Légendes

Légendes : Les meilleurs latéraux brésiliens

Publié le 01/07/2021 à 09:10 - LFP

Partager

Henrique Silva (OL) rejoint la belle liste des latéraux brésiliens en Ligue 1 Uber Eats. De Maxwell à Dani Alves en passant par Maicon et Mariano, retrouvez les plus marquants de l’histoire.

En provenance de Vasco de Gama, Henrique Silva (27 ans) sera le 220e brésilien de l’histoire à évoluer dans le championnat de Ligue 1 Uber Eats, après les arrivées récentes de Thuiler (MHSC) et Gerson (OM). Il arrive à un poste de latéral gauche où les Brésiliens ont été nombreux – comme Marçal avant lui à l’OL - et où il rejoint son compatriote Caio Henrique à l’AS Monaco, et Gabriel Silva (52 matchs avec l’ASSE).

En attendant de découvrir l’impact qu’aura la recrue brésilienne dans le couloir lyonnais, retrouvez les latéraux brésiliens qui ont marqué la Ligue 1 Uber Eats : bien souvent par leur apport offensif et leur qualité technique. Car une particularité des latéraux brésiliens est qu’ils sont souvent attirés par l’attaque, domaine dans lequel ils se montrent d’ailleurs particulièrement doués. Si bien qu’il n’est pas rare d’en voir certains évoluer progression plus haut sur le terrain. Parmi ceux ayant évolué en Ligue 1 Uber Eats, les Parisiens Leonardo et Dani Alves en sont de beaux exemples. De même que Fabinho sous les couleurs de l’AS Monaco et Lucas Lima dans le couloir gauche avec le FC Nantes.

 

Les 10 latéraux brésiliens qui ont marqué la Ligue 1 Uber Eats :

Maxwell (Paris Saint-Germain 2012-2017, 145 matchs)

Lieutenant d’Ibrahimovic, Sherrer Maxwell - recruté à l’hiver 2012 par Leonardo son idole de jeunesse - a débarqué du Barça six mois avant le Suédois. En Ligue 1,
il a remporté cinq fois le championnat. Lors de son passage au PSG, sa qualité technique d’un meneur de jeu lui a permis d’apporter offensivement avec 12 buts, dont le plus beau de la saison 2015/16, et 16 passes décisives. Il a aussi formé un trio à l’entente parfaite côté gauche avec Matuidi et Zlatan. Également élu trois fois dans le 11-type de la saison en Ligue 1 (2013, 2015 et 2016).

 

Dalbert Henrique (OGC Nice 2016/17, Stade Rennais 2020/21, 46 matchs)

S’il n’a pas connu la même réussite avec le Stade Rennais la saison passée, Dalbert Henrique avait tapé dans l’œil de la Ligue 1 et ensuite de toute l’Europe lors de sa saison niçoise lorsqu’il avait 23 ans. S’il n’a jamais trouvé le chemin des filets en championnat, Dalbert a brillé par son rayonnement offensif dans le couloir gauche des Aiglons. Son aisance technique lui ayant permis de briller de contribuer à la bonne saison de l’OGC Nice (3e).

Dani Alves (Paris Saint-Germain de 2017 à 2019, 48 matchs)

S’il avait déjà 34 ans à sa signature au PSG, Dani Alves a forcément été une tête d’affiche du championnat de France. Elu meilleur latéral droit de Ligue 1 en 2017/2018, le Brésilien a marqué deux fois, dont un somptueux à la Beaujoire. Offensivement, sa participation lui a aussi permis d’effectuer13 passes décisives, dont sept en 2018/19 en seulement 23 apparitions (3e meilleur latéral derrière Lala et Rebocho). Bien aidé toutefois par de nombreuses titularisations au milieu. Dès sa première, il s’était révélé décisif en marquant le but du titre dans le Trophée des Champions face à Monaco. Son leadership et sa culture de la victoire ont aussi permis au PSG de retrouver sa couronne.

