Actualité

Historique : Une saison, une révélation

Historique : Une saison, une révélation

Actualité
Publié le 11/06 à 16:39 -

Partager

En Ligue 1 Uber Eats, les jeunes talents se comptent chaque saison en nombre. Retour sur les plus marquants des 20 dernières années.

La saison 2023/2024 a comme bien souvent apporté son lot de jeunes talents en Ligue 1 Uber Eats, avec en première ligne les Parisiens Warren Zaïre-Emery et Bradley Barcola – élu recrue de la saison - qui sont devenus internationaux et ont confirmé leur précédente saison, mais également les pépites Maghnes Akliouche (AS Monaco), Lucas Chevalier et Leny Yoro (LOSC), Désiré Doué (Stade Rennais), Guillaume Restes (Toulouse FC) ou encore Bradley Locko (SB29).

Retrouvez ceux qui, avant eux, ont été des révélations spectaculaires, dont certains qui seront présents lors de l'EURO avec les Bleus, Camavinga, Dembélé, Mbappé et Kolo Muani.

Retour sur l’éclosion des 12 pépites les plus marquantes

2004/2005 : Franck Ribéry (FC Metz)

Il y a 20 ans, Franck Ribéry faisait presque figure d’ancien aux côtés des autres pépites du championnat de France de la génération 1987 (Nasri, Ménez et Ben Arfa). L’enfant de Boulogne-sur-Mer affichait quatre ans de plus (21 ans). Mais tout comme ces trois autres talents, le Messin découvrait la Ligue 1avec un parcours moins académique marqué par une exclusion du centre de formation du LOSC.

A la différence que Ribéry n’était pas aussi attendu que les trois fraichement sacrés champions d’Europe U17, lui qui débarquait du National (SB29). L’histoire est désormais connue, c’est Jean Fernandez qui a repéré le phénomène. Elu « joueur du mois » dès août, l’ailier a attiré la lumière à lui avec des grandes performances contre l’OL à Saint-Symphorien (1-1, auteur du but messin) et au Vélodrome contre l’OM (1-3, double passeur décisif).

Dans son sillage, les Grenats ont été leaders après un mois de compétition. Après 20 matchs, Franck Ribéry a cédé aux sirènes du Galatasaray dès l’hiver 2005 et laissé la place à Jérémy Ménez. Le Lionceau a signé le coup d’éclat de la saison, dans la lignée des sorties du Franck Ribéry Messin en devenant le plus jeune joueur à réussir un triplé en Ligue 1.

2005/2006 : Yoann Gourcuff (Stade Rennais F.C.)

Après deux saisons discrètes à la suite d’une victoire en Gambardella (2003), Yoann Gourcuff a donné sa pleine mesure à ses 19 ans, une fois le titre européen décroché avec les Bleuets. A tel point qu’il est devenu le joueur de base de Laszlo Bölöni. Avec le coach roumain, le jeune meneur a trouvé sa place aux côtés des Källström, Utaka, Monterrubio et Frei, en inscrivant notamment 6 buts en Ligue 1. Son match à Gerland lors de la victoire contre l’OL (1-4) a été le plus représentatif de ses qualités (1 but et 2 passes décisives), « un match qui lui a fait beaucoup de bien », avait déclaré sn père Christian Gourcuff. Sans étape intermédiaire, le 22 juin 2006, Yoann Gourcuff a fait le grand saut et s’engage à l’AC Milan.

Stat : Yoann Gourcuff est le seul joueur de moins de 20 ans à avoir marqué 5 buts en Ligue 1 en 2005/06.

