J35

ESTAC : Une prouesse qui rapproche du maintien ?

Publié le 02/05/2022 à 18:14 - LFP

Partager

Vainqueur du LOSC dimanche (3-0), l’ESTAC Troyes a pris une belle marge d’avance sur la zone rouge grâce à trois pénaltys marqués. Du jamais vu depuis 30 ans.

Trente ans et quelques mois. C’est ce qui sépare la performance de l’ESTAC Troyes dimanche de celle du Sporting Club de Toulon. Laquelle ? Marquer trois buts sur pénalty dans un même match. Ce que les Varois avaient fait en janvier 1992, l’ESTAC l’a réalisé contre le LOSC dimanche à l’occasion de la 35e journée de Ligue 1 Uber Eats (3-0). De quoi empocher trois points et se rapprocher un peu plus du maintien. Désormais 14es au classement, les joueurs de Bruno Irles possèdent 5 points d’avance sur l’AS Saint-Etienne, 18e et en position de barragiste. Ce week-end, les Troyens ont même dépassé Angers et Lorient.

Comme Toulon, Ajaccio et Sedan

C’est donc grâce à leur sang-froid sur pénalty que les joueurs de l’ESTAC l’ont emporté au Stade de l’Aube dimanche. Après avoir ouvert le score juste avant la pause par Florian Tardieu (43e), c’est Ike Ugbo qui a réussi le deuxième (55e) avant que Tardieu ne réalise un doublé (83e). Depuis 1950, quatre équipes ont réussi à inscrire trois pénaltys dans un match : Troyes donc mais aussi Toulon en 1992, Ajaccio en 1972 et Sedan en 1965.

Tardieu et Ugbo en forme

Les deux buteurs face au LOSC, Florian Tardieu et Ike Ugbo, font partie des hommes en forme de l’ESTAC. Le numéro 10 troyen a inscrit trois buts (trois pénaltys) sur les 4 dernières journées, lui qui n’avait pas encore marqué le moindre but cette saison avant la mi-avril. Florian Tardieu a également délivré une passe décisive lors de la 31e journée.

De son côté, l’attaquant international canadien Ike Ugbo se révèle utile depuis son arrivée fin janvier, prêté par Genk. En 11 matchs de Ligue 1 Uber Eats, il a été titularisé 10 fois et marqué 4 buts. A chaque fois, c’était contre des équipes du top 10 actuel : Rennes, Nantes, Monaco et Lille.

Bientôt un record de victoires ?

Grâce à Tardieu et Ugbo, l’ESTAC a remporté sa 9e victoire de la saison. Le club troyen a égalé son plus haut total dans un championnat à 20 clubs (comme en 2005/06, 2006/07 et 2017/2018). Un record qui pourrait être battu en cas de victoire lors des 3 dernières journées. Lorsque le championnat avait 18 clubs, les Troyens avaient cependant décroché 13, 11 et 13 victoires entre les saisons 1999/2000 et 2001/2002.

Irles, le bon choix ?

L’ESTAC a décroché 5 de ses 9 victoires e la saison avec Bruno Irles à sa tête. Depuis son arrivée sur le banc lors de la trêve hivernale, le coach affiche une moyenne de points supérieure à celle de son prédécesseur Laurent Batlles (1,19 par match contre 0,89). Si l’attaque fonctionne sur le même rythme (0,94 but marqué par match contre 0,95), la défense de l’ESTAC version Irles est plus solide (1,19 but encaissé par match contre 1,47). Bruno Irles affiche même le 2e meilleur ratio de points/match d'un entraîneur de Troyes en Ligue 1 Uber Eats (1,19) derrière Alain Perrin (1,33).