André Villas-Boas lors de la victoire de l'OM face à Bordeaux.
J7

J7 : Toutes les déclas

Publié le 18/10/2020 à 23:56 - AFP

Partager

Retrouvez les déclarations de la 7e journée de Ligue 1 Uber Eats.

LOSC - RC Lens : 4-0

Christophe Galtier (entraîneur du LOSC) : « Ouvrir le score rapidement et mettre le deuxième en début de deuxième période était le scénario idéal, et les expulsions l'ont rendu encore plus facile. Ce match avait une importance pour mes joueurs, il fallait donner une victoire à nos supporters qui ne peuvent pas assister aux matchs depuis plusieurs mois. On est sur une bonne dynamique, je ne sais pas si c'est le match le plus abouti mais les choses ont été plus simples que ce que j'avais prévu. L'objectif défini par notre président est d'être dans les trois premiers et de revivre une campagne de Ligue des champions mais on est pas mal dans ce championnat à vouloir atteindre cet objectif. On doit profiter de ce bon début de saison, l'effectif n'a pas été modifié en fin de mercato et on doit en profiter. Le mérite en revient au travail des joueurs au quotidien, ils adhèrent à ce qu'on leur propose. Ils ont fait une bonne préparation et on est dans la continuité de la saison dernière, avec les mêmes principes mais avec un effectif amélioré. Cela nous donne des points d'avance pour quand il y aura des moments difficiles plus tard dans la saison. »

Franck Haise (entraîneur du RCL) : « Même si on avait de bonnes intentions, on est passé à côté, on n'était pas dans nos dispositions habituelles. Ce n'était pas le bon soir pour tomber face à une équipe sûre de sa force, taillée pour la Ligue des champions alors que l'on vient de Ligue 2. On a fait au mieux mais c'était largement insuffisant. On a mesuré l'enjeu du derby mais dans le football il y a des faits de jeu et je ne discute pas les expulsions. On n'a pas su gérer ces quelques moments de frustration. Je pense qu'on était moins bien collectivement face à un adversaire qui était très bien et leurs quatre joueurs offensifs nous ont fait très mal. Je regrette qu'on n'ait pas fait le match qu'on avait envie de faire et qu'on avait l'habitude de faire. On a perdu logiquement mais on est cinquième du championnat et, ça, je ne l'oublie pas. »

AS Saint-Etienne – OGC Nice : 1-3

Claude Puel (entraîneur de l’ASSE) : « Je prends la première mi-temps pour moi car nous avons essayé un autre système que nous n'avons pas pu mettre bien au point à l'entraînement. Nous n'étions pas bien en confort mais notre seconde période est probante et nous aurions mérité de revenir au score. Il nous a manqué de la lucidité pour concrétiser des occasions. Il est dommage de prendre ce troisième but qui ne reflète pas la physionomie du match. Nous n'avons plus du tout la même défense qu'en début de championnat. Nous avons des absents. Il faut retravailler. Nous manquons de latéraux opérationnels. Il faut retrouver peu à peu dans les prochaines semaines tout notre effectif. Les retours attendus nous feront du bien. Malgré les aléas, nous restons compétitifs mais il ne faut pas être en réaction. Denis Bouanga était remplaçant. C'est un joueur important pour nous mais j'attends beaucoup plus de lui. Nous comptons sur lui mais à un bien meilleur niveau. J'ai trouvé que la première de Panagiotis Retsos a été intéressante. Il a amené de la sérénité. Il était en adaptation mais il a été bon, très important pour nous sur ce match ».

Patrick Vieira (entraîneur de l’OGCN) : « La deuxième période a été moins bonne pour nous, l'entrée de Bouanga a rendu les choses plus compliquées pour notre équipe. Nous avons fait le dos rond, nous avons défendu et malgré ce but encaissé, nous n'avons pas été trop en danger. Dans l'ensemble, nous avons été assez solides. Collectivement, nous avons livré une très bonne performance avec une bonne première demi-heure. C'est toujours mieux de gagner pour la confiance. Tout n'a pas été parfait mais la première demi-heure a été intéressante. Maintenant, il faut voir comment faire pour progresser et jouer pendant 95 minute et c'est cet objectif que nous devons nous fixer. Nous avons des joueurs qui reviennent de blessures et notre effectif pourra être ambitieux en coupe d'Europe. Nous avons envie de bien représenter le football français. Nous allons faire le maximum pour obtenir une bonne performance ».