2006/2007 : Karim Benzema (Olympique Lyonnais)

En Ligue 1, l’attaquant lyonnais a connu une montée en puissance progressive, légèrement moins rapide que ses partenaires champions d’Europe en 2004 (HBA, Ménez et Nasri). Un peu à la manière d’un Gourcuff, le Ballon d’Or 2022 – lancé par Paul Le Guen en janvier 2005 – a pris de l’épaisseur à 18 ans. Dès la J1, Benzema s’est signalé en marquant le premier but de la saison du champion lyonnais, puis un doublé comme « Supersub » trois semaines plus tard contre Nice. Son entente avec Fred, Malouda, Wiltord et surtout Ben Arfa promettait. D’autant que l’attaquant est rapidement convoqué chez les Bleus par Raymond Domenech à l’automne après seulement 32 apparitions dans l’élite… Mais une blessure à la cuisse a à la fois reporté de quelques mois sa 1ère en Equipe de France (mars 2007) et contrarié sa saison avec l’OL. Malgré cela, « KB » a été la révélation de la saison dans l’élite (5 buts), fort d’un but victorieux pour ses débuts en Bleus. Un an plus tard, Benzema a quadruplé son total de réalisations en Ligue 1 pour en devenir le meilleur buteur de la saison. Cette fois-ci, sa progression a été fulgurante !

2008/2009 : Eden Hazard (LOSC)

Difficile de rivaliser avec le jeune Belge au cours de cette saison. Même le brillant Marvin Martin (20 ans) du côté de Sochaux n’a pas tenu la comparaison. Après deux saisons avec son club formateur du LOSC, Hazard attaquait sa 3e saison dans l’élite à 18 ans. 7e top passeur de la saison (8), la pépite nordiste y a ajouté 5 réalisations. S’il est lancé par Claude Puel, c’est avec Rudi Garcia qu’il s’est développé dans un rôle de joueur de couloir. En fin de saison, c’est logiquement qu’il a remporté le trophée du meilleur espoir. « C’est le crack du futur », s’enthousiasmait même Zinédine Zidane à son sujet. Sa réussite dans les dribbles est alors devenue sa marque de fabrique, lui qui sur cette saison a été le 4e joueur en ayant tenté le plus dans l’élite (sur 90 minutes).

Stat : Eden Hazard est le plus jeune buteur de la saison en Ligue 1.

2009/2010 : Yann M’Vila (Stade Rennais F.C.)

En Bretagne, le milieu a gravi les échelons. Vainqueur de la Gambardella en 2008, M’Vila a découvert la Ligue 1 un an plus tard. Son coach, Frédéric Antonetti, a donné sa chance au néo-professionnel dès la 2e journée. A partir de ce moment, le coach rennais ne s’est plus passé de lui (35 matchs joués). Elue révélation de la saison, la pépite rennaise a fait partie de la pré-sélection de Domenech pour le Mondial 2010. Finalement non retenu, M’Vila l’a bel et bien été en août pour une 1ère en Bleus. Cette première de ses trois saisons et demie au SRFC a semblé devoir lui ouvrir les portes des plus grands clubs. « Il n’y en a pas beaucoup des comme lui », prophétisait Antonetti à l’époque.

Il faut dire que le jeune rennais s’est montré indispensable en affichant les plus grands nombres de passes tentées et réussies du club. Il a aussi été le 2e rennais aux classements des duels remportés, des ballons récupérés et des ballons touchés. Omniprésent.

Stat : Pour sa première saison, Yann M’Vila est la 6e joueur avec le plus de passes tentées en Ligue 1.

2010/2011 : Raphaël Varane (RC Lens)

Si cette saison a consacré Mamadou Sakho (PSG) comme le meilleur espoir aux trophées UNFP, c’est un autre défenseur central qui s’est révélé en Ligue 1 : même si ses qualités techniques lui ont aussi permis d’évoluer plus haut sur le terrain en cours de saison. Natif de Lille, Raphaël Varane (17 ans, 6 mois et 14 jours) a connu à Bollaert sa toute première titularisation avec les Sang et Or – profitant de l’absence du Tunisien Yahia – lors de laquelle il a éteint Olivier Giroud (MHSC) pour contribuer au clean sheet lensois. Le tout la veille d’une interrogation écrite en vue du bac en fin d’année.

