Ligue Europa

LOSC : Yazici en mode buteur, mais pas qu’européen

Publié le 26/11/2020 à 08:40 - LFP

Partager

Yusuf Yazici (LOSC) est un étonnant leader du classement des buteurs en Ligue Europa avant la venue de l’AC Milan dans le Nord, jeudi.

« On n’a pas encore vu le vrai niveau de Yazici », avait pourtant prévenu son entraîneur au LOSC, Christophe Galtier, il y a environ un an (octobre 2019), après le premier but agrémenté d’un doublé à la passe de l’enfant de Trabzon contre Bordeaux en Ligue 1 Uber Eats.

Aujourd’hui, se pose la question de savoir si - après avoir permis aux Pépé, Osimhen ou encore Leão de se révéler ces dernières saisons - le LOSC tient-il en Yuzuf Yazici sa nouvelle pépite ? Christophe Galtier se l’était en tous les cas posée début novembre à l’occasion du triplé marquant du turc en Ligue Europa face à l’AC Milan dans le mythique San Siro, son deuxième en trois matchs dans la compétition : « Est-ce qu'il peut jouer le rôle de Victor Oshimen et de Nicolas Pépé ? », lançait Galtier, avant d’ajouter qu’« il aime être décisif. Il est important. S'il répète ce genre de performances et reste au service du collectif, le collectif le lui rendra. ».

66% des buts du LOSC en Coupe d’Europe

En Ligue Europa, le sniper de 23 ans a converti en buts six de ses huit tirs cadrés et a ainsi signé 66% des buts de sa formation. Des stats qui contribuent activement à la bonne position du LOSC dans la phase de groupes. Avant la venue des Milanais, jeudi, les Dogues sont seuls leaders du groupe H avec un point d’avance sur les Italiens. De quoi exposer sur la scène continentale cet international turc qui avant l’été 2019 n’avait porté que le maillot de son club formateur (Trabzonspor) depuis ses 8 ans.

Quinze jours après son superbe triplé lombard, « YY » a connu une réussite quasi semblable (doublé), dimanche, lors de sa 2e titularisation de la saison en Ligue 1 Uber Eats contre le FC Lorient (4-0). « Yusuf a un profil différent de tous les autres joueurs », expliquait Galtier après le gros match face aux Merlus, où la pépite turque – positionnée en soutient de Jonathan David - a frappé huit fois au but (50% de tirs cadrés) et délivré sept passes avant un tir : deux tops performances du match. Et de poursuivre : « Il nous apporte quelque chose de différent dans le jeu : son pied gauche, sa frappe, sa clairvoyance. Il est très adroit devant le but, comme second attaquant ou 10 ».

Après une première saison d’adaptation, tronquée par une rupture du ligament croisé en décembre, Yazici profite pleinement de l’environnement lillois, avec le soutien de Celik qu’il côtoie depuis ses 11 ans dans les différentes sélections turques et un entraîneur qui passe beaucoup de temps à ses côtés. « Il croit aux jeunes talents et permet à ses joueurs de s'exprimer librement sur le terrain », confiait encore le gaucher ce week-end au sujet de celui qui a notamment contribué par le passé à lancer Pierre-Emerick Aubameyang, Kurt Zouma, Joshua Giulavogui ou encore Allan Saint-Maximin à l’AS Saint-Etienne.


Fort de cette relation privilégiée, le n°12 du LOSC avait visiblement bien entendu le message de son coach, expliquant qu’il «  doit être aussi bon en championnat ». Un doublé face aux Merlus plus tard, aidant les siens à conforter leur 2e place au classement de Ligue 1 Uber Eats à deux points du PSG, a permis de lever les doutes. Maintenant rassuré, Christophe Galtier, qui se souciait de ne pas voir être attribué à son buteur européen tout le crédit des bons résultats du LOSC en Ligue Europa, ne serait certainement pas hostile à le voir conserver sa dynamique du moment face au Milan.