AS Monaco - Montpellier Hérault SC : 1-1

Niko Kovac (entraîneur de Monaco) : « C'est très difficile de jouer contre une équipe réduite à dix, notamment quand elle est forte comme Montpellier, qui a été valeureux. On a dominé. On s'est créé des opportunités. Mais ça n'a pas été suffisant. Le but de Montpellier naît d'une erreur. Mais je ne pointe personne du doigt. On est une équipe. On gagne ensemble, on perd ensemble. (Sur Sidibé, fautif sur le but) Le football est un jeu qui engendre des fautes. Je le protège et je serai avec lui jusqu'à la fin parce que ça peut arriver de faire une faute. Il a été champion en 2017. C'est un bon joueur et un homme avec beaucoup de volonté. (Sur Matsima) Chrislain a fait un bon match. Il a beaucoup de qualités mais manque encore d'expérience (...). On a beaucoup travaillé le secteur offensif durant la trêve. C'est ce dont on a le plus besoin en ce moment. C'est rageant car Montpellier est un concurrent pour l'Europe. Quand on a l'opportunité de gagner, il faut gagner. Ces points compteront à la fin de la saison. Si j'additionne Reims, Brest et aujourd'hui, on perd 7 points. C'est ce qui nous manque selon moi. »

Vitorino Hilton (défenseur et capitaine de Montpellier) : « C'est un très bon point pris après ce fait de jeu qui nous pénalise (l'exclusion de Savanier, NDLR). Monaco a beaucoup de talent. Il fallait être bon défensivement. On l'a été. On savait alors qu'il fallait donner plus que d'habitude. Teji (Savanier) ne voit pas le joueur monégasque arriver. Il y a faute. On doit accepter le rouge. On savait alors qu'il fallait être courageux. On devait être plus attentif. On l'a fait pendant tout le match. On pensait surtout à Bruno Martini (directeur adjoint du centre de formation de Montpellier, victime d'une crise cardiaque dans la semaine, NDLR) avant ce match. On souhaite qu'il se rétablisse rapidement. C'était une semaine assez compliquée. On a été perturbé. Durant la nuit de jeudi à vendredi, c'était compliqué (lui et 7 autres joueurs ont été annoncés positifs au Covid-19 avant d'être annoncés négatifs, NDLR). Car je me sentais très bien. Ce n'était pas possible qu'on soit huit joueurs positifs. On avait aussi une pensée pour le coach (Der Zakarian, testé positif et resté à Montpellier, NDLR). Sur le changement à la mi-temps ? On savait qu'il fallait jouer sur un contre. Stephy (Mavididi) va très vite. C'est un choix tactique. »

Angers SCO - FC Metz : 1-1

Frédéric Antonetti (entraîneur de Metz) : « On fait une bonne première période et il est assez injuste de rentrer aux vestiaires à égalité. On a fait une erreur qu'on a payée cash. Après la pause, le physique était en baisse. C'est normal, plusieurs joueurs ont fait leur premier match depuis huit mois. On avait moins de répondant sur le plan physique. (...) Il y a des choses à améliorer dans le secteur offensif car quand on a les clés du jeu, il faut se créer plus d'occasions. Derrière, Angers ne nous a pas déstabilisés (...). En deux ans, plein de chose ont changé. Le VAR, les cinq changements, il faut que je m'habitue ».