Dans la foulée, il a rejoint l’Equipe de France Espoirs sans avoir jamais été appelé dans les sélections de jeunes. C’est Jean-Guy Wallemme, ancien central comme lui dans le RCL sacré en 1998, qui a lancé en Ligue 1 celui qui était capable d’évoluer à tous les postes en jeunes. « Il était en avance sur l’intelligence de jeu », disait de lui Wallemme. Et c’est Laszlo Bölöni qui l’a coaché sur la seconde moitié de la saison de son éclosion, celle aussi de la descente du club lensois. Face à son leadership affiché, l’entraîneur du RCL a même été jusqu’à lui confier le brassard en fin de saison.

A ses côtés sur les terrains, Franck Queudrue avouait plus tard « son plaisir d’être avec lui. Je l’appelais l’éponge. C’était rare qu’il fasse deux fois la même erreur ». Après seulement 24 rencontres et 2 buts dans l’élite, le jeune prodige a répondu à l’appel de Zidane au Real Madrid et non au Bayern Munich également sur les rangs. « Même si on était restés en Ligue 1, il serait parti de Lens car c’est un phénomène ! », lançait le président Gervais Martel à l’annonce de son départ. « Dans le vestiaire, je suis le petit, mais sur le terrain je ne pense plus à mon âge », expliquait avec justesse le jeune lensois au calme et à la maturité édifiants.

2012/2013 : Florian Thauvin (SC Bastia)

La saison de ses 20 ans, l’ailier français est transformé. Après deux saisons avec un temps de jeu infime en Ligue 2 BKT, Florian Thauvin a débarqué en Ligue 1 avec le SC Bastia. Sous les ordres de Frédéric Hantz, l’ex-Grenoblois a réalisé une deuxième partie de saison canon (8 buts), dont trois doublés de rang ! Un mois de mars marquant qui a fait de Thauvin la révélation de la saison dans le championnat. De quoi bluffer beaucoup de monde à la vue de son ascension rappelée par son coach au Sporting : « Il est arrivé il y a deux ans de Grenoble. Il était libre, on lui a proposé un contrat professionnel alors que d’autres lui proposaient un contrat stagiaire. Au début c’était un peu difficile car il était frêle. C’est un esthète. Cette année il s’éclate en Ligue 1. ». Thauvin a ainsi été le seul joueur de moins de 22 ans à avoir marqué 10 buts dans l’élite en 2012/13. Les prestations du néophyte ont largement permis le maintien du club corse, avant qu’il ne traverse la Méditerranée pour l’OM.

Stat : Florian Thauvin réussit la performance de signer le plus grand nombre de dribbles réussis (59).

2014/2015 : Nabil Fekir (Olympique Lyonnais)

A 20 ans, la pépite lyonnaise est attendue après avoir laissé entrevoir un talent immense à l’occasion de ses premières sorties en Ligue 1, notamment en avril 2014 face à Bastia avec un premier but dans l’élite accompagné d’un doublé à la passe. Rémi Garde lui avait donné sa confiance pour mener le jeu lyonnais à la place de Malbranque et en l’absence de Grenier et Gourcuff. « C’est un joueur qui a des capacités techniques intéressantes. Il a une vitesse d’exécution dans les petits espaces qui est surtout très importante. Il y a encore beaucoup de travail pour lui, des confirmations à venir, mais c’est un joueur qui a des capacités intéressantes », estimait le coach lyonnais après son 1er but.

