Légendes

Szarmach, Grosicki, Jelen, et maintenant Milik !

Publié le 22/01/2021 à 09:47 - LFP

Partager

Redécouvrez les principaux attaquants polonais à avoir évolué en Ligue 1 Uber Eats avant Arkadiusz Milik, la nouvelle recrue marseillaise.

Ireneusz Jelen n’est pas seulement connu pour avoir inscrit un but seulement 6 secondes après son entrée en cours de jeu – lui permettant de détenir le record du but le plus rapide inscrit par un remplaçant sur les 15 dernières saisons en Ligue 1 Uber Eats – et un triplé (73e, 75e et 90e) lors d’un AJ Auxerre-Lorient (5-3) d’octobre 2007. L’attaquant révélé à l’AJA est aussi l’un des plus brillants des 76 Polonais passés par le championnat de France, et un de ses meilleurs buteurs avec 49 unités en 153 rencontres (AJA et LOSC). Lui qui a découvert l’Hexagone à 25 ans.

Szarmach loin devant Jelen

Seul le mythique Andrzej Szarmach (AJA), arrivé quelques semaines avant ses 30 ans, en compte davantage que lui dans le championnat de France avec ses 94 réalisations avec les Icaunais (148 matchs), où il a évolué entre 1980 et 1985. Performance qui a permis à cet avant-centre de terminer à deux reprises en 2e position du classement des buteurs de D1 (1982 et 1983).

Derrière ce duo, pointe un autre joueur à avoir fréquenté le club bourguignon, mais uniquement en Ligue 2 BKT, Ludovic Obraniak. De double nationalité depuis 2009, le gaucher aux plus de 30 sélections avec la Pologne a marqué 36 fois en Ligue 1 Uber Eats (290 matchs), avec Metz (3), le LOSC (19) et Bordeaux (14).

Il devance Joachim Marx (34 buts en 93 rencontres), attaquant alors lui aussi trentenaire à son recrutement qui a défendu les couleurs Sang et Or entre 1975 et 1979. L’ancien lensois avait été champion olympique en 1972 avec Marian Szeja, illustre portier de l’AJA pendant six ans (1974-1980). Un autre Lensois figure à la 5e place des tops buteurs polonais du championnat de France : Casimir Juraszek qui a fréquenté l’Artois en un peu plus tôt que Marx, entre la 1ère et la 2e Division (entre 1967 et 1976), pour au final 22 buts inscrits en 75 matchs.

Ziober, un Polonais à la Paillade !

Ensuite, s’il a aussi évolué au RC Lens, c’est avec le Valenciennes FC qu’Aleksander Wolniak a scoré à 18 reprises en Ligue 1 Uber Eats entre 1966 et 1970 (55 matchs). Un total également atteint vingt ans plus tard par Jacek Ziober en 93 rencontres sous les couleurs du Montpellier HSC. L’ailier a quitté le bloc de l’Est pour succéder Eric Cantona du côté de la Paillade. Pour y rencontrer plus de réussite que son compatriote passé par le MHSC après lui (96/97), Roman Kosecki (4 buts en Ligue 1 Uber Eats, dont deux également avec Nantes). Un an auparavant, l’attaquant n’avait pas réussi à remplacer Patrice Loko chez les Canaris.

Arrivent ensuite Jan Domarski (Nîmes Olympique, 1975-79) avec ses 16 buts et le milieu aux 278 rencontres à Bastia, Saint-Etienne et l’OM, Piotr Swierczewski (15 buts) : le plus capé derrière Obraniak.

Un classement sans Gadocha

Le plus récent des buteurs polonais à avoir sévit en Ligue 1 Uber Eats est Kamil Grosicki, qui a évolué au Stade Rennais F.C. entre 2014 et 2017 (13 buts en 81 matchs). Un classement dans lequel ne figurent pas les deux champions de France, Kamil Glik (11 buts avec l’AS Monaco) et Robert Gadocha, star des années 70 sacrée avec le FC Nantes (1977). Une des vedettes du Mondial 1974 (3e place de la Pologne), Gadocha n’a trouvé la faille que 8 fois sur les bords de l’Erdre (45 matchs). « Quand il est arrivé à l’aéroport de Nantes, se souvenait Robert Budzynski pour le site officiel du club, on aurait dit que le Pape débarquait tant il y avait du monde sur la route pour l’applaudir. ». Reste désormais à voir où Arkadiusz Milik (26 ans), nouvelle recrue marseillaise, va-t-il se situer ce classements des buteurs polonais en Ligue 1 Uber Eats.

Les contenus les plus consultés