Stéphane Moulin (entraîneur d'Angers) : « La première mi-temps était d'un faible niveau en ce qui nous concerne. On a eu du mal à trouver les rythmes et des enchaînements. Ce n'était pas logique d'être devant mais je regrette la manière dont on encaisse l'égalisation. La seconde période était meilleure, on a eu des occasions, c'était mieux (...). On savait qu'on avait une équipe face à nous puissante sur le plan individuel et collectif. Et Sofiane Boufal s'est très vite rendu compte qu'il avait face à lui des gens qui avaient plus de jus que lui. Comme Ibrahim Amadou. Il faut passer par là pour les emmener au niveau (...). On est en chantier ».

FC Nantes - Stade Brestois 29 : 3-1

Christian Gourcuff (entraîneur de Nantes) : « Déjà 3 points qui font du bien (...). J'espère que cela va nous aider à retrouver de la sérénité. Je n'étais pas fébrile mais l'important c'est que les joueurs ne soient pas fébriles (...). On a su mettre la défense en grosse difficulté sur nos attaques rapides, notre percussion. Mais on a vu que sur la maîtrise globale de la rencontre, c'était insuffisant. Même à 2-0 on n'est pas sereins. (...). Je ne suis pas aveugle, j'aspire à beaucoup mieux, quand on perd des ballons faciles en milieu de terrain... Quand on n'a pas la maîtrise, ce n’est pas un match qu'on vit bien (...). Les Brestois gardent le ballon très bas, on est toujours le cul entre deux chaises. Mais on les a pris à leur propre jeu. Si on récupère le ballon dans ces zones-là, on a des espaces et on peut prendre de la vitesse ».

Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Brest) : « Il n'y avait pas trop de détermination de la part de certains, on a donné un peu à manger à l'équipe adverse. On sait ce qui nous attend, ce qu'il faut faire et ce qu'il faut éviter, et puis on plonge les deux pieds devant. Cela m'ennuie énormément (...). On n'est pas dans la détermination, on n'est pas solides, on perd beaucoup de duels. Il y a des choses à revoir pour être dans une certaine régularité, et enchaîner des matchs en étant plus solides et moins naïfs. (...) Après on court après le score et c'est compliqué. C'est une question d'état d'esprit, il faut la détermination de tout le monde pour ne pas prendre de but, comme cela avait été le cas contre Monaco (1-0, NDLR). (...) On a donné confiance à l'équipe de Nantes. Ils n'en avaient pas besoin. »

RC Strasbourg Alsace - Olympique Lyonnais : 2-3

Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg) : « La première mi-temps ne correspondait absolument pas à ce qu’on avait envisagé. Offensivement, on a été bon, voire très bon en première période et même en deuxième période par moments. En revanche défensivement, on a été plus que moyen. (Les Lyonnais) Ce sont des joueurs de talent et à chaque fois qu’on leur laisse des espaces, ils les utilisent à bon escient. L’objectif était de leur laisser le moins d’espace possible et en fait on leur en a laissé beaucoup. Je me suis trompé sur ce qu’on voulait mettre en place. Quand tu mets quelque chose en place, quelques fois ça marche, quelques fois ça ne marche pas tout à fait. On a changé de système pour amener un attaquant supplémentaire. Je trouve qu’on a été performant là-dessus. On a tiré 20 fois et on a cadré 9 fois. On a quand même existé dans le jeu. La réaction est bonne mais quand t’es mené 3-0 après 42 minutes, tu te dis que ce n’est pas possible. Aujourd’hui, on se fait mal tout seul. Il va falloir retrouver les vertus qu’on avait l’année dernière et il y a deux ans. Il faut que tout le monde soit uni. Vous allez dire il est fou mais il y a beaucoup de choses positives. »