Après l’éclosion, 2014/15 a été la saison de la révélation pour Fekir, désormais coaché par Hubert Fournier. Et ce dernier lui a offert encore davantage de temps de jeu, ce qui a fait décoller ses stats. Meilleur passeur de l’OL et 3e de Ligue 1 (9), il a surtout inscrit 13 buts dans sa première saison complète dans l’élite. « C'est l'entraîneur qui a impulsé mon explosion, il est celui qui m'a fait le plus confiance », résumait Fekir au cours de cette saison. Avec son aisance ballon aux pieds, le Franco-Algérien est devenu le plus jeune joueur à dépasser la barre des 10 buts sur l’exercice. Enfin, le Gone a bouclé la saison en étant le seul joueur à avoir provoqué 100 fautes (111). Preuve qu’il a été totalement insaisissable.

Stat : Nabil Fekir est le joueur qui a provoqué le plus de fautes dans les 30 derniers mètres (39) et le plus de pénaltys (6).

 

2015/2016 : Ousmane Dembélé (Stade Rennais F.C.)

Une saison après le phénomène Fekir, la Ligue 1 est tombée sous le charme d’un autre joyau. Formé au Stade Rennais, où il est arrivé à 10 ans, l’ailier est monté chez les pros avec une fraîcheur déconcertante et une efficacité redoutable. L’intégration aux pros à presque tardé pour celui qui surpassait alors tout le monde en réserve.

Pourtant, Dembélé semblait déjà savoir tout faire et des deux pieds. Une habilité déjà repérée en U19 par Julien Stéphan : « Il utilisait ses deux pieds de manière quasi indifférente, sans que l’on sache réellement quel était son pied fort ». Dotée d’une redoutable capacité à effacer ses adversaires, Dembélé avait ça dans le sang. « On n’a pas à lui apprendre à dribbler, ça il savait faire depuis longtemps. Il était chaloupé et allait très vite. », expliquait son ancien entraineur en jeunes.

En 26 rencontres, il a scoré 12 fois et délivré 5 passes décisives, en étant aligné aussi bien sur le côté droit que le gauche ou dans l’axe par Philippe Montanier, puis Rolland Courbis. Sous les ordres de ce dernier, la pépite bretonne a sorti plusieurs grandes prestations qui ont marqué les esprits. D’abord son triplé dans le derby face à Nantes, puis ses éclairs lors de la spectaculaire victoire à l’OM (2-5) et son doublé contre Reims. Tout cela en l’espace d’un petit mois récompensé par un trophée de meilleur joueur de mars en Ligue 1. D’ailleurs, seuls 3 joueurs sont parvenus à marquer davantage que lui sur la phase retour (10 buts, Ibrahimovic, Lacazette et Ben Yedder) ! En fin de saison, c’est le trophée de meilleur espoir qui a validé sa belle réussite. Ce qui n’a pas manqué de séduire l’Europe.

Stat : Ousmane Dembélé est le joueur qui a réussi le plus de dribbles sur la 2e partie de la saison.

2016/2017 : Kylian Mbappé (AS Monaco)

Toujours en avance sur les standards, Kylian Mbappé n’a pas attendu ses 18 ans pour s’installer au sein de l’attaque monégasque avec Falcao et Germain. Après avoir remporté la Gambardella en mai 2016 et effectué ses premiers pas en Ligue 1 pour devenir à l’époque le plus jeune pro à porter les couleurs de l’ASM (16 ans et 11 mois), l’attaquant est rapidement annoncé comme le successeur des Henry et Trezeguet sur le Rocher. Sa première saison complète avec les pros é été folle ! Mbappé a pris la Ligue 1 de vitesse, mais également l’Europe !

Tout a été très vite pour la pépite française, appelée chez les Bleus en mars 2017 pour connaître sa 1ère sélection à 18 ans et 3 mois.  Et ce, à peine un mois après une première titularisation en Ligue des Champions pour un premier but face à Manchester City en huitièmes de finale aller, et un premier triplé dans l’élite…Un mois plus tard, c’est un premier doublé en C1 (à Dortmund) qui a révélé le Monégasque. En mai, Mbappé est consacré avec un premier titre de champion de Ligue 1 au terme d’une première saison pleine (26 buts, dont 15 en Ligue 1 et 6 en LdC). Forcément, le trophée de meilleur espoir de la saison lui a été réservé.

