Légendes

L'histoire des Néerlandais en Ligue 1 Conforama

Publié le 27/04/2020 à 08h50 - LFP

Partager

La Ligue 1 Conforama est un formidable terrain d’expression pour les joueurs des Pays-Bas, de Rep à Depay en passant par Verlaat, Witschge ou encore van der Wiel.

Depuis les premiers arrivés, les Orange ont été nombreux à marquer l'histoire du championnat de France et figurent en bonne place dans l'histoire de la Ligue 1 Conforama. Après les historiques Bertus de Harder (Bordeaux, 1949-54), Kees Rijvers (années 50-60) ou encore Albertus Carlier (Strasbourg et Monaco entre 1954 et 1964), plusieurs stars néerlandaises ont ainsi évolué dans le championnat à partir des années 1970.

Van Dijk lance la mode dans les années 70...avant Rep

A commencer donc par Dick van Dijk qui a été à l’OGC Nice de 1972 à 1974 pour 30 buts inscrits, après avoir conquis l’Europe avec l’Ajax un an plus tôt. L’attaquant néerlandais a hissé les Aiglons jusqu’à la 2e place de la Ligue 1 en 1973 avec la meilleure attaque du championnat. Ensuite, Johnny Rep est sans doute le Batave qui a laissé le plus de souvenirs dans le championnat de France, qu’il a remporté avec l’ASSE en 1981. A 25 ans, l’attaquant du « football total » avait tout d’abord été séduit par le SC Bastia à l’été 1977. Meilleur joueur étranger du championnat de France, Rep a ensuite rejoint Michel Platini à l’AS Saint-Etienne (1979-83). Autre talent de la grande Hollande et de l’Ajax, Wim Suurbier avait contribué sur son couloir droit à la 5e place du FC Metz lors de la saison 1978/79.

Le Toulouse FC a également eu dans ses rangs une star Néerlandaise en la personne de l’ailier double finaliste du Mondial (1974 et 1978) Robert Rensenbrink, qui à 34 ans a disputé une dizaine de rencontres de Ligue 1 avant de prendre sa retraite à l’hiver 1981. Le Paris SG a lui aussi misé sur un attaquant néerlandais lors de la saison 1982/83, avec la signature de Kees Kist. Non passé par l’Ajax, cet attaquant international de 30 ans à son arrivée dans la capitale avait terminé Soulier d’or en 1979 avec l’AZ Alkmaar. Kist a ensuite également connu la D2 avec le FC Mulhouse.

Ensuite, Ruud Krol (AS Cannes, 1984-86) a lui fait la transition entre la « génération Cruyff » et celle de van Basten parmi les Hollandais de France, en terminant son immense carrière sur la croisette en D2 (lui aussi double finaliste de Coupe du Monde), à 35 ans. Quelques saisons après, le moins célèbre mais également international Adick Koot, qui a tout remporté avec le PSV, a également évolué au sein de l’arrière-garde cannoise pendant sept ans, puis au LOSC (1998/99). Autre international, mais de la « génération Marco van Basten » avec lequel il a brillé à l’Ajax et en sélection (vainqueur de l’UEFA Euro 88), le milieu offensif Gerald Vanenburg a prolongé la mode Oranje à l’AS Cannes lors de la saison 1997/98 pour six buts inscrits.

Avant que Gregory van der Wiel ne glane quatre titres de champion de Ligue 1 Conforama avec le Paris SG entre 2012 et 2016, en passant tout comme de Jong directement de l’Ajax au PSG, un premier Néerlandais avait été sacré avec le maillot parisien : Pierre Vermeulen (attaquant, 1986). Le joueur de devoir de l’Ajax, le latéral droit international Sonny Silooy s’était lui offert une escapade parisienne de deux saisons au Matra (87-89) au milieu de ses 14 années à Amsterdam.

Toujours dans les années 80, le méconnu milieu Peter Bosz a exporté son talent à Toulon pour s’y révéler en D1 de 1988 à 1991 et ensuite accéder à la sélection. Le MHSC a également été conquis par l’élégance batave en enrôlant le milieu Wilbert Suvrijn en 1989, un an après son titre européen avec les Pays-Bas avec un statut de remplaçant. Dans l’Hérault, Suvrijn y est resté quatre ans, en jouant les premiers rôles dans les bons parcours en coupes du club (Coupe de France 1990).