Dimitri Lienard (milieu de terrain de Strasbourg) : « Je suis énormément déçu. Revenir à 3-2 et avoir pas mal d’opportunités pour égaliser, c’est frustrant. On s’est mis une balle dans le pied comme dans nos précédents matchs. Même à 3-0, on a réussi à se resserrer les coudes et à ne rien lâcher. Si on continue avec cet état d’esprit, je ne vois pas comment on ne pourrait pas s’en sortir. On a vu un Racing avec de l'envie, avec de l’impact, en étant déterminé. En deuxième mi-temps, on a vu Lyon trembler. C’est frustrant car ces buts sont largement évitables. Il (Thierry Laurey) a voulu tenter quelque chose mais on ne gagne pas à tous les coups. C’est lui le coach, c’est lui qui nous met sur le terrain. Il pensait que c’était peut-être la meilleure solution et finalement ça n’a pas marché. Il a vu et changé très rapidement. On s’est adapté vite et on a su réagir. On lui a montré que, peu importe le système, on était tous concernés. A 3-0, je pense qu’il y a plus d’une équipe qui aurait pu s’engueuler, surtout dans la situation où l’on est. Plus d’une équipe aurait pu lâcher. Je suis fier de mes camarades, du coach et du staff. Ça fait 8 ans que je suis au club. J’ai tout connu ici. Personne ne lâchera. On se donne tous à fond et tout le monde tire dans le même sens. Il n’y a pas de tricheur dans l’équipe. »

Karl Toko Ekambi (attaquant de Lyon) : « On était serein parce qu'on a bien travaillé depuis le début de saison. Malheureusement, on était un peu malchanceux, on n’était pas récompensé. Ce soir, on a réussi à mettre trois buts et gagner ce match qui nous met un peu plus haut au classement et qui nous annonce de belles perspectives. Le doublé, c'est une bonne nouvelle pour moi. Je pense qu'aujourd'hui tout le monde aurait pu marquer parce que collectivement on a été bon, on a fait les choses ensemble.  J'étais au bon endroit mais ça aurait pu être quelqu'un d'autre. On est content parce que ça nous réconforte pour le travail fait depuis le début de saison. En première mi-temps, on a eu le ballon et en deuxième mi-temps on a su être costaud et montrer deux visages de l'OL qui vont nous servir cette saison ».

Rudi Garcia (entraîneur de Lyon) : « Gagner ici c'est toujours difficile. On a su le faire. Il fallait rester sereins et confiants. On n'a pas eu beaucoup plus de situations dans ce match-là que dans les matchs précédents, mais aujourd’hui on a marqué. Sur le plan négatif, je dirais qu'on ne peut pas prendre un but à 3-0 alors qu'on est à deux minutes de la pause. Et quand on a beaucoup de possibilités de marquer un quatrième but et de plier le match, il faut les mettre. On voulait gagner ici, on l'a fait de belle manière. Mes attaquants étaient performants et ceux qui sont entrés sont très bien rentrés et c'était important. C'était un match post-trêve internationale et certains ont souffert. On a joué avec six offensifs sur la pelouse. On a mis cette équipe pour avoir le ballon et marquer. On ne s'est pas affolé à 3-2, on a bataillé. Il fallait être dans le combat, ici il faut l'être de toute façon. C'est plus que mérité. On savait à quoi s'attendre et on a bien répondu. Cette équipe a eu la capacité de se dire qu'il fallait faire tourner la réussite, démontrer qu'on jouait bien mais qu'on ne marquait pas suffisamment. La réponse est sur le terrain, trois passes décisives de Memphis Depay et trois buts dans le jeu ».

Olympique de Marseille – Girondins de Bordeaux : 3-1

André Villas-Boas (entraîneur de l’OM) : « On avait besoin de cette victoire, j'espère qu'elle va nous donner un peu plus de confiance. Toutes les performances individuelles ont été très bonnes, et le changement collectif a bien marché aussi, il a surpris l'adversaire. Avec ce 4-4-2 en losange, on a contrôlé le jeu entre les lignes, mais ce système est difficile aussi défensivement. On verra ce qu'on va faire à l'Olympiakos. On avait besoin de cette force que donne la confiance, en deuxième mi-temps on a été très bien, c'est un très bon match de notre équipe. Maintenant, on est à trois points du premier, on a joué le PSG, le LOSC et l’OL. Si face au FC Lorient, au RC Lens et au RC Strasbourg Alsace, on fait des bonnes choses, on va monter un peu au classement. »