En fin d’année, le Français a été classé 7e du Ballon d’Or et a remporté le trophée de Golden Boy 2017. Après deux années riches en pépites avec Fekir et Dembélé, la Ligue 1 a réussi l’exploit de faire encore plus fort avec Kylian Mbappé.

Stat : Avec 15 buts à 18 ans en 2016/17, Kylian Mbappé est le plus jeune joueur à inscrire 15 buts sur une saison de Ligue 1 depuis qu'Opta dispose de ces données (1947/48).



2019/2020 : Eduardo Camavinga (Stade Rennais F.C.)

La précocité a toujours collé à la peau d’Eduardo Camavinga. Membre la réserve rennaise dès ses 15 ans, il est devenu professionnel à 16 ans et un mois. C’est son ancien formateur Julien Stéphan qui l’a lancé en Ligue 1 en avril 2019, à 16 ans et 4 mois, pour devenir le plus jeune joueur de l’histoire du club dans l’élite. Appelé chez les Bleuets à ses 17 ans, le milieu rennais a alors déjà disputé 7 matchs de championnat et suscité de nombreux intérêts au mercato quand a débuté la saison 2019/20.

Mi-août, son match très abouti face au PSG au Roazhon Park l’a mis en pleine lumière avec un titre de meilleur joueur du mois par l’UNFP. En septembre, il a même été récompensé du trophée de joueur du mois ! « En fin de saison dernière, lorsqu’on l’a lancé lors de cinq matchs, il a réussi à performer immédiatement. Et là, il a fait un excellent début de saison, sa capacité d’adaptation est assez incroyable. », constatait Julien Stéphan. A 17 ans, il était « déjà un joueur majeur de l’effectif » pour devenir ensuite le plus jeune buteur de l’histoire du club. Dans une saison 19/20 tronquée, personne n’a réussi davantage de tacles que le Rennais (64). Après cela, Camavinga n’a pas attendu ses 18 ans pour goûter aux Bleus (septembre 2020). La précocité encore et toujours.

Stat : Eduardo Camavinga est le plus jeune joueur impliqué dans 1 but dans les 5 grands championnats européens en 2019/20, grâce à une assist contre Paris le 18 août 2019 (à 16 ans et 281 jours).


2020/2021 : Randal Kolo Muani (FC Nantes)

Dans une saison compliquée pour le FC Nantes, Randal Kolo Muani a été la bonne surprise. « C’est un joueur sur lequel on avait des espoirs mais pas de certitudes », expliquait Christian Gourcuff au début d’une saison particulière avec un mercato étendu jusqu’en octobre. De retour de prêt en National, l’attaquant de 21 ans ne revenait pas en terrain conquis lui qui ne comptabilisait jusqu’ici que six petites apparitions en carrière dans le championnat… Mais celui qui s’était révélé chez les jeunes avec le club nantais a finalement obtenu sa chance en équipe première. Ses prestations ont changé la donne dans le recrutement du club. « Sa progression est épatante », analysait même le coach des Canaris fin novembre. Si bien que sa première saison complète dans l’élite a été celle de la révélation, conduisant Thierry Henry à la comparer à Nwankwo Kanu, son ancien coéquipier à Arsenal.

Malgré le passage de trois autres entraîneurs à la tête de l’équipe, Kolo Muani s’est imposé comme un solide titulaire à la pointe de l’attaque, signant notamment un coup d’éclat au Parc contre le PSG pour une victoire aussi précieuse qu’inattendue (1-2). Une performance qualifiée « d’énorme » par son coach Antoine Kombouaré. Si bien que RKM a bouclé sa première saison en Ligue 1 avec 9 buts au compteur, dont quatre lors des trois dernières journées, en plus d’un autre en Barrages dans une fin de saison irrespirable pour le FC Nantes.