 

Demetrius Ferreira (ASNL 1998-2000, SC Bastia 2000-2004, OM 2004-2006 et ESTAC 2006/2007, 236 matchs)

Le plus français des latéraux brésiliens passés par la Ligue 1. Demetrius Ferreira a porté quatre maillots différents, mais c’est dans l’Est qu’il s’est révélé, sous les couleurs de Nancy, où son adaptation est facilitée par un certain Pablo Correa, alors attaquant de l’équipe. Rugueux défensivement, ce latéraux droit a animé tout son couloir en apportant sa touche technique offensivement, notamment par sa qualité de centre. Auteur de 7 buts, c’est au Sporting qu’il a été le plus efficace (4 buts). Une belle carrière française pour celui qui à ses débuts à Palmeiras avait pu côtoyer des maîtres du poste de latéral : Roberto Carlos et Cafu…

Fabinho (AS Monaco 2015-2018, 167 matchs)

Méconnu à son arrivée sur le Rocher quelques mois avant de fêter ses 20 ans, Fabinho s’est immédiatement imposé dans le couloir droit : faisant preuve d’une maturité incroyable. Ensuite, il a connu pareille réussite une fois repositionné en milieu axial par Leonardo Jardim. Pourtant, le joueur avait affiché sa préférence pour le poste de latéral, mais son volume de jeu a donné des idées au tacticien portugais. Une fois au milieu, il a largement contribué au titre de champion de l’AS Monaco en 2017. Expert des pénaltys, Fabinho en a marqués 17 (100% de réussite) sur ses 23 buts en Ligue 1 Uber Eats.

 

Lucas Lima (FC Nantes, 2016-2019, 105 matchs)

Une machine à centrer. Dans la pure tradition brésilienne, Lucas Lima a montré la capacité d’évoluer aussi bien en latéral qu’en milieu gauche. Son animation dans ce couloir lui a permis de briller dans le championnat de France, notamment en se montrant le plus performant sur les centres deux saisons de suite (2017/18 et 2018/19), après avoir été deuxième la saison précédente. Sa justesse lui a par exemple permis de délivrer 4 passes décisives en 2018/2019 avec les Canaris.

 

Maicon (AS Monaco 2004-2006, 59 matchs)

Recruté par le Monaco de Didier Deschamps à l’été 2004, Maicon a succédé à José Ibarra après la folle saison européenne des Monégasques. Puissant et très actif dans le couloir droit, le Brésilien a impressionné à seulement 23 ans et dans sa première expérience européenne. Venu de Cruzeiro, il s’est immédiatement mis en lumière sur le Rocher pour s’imposer au sein de la sélection brésilienne. Ce joueur combatif (1,84m) a été une des révélations de la saison 2003/2004 de Ligue 1.

Mariano (Girondins de Bordeaux 2012-2015, 120 matchs)

Meilleur latéral au Brésil en 2010, Mariano a solidement tenu le couloir droit lors de ses années bordelaises. Arrivé à 25 ans sous Francis Gillot, le Brésilien a confirmé un profil athlétique et rapide, porté vers l’offensive. Et ce davantage sous les ordres de Willy Sagnol, lui-même ancien latéral droit : pour preuve, il a été le 2e centreur le plus actif et surtout le plus performant du championnat en 2014/15. « J’ai plus de libertés offensives. Avant les latéraux participaient moins », expliquait le Brésilien en 2014.

 

Fernando Marçal (EA Guingamp 2016/2017, Olympique Lyonnais 2017-2020, 73 matchs)

En s’aventurant à Guingamp à 27 ans, Marçal s’y est imposé comme un latéral de référence au cours de la saison 2016/2017, où il a délivré 7 passes décisives avec un pied gauche aussi précis que puissant, lui permettant de finir dans le top 10 des passeurs et co-meilleur latéral avec Léo Dubois (FC Nantes). Son acclimatation a été parfaite avec un été 2016 faste : un doublé à la passe contre Nancy et une 1ère place symbolique au classement après 3 journées. De quoi devenir le chouchou du Roudourou, avant d’attirer l’OL, où il a notamment évolué au sein d’une défense à trois.

Marcos Ceara (Paris Saint-Germain 2007-2012, 140 matchs)

Pendant cinq saisons, Ceara a été titulaire au poste de latéral droit au PSG, malgré une fin d’expérience difficile au changement d’entraîneur et l’arrivée d’Ancelotti. Porté vers l’attaque, il a aussi bien lutté pour le maintien lors de sa 1ère saison que pour le titre lors de la dernière. Ceara a surtout réussi à s’adapter à l’exigence défensive du championnat de France. Si ses débuts ont été compliqué dans ce secteur, il a ensuite adapté son jeu pour devenir une référence du poste.