Michaël Cuisance (milieu de terrain de l'OM), au micro de Canal + : « Cela nous tenait à cœur de bien faire, j'ai retrouvé le sourire depuis que je suis à Marseille. Nous avons une super communication entre nous, on veut faire quelque chose de bien cette saison. Il faut que l'on continue comme ça. On a vraiment une super équipe, c'est ce que je leur ai dit : il n'y a que des bons joueurs dans cette équipe. »

Jean-Louis Gasset (entraîneur des Girondins de Bordeaux) : « Ce 3-1 pour Marseille est mérité, oui, techniquement l'OM a été bien au-dessus de nous. On peut regretter les deux entames de mi-temps. Et Thauvin nous met un but à la Thauvin, l'ouverture du score est un exploit. Il n'est pas obligé de la mettre en lucarne de 25 ou 30 m... Techniquement, Marseille nous a faits courir et nous a submergés. Hatem Ben Arfa, j'avais décidé de le faire jouer une heure, je me suis dit qu'il valait mieux le faire jouer le plus rapidement possible pour qu'il arrive à trouver le rythme en vue du match à domicile la semaine prochaine. Mais dans une équipe dominée, il n'a pas reçu beaucoup de bons ballons. »

Benoît Costil (gardien de but et capitaine des Girondins de Bordeaux), au micro de Canal + : « On est déçu, on a réagi trop tard. On n'a pas su tirer les leçons du passé, on a eu trop de déchet technique, avec le ballon. On a eu de bons moments défensifs lors des matchs précédents mais on savait pertinemment qu'on finirait par s'en prendre deux, trois, quatre. Quand ? On savait pas, mais voilà… On va se remettre au travail, il faut qu'on soit meilleur avec le ballon. On va écouter les consignes du coach et se remettre au travail. On a eu quelques bonnes séquences quand même comme sur le but d'Hatem (Ben Arfa) malheureusement refusé. Mais il faut qu'on progresse dans la régularité, on a du travail. »

Stade de Reims – FC Lorient : 1-3

Christophe Pélissier (entraîneur du FC Lorient) : « A la mi-temps, c'était mal embarqué par rapport au score. Mais le match était équilibré. Ce que j'ai beaucoup apprécié, c'est que l'équipe ne s'est pas désunie malgré ce but encaissé. Ce soir, c'est le début d'un groupe, un groupe qui naît petit à petit. J'avais dit après le match à Metz que je ne voulais plus voir une équipe attentiste, et je félicite les garçons car ils ont mis tout leur coeur après la mi-temps. J'ai un groupe de qualité. On ne montrait pas la qualité qu'on devait montrer et ce soir, dans le jeu, ça m'a plu. On a montré une force collective. Il faut qu'on garde cette volonté d'avancer et de prendre des points. »

Pierre-Yves Hamel (attaquent du FC Lorient) : « On a eu une période un peu compliquée dernièrement donc c'était important de venir prendre des points ici. On s'est remis en confiance en première période et on savait qu'en mettant un peu plus de précision, ça allait passer. Et ça a été le cas. On a montré ce dont on était capable en seconde période. Sur ce début de saison, c'est un match référence, surtout à l'extérieur où on avait du mal à développer notre jeu. »

David Guion (entraîneur du Stade de Reims) : « Cette première période nous avait donné satisfaction et le but de Moreto (Cassama) nous a mis en confiance. Après l'égalisation lorientaise, l'équipe a plongé mentalement. Même si on n'avait qu'un joueur d'expérience sur le terrain, on doit être en capacité de rester dans le match, être beaucoup plus attentif et discipliné. On savait qu'on avait beaucoup d'absents, des difficultés se sont rajoutées dans le match avec les blessures de Kutesa et Chavalerin. On a perdu notre âme au milieu de terrain et ça a été difficile pour cette jeune équipe qui a vraiment manqué d'expérience. On s'est mis en difficulté tous ensemble et on se doit de continuer à travailler pour sortir de cette difficulté-là. On va s'en sortir tous ensemble. Le staff est là pour faire travailler les joueurs et les mettre en confiance. »

