pour t’aider »

Benjamin Bourigeaud : « C’est Bourige ou le Ch’ti, comme disent les kinés. Il est devenu un emblème du club par ses performances saison après saison. Bourige est un bon gars, toujours là pour t’aider si tu as un souci en dehors. C’est comme sur le terrain en fait, il est toujours disponible. C’est un leader. » (LA)

Enzo Le Fée : « C’est M. FIFA ! Il aime trop jouer à la PlayStation… Quelle qualité technique il a… » (JB)

« Enzo est quelqu’un de calme, avec un pied de fou. C’est le talent à l’état pur, il pue le foot. » (LA)

Désiré Doué : « Dez ! C’est particulier car, la plupart du temps, tu es très heureux de l’avoir dans ton équipe mais, parfois, tu as envie de l’attraper (rires) ! Parfois, il prend la balle et il pense qu’il est tout seul (rires). Mais c’est compréhensible car il est jeune et il est capable de faire de telles différences… Il a une qualité technique extraordinaire, j’ai rarement vu ça ! En dehors, on est proches et on rigole souvent ensemble, comme on a fait notre formation ensemble. » (JB)

« C’est un talent énorme, un talent comme il y en a très peu dans le foot. Son niveau technique et sa façon de penser sont très au-dessus de la moyenne. Au début, il prenait la balle et il essayait de dribbler tout le monde mais il a beaucoup progressé et maintenant, il comprend mieux quand y aller seul et quand jouer collectif. » (LA)

Baptiste Santamaria : « C’est un peu le clown du vestiaire, celui qui fait rire tout le monde. Et sur le terrain, c’est un soldat ! » (LA)

Ludovic Blas : « Il a une qualité technique extraordinaire. Ludo est une belle personne. C’est quelqu’un de joyeux, très facile à vivre, qui va beaucoup vers les autres. Au bout de quelques semaines, on avait l’impression qu’il était dans le groupe depuis plusieurs années. » (JB)

« On apprend beaucoup en observant Martin Terrier »

Martin Terrier : « La fléchette ! Il apporte son expérience au reste du groupe et, nous, les jeunes, on apprend beaucoup en l’observant. » (JB)

Amine Gouiri : « Je m’entends très bien avec lui car on est de la même génération. C’est quelqu’un qui est en vue depuis tout jeune et c’est un très bon joueur. Amine est un bosseur. De l’extérieur, il peut paraître un peu fermé mais en fait, non. Il est super gentil, très posé. » (LA)

« J’avais la même impression au début. En fait, il est dans sa bulle sur le terrain mais, dans la vie, Minax est très ouvert. » (JB)

Arnaud Kalimuendo : « Kali ! Il taquine beaucoup les autres. Sur le terrain, c’est un vrai attaquant, qui vit pour le but. Si on gagne et qu’il ne marque pas, il ne va pas être bien. Il fait énormément d’appels et des appels de fou. C’est peut-être moins clinquant mais il libère des espaces pour les autres. » (JB)

 

A lire aussi > Arthur Theate : « À 20 ans, je me suis retrouvé au chômage »