A la même époque, Bordeaux a renoué avec les joueurs néerlandais à la toute fin des années 80, en comptant dans ses rangs pendant un an les attaquants Piet den Boer, puis le coté Wim Kieft, membre de l’équipe championne d’Europe en 1988 et qui évoluait au top niveau européen (vainqueur de la C1 et de la Coupe intercontinentale avec le PSV en 1988). L’inépuisable vivier de l’Ajax a ensuite permis au club bordelais de profiter du pied gauche de « Kiki » Musampa, pendant deux saisons et une trentaine de rencontres, parti sur le titre de champion de 1999. Et ce, un an après le passage plus discret du gardien Stanley Menzo (1997/98).

Brillant milieu de l’Ajax et gaucher, Robert Witschge a été un Vert lors de la saison 1989/90. C’est dans le Forez qu’il a fêté sa première sélection avec les Orange en janvier 1989. Son frère cadet, Richard, a lui fait les beaux jours des Girondins avec trois saisons de classe (1993-96, finaliste de la Coupe UEFA), après avoir connu le succès avec le grand club d’Amsterdam, puis avoir joué dans le Barça de Cruyff.

Dans les années 90, le SM Caen a de son côté profité de la technique du milieu Willy Görter pendant deux saisons et demies (1991-93). Connu pour son flair en matière de recrutement, notamment défensif, l’AJ Auxerre a pu compter sur l’un des Néerlandais qui a le plus réussi lors de son passage en France, Franck Verlaat. Formé à l’Ajax, où il n’a pas connu la réussite de ses anciens, le défenseur central à l’excellent jeu aérien s’est révélé en Bourgogne avec trois belles saisons (92-95).

Autre défenseur passé par la Ligue 1, Mario Melchiot est venu apporter son expérience du très haut niveau (Ajax et Chelsea), au Stade Rennais FC en 2006/07. Le latéral avait contribué à la 4e place du club breton en Ligue 1 (30 matchs, 2 buts). La saison suivante, Patrick Kluivert a été la recrue surprise du LOSC. La star batave y a signé 4 buts en 13 rencontres, avant de connaître son expérience de dirigeant au PSG huit ans plus tard. La même saison (2007/08), Boudewijn Zenden, tout frais finaliste de l’UEFA Champions League, a rejoint la Canebière après avoir brillé au Barça et en Premier League. Le gaucher a évolué pendant deux saisons à l’OM (6 buts en 54 matchs de Ligue 1), qui avait déjà compté dans ses rangs les attaquants Lambert Verdonk (1971/72, champion de France) et Tchen La Ling lors de la saison 1984-85 (6 buts). Quelques saisons plus tard, Karim Rekik est l'avant-dernier Batave en date de l’OM (2015-17, 34 matchs et 1 but).

Depay, la star Oranje en Ligue 1 Conforama

Ensuite, il y a eu Wesley Sneijder (OGC Nice), pur produit du centre de formation de l’Ajax, qui n’a pas connu la réussite attendue (5 matchs en 2017). Même maigre bilan pour le portier international Maarten Sketelenburg sur le Rocher, où il n’a disputé qu’une rencontre de Ligue 1 Conforama en 2015, tout comme le moins réputé Terence Kongolo (3 matchs, 2017). Ensuite au LOSC, Anwar El Ghazi a participé au maintien des Dogues (38 matchs et 5 buts entre 2016 et 2018). A l'OM, l'espoir Karim Rekik a connu deux saisons mitigées (2015-17).

Enfin, aux Hollandais de Ligue 1 Conforama déjà présents la saison dernière ; à savoir les Lyonnais Memphis Depay et Kenny Tete, puis Kevin Strootman (OM), sont venus s'ajouter Kaj Sierhuis, arrivé au Stade de Reims, et Mitchel Bakker (PSG). Signe que les Néerlandais ont toujours la cote dans l'Hexagone.