Nîmes Olympique – PSG : 0-4

Jérôme Arpinon (entraîneur de NO) : « Je ressens un peu de frustration, mais Paris était plus fort que nous. Ce 4-0 peut faire mal à la tête, mais on ne joue pas dans le même championnat avec Paris. Je n’en veux pas à Loïc Landre pour son exclusion, le tournant du match, il y a une grosse faute, mais il n’y a pas la volonté de faire mal, c’est un très bon défenseur, un joueur puissant, il a juste manqué de maîtrise. Globalement, on a fait un match honorable. »

Thomas Tuchel (entraîneur du PSG) : « J'ai parlé avec Kylian hier, il m'a dit qu'il se sentait bien et qu'il voulait absolument jouer. C’est un gars qui peut toujours faire la différence, il l'a fait, c'est bien. On fait un match solide, on est toujours resté concentré, on a récupéré les ballons haut et on a eu beaucoup d’occasions face à un adversaire qui est toujours compliqué à jouer. Je crois que c’est une victoire méritée, mais on a peut-être aussi manqué de précision dans la finition. On a connu de la malchance aussi, il a fallu attendre avant d’enfoncer le clou, mais, je le répète, on a toujours su rester concentré dans ce match. Nous n’avons surtout donné aucune occasion aux Nîmois. Rafinha a montré dans ce match qu’il était courageux, qu’il savait prendre ses responsabilités, il a cherché des solutions offensives, il a fait un bon match. »

Dijon FCO – Stade Rennais F.C. : 1-1

Stéphane Jobard (entraîneur du DFCO) : « A Bordeaux, les têtes avaient plongé après le premier but. Cette fois-ci nous avons continué à produire du jeu. C'est intéressant. C'est un bon point au vu du déroulé de la partie. Le résultat nul me paraît logique. Je peux avoir quelques regrets car il me semble que nous avons de bons ballons à négocier dans le dernier quart d'heure. Il a fallu bagarrer jusqu'au bout. En voyant les changements de l'adversaire, nous aurions pu souffrir. Nous avons bien tenu je trouve. Nous avons retrouvé les vertus qui faisaient notre force l'an dernier. Je trouve que nous avons assez bien géré l'adversaire. Je vais être prudent dans les constats que je peux tirer car j'attends de la constance dans les performances. Il y avait de la qualité en face. Pour preuve nous avons souffert durant un quart d'heure en première période mais nous avons su les contrarier et nous avons été récompensés par l'égalisation de Mama Baldé. »

Julien Stéphan (entraîneur du SRFC) : « Nous avons livré une période sur les deux. La seconde n'est pas suffisante en termes de contenu par rapport à la première qui était maîtrisée, une bonne entame. Dijon revient dans la rencontre sans être dangereux et nous avons repris le contrôle sur la fin de la première période. Nous étions bien, sans être géniaux. Nous dominions et nous avons eu de nouveau des difficultés à rentrer après la mi-temps. Ce n'est pas la première fois. Nous avions alerté là-dessus. Ils sont revenus à 1-1 sur un exploit de Baldé. Il y a eu trop de déchet technique en seconde période. Nous avons des situations pour marquer un deuxième but. On doit faire mieux sur la seconde période. C'est difficile de trouver une explication. Il faudra élever le curseur pour livrer des matchs complets car la route va s'élever dans les semaines qui viennent. Il faut trouver la solution. On reste invaincu. Il faut être capable de prendre un point, parfois s'en contenter et cela permet de faire tourner le compteur. Ça fait 15 points sur 21, plus de deux points de moyenne. C'est quand même un bon début de saison mais il faut être lucide sur le match du jour. On verra mardi si nous sommes prêts pour la Ligue des Champions que nous allons découvrir. Nous l'espérons. Il ne faut pas s'alarmer après ce match. Ce sera autre chose, une préparation différente. Nous aurons trois jours complets pour récupérer. »